Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Douce France

Le tribunal correctionnel de Dijon a rendu son délibéré dans
l’affaire de l’agression de la place du Rosoir à Dijon le 2 février
2007. L’agresseur, Djamel Chougrani, 32 ans, 13 condamnations, avait
défiguré un jeune homme à l’arme blanche
. Vers 2 heures du matin l’un des deux individus que
la victime venait de croiser avait arraché une cigarette de la bouche
d’une de ses amies. Pour s’être interposé, le copain avait été roué de
coups et ouvert à l’arme blanche de la lèvre à la nuque, en passant par
l’oreille.
Sa blessure avait nécessité la pose de 48 points de suture.

Lors de l’audience, Djamel Chougrani a reconnu
avoir assisté à la scène, tout en niant avoir porté le coup de couteau.
Alors que son comparse, initialement condamné à 4 ans de
prison, a vu sa peine réduite le 15 juillet, par la cour d’appel de
Dijon, à 3 ans ferme,
Djamel Chougrani a écopé de la même
sanction ; le tribunal a retenu le principe de la coaction. Il est en
outre condamné à payer 3 000 euros de dommages et intérêts à la partie
civile à titre de provision, et 976 euros à la CPAM.

Partager cet article

6 commentaires

  1. c’est pas cher payé pour quelqu’un qui défigure de sang froid et de facto transforme définitivement la vie de ce jeune homme qui aura eu le courage de s’interposer

  2. Pour une fois, c’est payé.
    Mais vraiment pas très cher : 3 ans…

  3. Tout çà pour éviter de nouvelles émeutes. Lamentable, ce pauvre jeune sanctionné alors qu’il voulait simplement empêcher cette jeune femme de s’intoxiquer avec sa cigarette. Et au lieu d’être remercier il se fait prendre à partie. Obligé de se défendre, il est sanctionné parceque son agresseur glisse sur sa lame, sortie uniquement dans le cadre de la légitime défense. Il est tombé sur un juge raciste. En d’autres lieux, il aurait été acquité.

  4. La faiblesse et la lâcheté des décideurs politiques et judiciaires est une monstruosité inqualifiable !
    Leur responsabilité est flagrante au quotidien.
    Il faudrait vraiment que l’un d’eux soit victime de ces actes de barbarie, ou l’un de leurs proches. Je pense notamment au « Bouclage », roman de Vladimir Volkoff à lire absolument, même si ce n’est pas le plus connu de cet auteur.

  5. Il les paiera en faisant un braquage.

  6. S’il a eu sa première condamnation à 19 ans, ça lui fait une condamnation par an.
    Après 13 condamnations, il trouve encore le moyen d’agresser des passants pacifiques avec une sauvagerie inouïe.
    A l’évidence, les peines ne sont pas assez sévères. Il faut réinstituer l’expulsion des délinquants étrangers, mettre en application le déchéance de nationalité, et instituer des peines planchers très longues pour les récidivistes, comme en Californie.
    Pas des séjours touristiques de six mois en prison, qui permettent juste de se reposer aux frais des contribuables entre deux méfaits.

Publier une réponse