Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Douste-Blazy se casse les dents en Algérie

Le projet de traité d’amitié franco-algérien n’est pas pour aujourd’hui. Le ministre des Affaires étrangères algérien, Mohammed Bedjaoui, a renvoyé à un futur lointain l’initiative lancée en février 2003 par Chirac :

"Les conditions objectives et subjectives nécessaires à la signature du traité ne sont pas suffisamment propices aujourd’hui". "Ce traité n’est pas un traité entre deux présidents mais entre deux peuples. Il faut préparer l’opinion pour emporter l’adhésion de l’ensemble des acteurs de nos sociétés." "Chirac a eu le courage politique vis-à-vis de son opinion de vouloir tourner la page du passé, mais il y a des difficultés sur le plan français, et nous ne voulons pas ajouter aux difficultés."

Il faut dire que Douste-Blazy n’a pas hésité à extrapoler sur :

Douste_1 La "volonté de l’opinion publique française de signer le traité». "Les Français sont très pour. Ils considèrent qu’il s’agit d’un plus et ont une volonté profonde d’être liés à l’Algérie".

On se demande bien où il est allé chercher tout cela. Les Algériens ne l’ont pas cru. Ils ont bien fait.

Mais ce que souhaite Bouteflika, qui veut s’offrir la troisième plus grande mosquée du monde, c’est que la France s’humilie encore : par exemple, Alger ne veut pas entendre parler des harkis, alors que Paris souhaite qu’ils «puissent se rendre dignement en Algérie».

Michel Janva

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

5 commentaires

  1. Un traité d’amitié entre deux pays, cela ne signifie rien, car il ne peut y avoir d’amitié qu’entre des personnes. C’est une expression qui fleure bon le soviétisme des années 50. Ce pauvre Douste-Blazy est vraiment ringard, tout comme son patron Chirac.
    Quant à fréquenter les Algériens, attendons qu’ils aient abandonné la secte mahométane, qui leur fait tant de mal en les empêchant de se moderniser, pour en examiner la possibilité. D’ici là, ils auront peut-être rendu la liberté à la Kabylie, qui sait ?

  2. Enfin une bonne nouvelle!
    Entièrement d’accord avec svenhought : parler d’amitié entre deux pays n’a aucun sens. Un pays étranger peut être un allié, un adversaire ou un ennemi.
    L’Algérie actuelle se refuse à “tourner la page” et se fait un devoir de nous humilier. Au mieux, elle ne saurait être qu’un adversaire.
    Adversaire qui a toutes les chances de devenir un ennemi quand, vraisemblablement dans un futur proche, ce malheureux pays tombera aux mains de “mahométants” purs et durs.
    Dans cette perspective, et contrairement aux dires de Douste Blazy et aux délires de Chirac, il est patent que les Français ne souhaitent pas lier leur destin à celui de notre ancienne colonie.

  3. Nous sommes bien d’accord. Mais avez-vous vu la photo? A qui ce geste s’adresse-t-il?
    Aux français, Aux algériens? Aux députés?
    Quoi qu’il en soit, il résume bien la moralité de ces gens là. Quant à notre star alpine, il faudrait qu’elle retourne à ses verts alpages, l’herbe y est encore bonne!

  4. Ce n’est pas à la France de faire des efforts, le retrait de l’article de loi sur le rôle positif (et réel) de la France dans ses colonies apparaît déjà comme une humiliation .
    Le jour où l’Algérie reconnaîtra le rôle de nos ancêtres en leur faveur, alors des discussions seront possibles…
    Que les Français fiers de notre histoire commune ne soient pas mêlés à leurs petits arrangements.
    La tournure que prend le régime algérien et leur haine des français ne permettent pas d’avancer dans le bon sens.
    Soyons lucides et osons affirmer notre attachement aux valeurs et à notre histoire communes, personne n’a à rougir d’être français.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services