Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

DSK et pédophilie : une partie de la gauche “morale” savait et sait encore beaucoup de choses

DSK et pédophilie : une partie de la gauche “morale” savait et sait encore beaucoup de choses

Extrait du billet d’Yvan Rioufol :

Ils savaient. A lire Camille Kouchner, qui révèle dans un livre le passé des abus sexuels d’Olivier Duhamel sur son frère jumeau “Victor” Kouchner, une partie de la gauche “morale” savait. Selon l’auteur, dans ce “microcosme des gens de pouvoir, Saint-Germain-des Prés, beaucoup savaient et la plupart ont fait comme si de rien n’était” (…). Le politologue et constitutionnaliste Olivier Duhamel était, jusqu’à présent, une figure mondaine et médiatique du progressisme sentencieux. Chroniqueur notamment sur Europe 1 et LCI, président de la Fondation nationale des sciences politiques, membre du comité de pilotage Culture et Diversité de Marc Ladreit de la Charrière, avocat associé dans le cabinet de Jean Veil (fils de Simone Veil), il était également à la tête du Siècle, club d’influence qui regroupe par cooptation la crème de l’élite française (…)

Les sermonnaires, qui n’ont pas assez de mots pour dénoncer les crimes pédophiles commis au sein de l’Eglise, auront-ils le même goût à mettre au jour les turpitudes que la gauche caviar a pu s’autoriser ? (…)

Duhamel (…) s’inspire (…) plus probablement de la liberté revendiquée par le libertarisme soixante-huitard. En effet, c‘est cette même gauche “libérée” qui pétitionnait dans les années soixante-dix pour défendre des pédophiles poursuivis par la Justice. Bernard Kouchner était parmi les signataires (…)

De son côté, Elisabeth Guigou, très proche de Bernard Kouchner et Olivier Duhamel s’accroche à sa fonction de présidente de la commission sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants. Une honte !

Elisabeth Guigou est citée parmi les proches d’Olivier Duhamel, le journal précisant qu’elle préside depuis décembre une commission spécifiquement chargée de travailler sur ce sujet encore tabou en France. L’ancienne ministre s’est défendue dans les colonnes de L’Obs, affirmant :

Le silence pendant des années de cette famille, que je connais, nous montre combien il faut être courageux pour que ce tabou puisse être levé. Nous côtoyons tous des victimes et des agresseurs sans le savoir, je ne fais pas exception à la règle.”

Mais sur les réseaux sociaux, l’indignation monte. Des personnalités comme Sandrine Rousseau, ancienne élue écologiste qui s’est illustrée dans le combat contre les violences faites aux femmes dans l’affaire Baupin, a appelé à sa démission sur Twitter:

Il serait important, juste et noble de démissionner de cette commission sur les violences sexuelles sur enfants. Bien sûr vous n’êtes coupable de rien mais vous êtes compromise avec trop. Vous en sortiriez grandie”, estime la future candidate à la présidentielle.

Une autre figure de la lutte contre les violences sexuelles a également fait part de son étonnement sur les “fréquentations” d’Elisabeth Guigou : Tristane Banon, qui est l’une des premières femmes à avoir dénoncé les agissements de Dominique Strauss-Kahn, également ami de l’ancienne garde des Sceaux.

Dis-donc Madame @elisabethguigou, vous avez bizarrement choisi vos fréquentations avant de prendre la présidence de la Comission sur les violences sexuelles commises contre les enfants en décembre dernier. De DSK à #OlivierDuhamel, vous faites un sans faute!”

Dans le récent documentaire Netflix “Chambre 2806” revenant sur l’affaire à l’origine de la chute de l’ancien patron du FMI, Elisabeth Guigou s’est d’ailleurs faite remarquer en déclarant à propos de son ami de l’époque: “Pourquoi (DSK) aurait-il besoin de le faire (de violer, NDLR) ?”, “c’est un homme charmant, brillant, intelligent, il peut être drôle par moments.

Sans que l’on sache exactement qui sont les “ils” de “ils savaient”, une simple étude des fréquentations de cette gauche caviar suffit à se faire une idée. En attendant que l’on sache, voici quelques conseils de lecture des ses “défenseurs” des valeurs de la république :

Enfin, on peut également se demander si toutes les victimes sont égales devant les médias. En effet, le livre de Camille Kouchner a bénéficié d’une promotion médiatique en exclusivité du Monde et du Nouvel Obs. Et le président du directoire du Monde et le vice-président du Nouvel Obs n’est autre que Louis Dreyfus…également compagnon de Camille Kouchner.

Et cette dernière est très engagée également à gauche :

Lors de l’élection présidentielle de mai 2012, elle rejoint le groupe de 362 intellectuels, « citoyens, étudiants, acteurs de l’éducation, des universités, de la recherche, de la médecine, des arts et de la culture » qui appellent à voter en faveur de François Hollande « pour les savoirs et la culture ».

En fait, ces gens-là se balancent que lorsqu’ils veulent se nuire.

Partager cet article

7 commentaires

  1. je repense à la paillarde “le plaisir des dieux”, et à son couplet sur Jupiter
    il y a aussi, mais c’est connu, du “je te tiens, tu me tiens, par la barbichette…”
    mais voilà, des règlements de (contes?, comptes?) viennent tout dérégler !

  2. Hébé!

  3. Dans le livre de l’Abbé Olivier Rioult, De la question juive, éditions Saint Agobard, Chapitre III, Partie B : la triple concupiscence, Pouvoir, Pognon, Porno.
    Tout est dit.

  4. Cette affaire semble encore plus glauque: en 2011, une enquête policière a été refermée.. suite a la noyade de l’actrice Marie-France Pisier. Les policiers avaient eu connaissance de cet inceste et soupçonné un meurtre, sachant que la tante venait d’apprendre les faits, en était révoltée et voulait parler.

    C’est toute une mafia du pouvoir parisien qui est démasquée dans cette affaire, espérons que les investigations soient réellement menées, mais c’est un souhait sans illusion car c’est la meme caste qui règne encore.

    • Vous venez de comprendre pourquoi ils ne veulent pas du RN…

    • Marie France Pisier et son incroyable suicide dans la piscine sous une chaise en fonte !
      On avait évoqué à l ‘époque un cancer du sein et l’atavisme maternel, sa mère qui s ‘était suicidée.
      On aimerait, pour la mémoire de cette belle et intelligente actrice, savoir si elle voulait dire la vérité.

  5. “Ils” c’est la gauche dans son ensemble !
    Évidemment qu’ils savaient, ils vivent tous dans le stupre et le mensonge est leur quotidien.

Publier une réponse