Don du sang et homosexuels : quand le politiquement correct atteint (enfin) ses limites

On se souvient qu'en novembre 2007, Roselyne Bachelot avait déclaré vouloir lever l'interdiction, datant de 1983, faite aux homosexuels de pouvoir donner leur sang et dénonçait alors "une démarche discriminatoire intolérable".

Or, un arrêté à paraître dans les prochains jours va maintenir cette exclusion des homosexuels masculins des dons de sang. Peut-être inquiète à l'idée d'un nouveau scandale de sang contaminé, Roselyne Bachelot ne souhaite désormais plus obéir au lobby homosexuel et justifie cette exclusion :

Rb_2 "(…) les données épidémiologiques sont incontestables: entre 10 et 18% des gays sont contaminés, alors que ce pourcentage est de 0,2 % pour les hétérosexuels (…) Il y a un risque, et ce risque est trop élevé "

Une fois n'est pas coutume : bravo madame le ministre ! Comme quoi, lorsque l'on écoute davantage les experts que le lobby homosexuel, on en arrive à prendre des décisions que la prudence exige…

Philippe Carhon

5 réflexions au sujet de « Don du sang et homosexuels : quand le politiquement correct atteint (enfin) ses limites »

  1. sylvie

    Ah bon, lorsque vous donnez votre sang on vous demande si vous êtes homosexuel ?
    [Pas exactement. On vous demande si vous avez eu des relations homosexuelles. Cette question est systématiquement posée aux hommes, comme quoi…
    PC]

Laisser un commentaire