Double peine pour un enfant : maltraitance puis privation de père

Un enfant avait été enlevé à la garde de ses parents, à l'âge de 4 mois,
pour maltraitance, et confié à deux personnes homosexuelles. Maltraité, il a donc été privé de père, ainsi que l'autorise
la loi néerlandaise. Les femmes et le petit Yunus, aujourd'hui âgé de 9 ans, font
l'objet de mesures de protection policière depuis quelques jours.

Les parents réclament maintenant que leur troisième fils les rejoigne, après avoir réussi à récupérer les aînés.

"Notre fils est dans une famille qui ne partage pas nos normes et nos
valeurs. Comment vous sentiriez-vous si votre enfant habitait chez une
lesbienne ?"

Là où cela se complique, déjà que l'affaire n'est pas simple, c'est que les parents sont d'origine turque. Erdogan a donc
entrepris une action visant à récupérer les enfants. Le
vice-premier ministre, Bekir Bozdag, a demandé que l'enfant soit élevé
dans "un environnement similaire à celui de sa culture familiale". Ankara
soutient financièrement les démarches des parents. M. Erdogan a manifesté l'intention de
rencontrer le petit Yunus au cours de la visite qu'il doit effectuer aux
Pays-Bas. Les deux femmes s'y opposent. Cette affaire crée une querelle diplomatique entre les Pays-Bas et la Turquie.

4 réflexions au sujet de « Double peine pour un enfant : maltraitance puis privation de père »

  1. Arwen

    Pauvre enfant, maltraité physiquement et psychologiquement….
    Il y a déjà assez de souffrances dans les vraies familles sans vouloir jouer aux apprentis sorciers et confier des enfants à des “couples” qui ne constitueront jamais une vraie famille.

Laisser un commentaire