Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

Du 21 décembre au 21 janvier

Du 21 décembre au 21 janvier

De Renaud Dozoul :

Trois Gilets Jaunes ont donc été mis en examen à la suite d’un spectacle mettant en scène un simulacre de décapitation du Président de la République le 21 décembre dernier.

Je n’ai personnellement jamais rien eu contre Emmanuel Macron qui justifiât un tel sort (n’ayant pas été un Macronien de la première heure, je n’ai pas été très surpris par mes déceptions). En revanche, à l’heure où la France souffre du laxisme judiciaire, et où prendre le risque de se défendre peut vous emmener derrière les barreaux plus certainement que votre agresseur, la rapidité d’action concernant ces trois manifestants peut étonner. Mais ce qui est plus étonnant encore, ce sont les réactions outrées qui émaillent tous les dîners en ville. Tout le monde semble effaré d’une telle violence et d’un tel symbole. Pourtant, à en croire les programmes scolaires et les festivités nationales du 14 juillet, le plus grand moment de l’Histoire de France n’est-il pas celui d’une Révolution qui déboucha sur la décapitation du Roi Louis XVI ? Faut-il vraiment s’étonner que la première référence du peuple en colère soit inspirée d’un évènement si glorieux ? Les têtes coupées étaient pourtant plantées sur des piques au nom de la liberté, de l’égalité, et de la fraternité !

Il est difficile de glorifier la révolution en juillet et de la condamner en décembre. Difficile de considérer la plus grande entreprise guillotinaire comme le berceau sacré de la République et de s’offusquer de la reprise théâtrale de la décapitation du pouvoir.

Il est certain qu’il est toujours plus facile d’applaudir la mort des autres. Mais quand la lame se rapproche, la poésie révolutionnaire devient tout à coup beaucoup moins enthousiasmante.

Je suis le dernier à souhaiter que l’on ressorte le rasoir national pour les Marcheurs et leur guide suprême, mais si cette fièvre pouvait contribuer à ternir le lustre de la mythologie républicaine, nous n’aurions pas tout perdu.

Le Président de la République, à l’occasion de ses vœux, nous révélait que l’on ne pouvait rien bâtir de bon sur un mensonge. C’est vrai. Il doit fébrilement se rendre compte aujourd’hui que l’on ne bâtit pas non plus grand-chose de bon sur un crime.

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

7 commentaires

  1. Exactement ce que j’ai expliqué à quelques relations qui s’offusquaient …

  2. Je ne dîne pas en ville mais il me semblerait absurde de s’offusquer de cet épisode que pour ma part j’ai trouvé amusant, audacieux, interéressant, dans le ton, etc. On m’a pétrie de mystique révolutionnaire, et du coup en effet comment ne pas, dans notre pays, trouver la décapitation normale et légitime puisqu’on nous a enseigné maintes et maintes fois que couper la tête du roi, des aristos et des prêtres a été un grand moment? Sans compter que ce fut un simulacre donc marrant… la personne visée ne s’honore pas en acceptant que ces pauvres gens soient jugés… ils n’ont fait de mal à personne… décidément la France, sa gouaille et son sens de l’humour, ne sont plus présentes chez un grand nombre de Français… c’est cela le plus triste.

  3. prophétiser serait devenu condamnable ?

  4. Que les dîneurs mondains parisiens (ou d’ailleurs) s’offusquent est le cadet de mes soucis, il leur sera bien temps de s’offusquer encore si un jour “Monsieur de Paris” les accueille au pied d’une “bécane” genre 1872 modèle Berger… Les spécialistes de l’histoire judiciaire m’auront compris…

    Qu’ils essaient au moins de comprendre la réalité des choses et des faits aujourd’hui dans notre pays ! Et moi je ne m’étonne pas de la rapidité de la réaction flicarde dans ce cas de simulacre d’éxécution ! Pour les malfaisants, on ne bouge pas, mais quand le peuple français dit clairement “attention” ! , alors là ça réagit au “château” élyséen…

    Ce simulacre sonne bien comme un avertissement, c’est donc quelque chose à prendre très au sérieux… Que ceux qui ont des yeux voient, et que ceux qui ont des oreilles entendent !

  5. On s’offusque dans les dîners en ville, au diapason sans doute avec Luc Ferry qui verrait d’un bon œil que l’on tire sur les GJ.

    Concernant Macron, je me contenterais d’une démission, voire d’une destitution

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services