Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Dissidence de Carl Lang : réaction de Jean-Marie Le Pen

Suite à la décision de Carl Lang de mener sa propre liste pour les Européennes, Jean-Marie Le Pen a réagit en envoyant une lettre aux cadres du Front National :

"(…) la Commission nationale d’investitures ayant confié la tête de liste Front National dans le grand nord-ouest à Marine Le Pen, Carl Lang n’ayant obtenu que deux voix sur onze. Les arguments utilisés (différents idéologiques, attaques personnelles, insinuations douteuses…) et les méthodes me rappellent trop celles utilisées en 1998 lors de l’affaire Mégret pour ne pas réagir vivement. J’ajoute que les récentes déclarations de monsieur Sarkozy pariant sur la mort certaine du FN, les contacts pris par monsieur Lang et ses amis députés européens avec Villiers, Dupont-Aignan et consorts, me confortent dans l’idée que cette manœuvre n’est ni spontanée, ni neutre (…)

Dans ces conditions, je demanderai au Bureau exécutif de suspendre les acteurs de cette déstabilisation interne qui ne pourront plus dès lors se prévaloir de leur appartenance au FN, ni utiliser notre logo ou nos fichiers. J’ai demandé à nos avocats de veiller au respect de ces obligations et au Secrétaire général de prévoir de les remplacer".

De leurs côtés, la Nouvelle Droite Populaire de Robert Spieler (ici) et Pierre Vial de Terre et Peuple (ici)viennent d'apporter leur soutien à Carl Lang, dont le comité de soutien prend forme autour d'élus du Nord et de l'Ouest.

Philippe Carhon

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

18 commentaires

  1. Ca fait drole de trouver un lien vers les paiens-débiles de “Terre et peuple” sur le salonbeige
    (Ce n’est pas la première fois :
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2007/03/union_patriotiq.html
    PC)

  2. La même semaine, nous aurons eu le TSR, ”tout sauf ROYAL” et le TSM, ”Tout sauf MARINE”.
    Dans un cas, au PS, il y avait eu des motions programmes pour étayer les ambitions de chacun, et proposer des solutions de gauche à la crise actuelle.
    Dans l’autre cas, au FN, ou contre le FN, on ne perçoit pas clairement les raison du blocage apparu dans le Nord : j’ai beau lire tous les communiqués, les textes de soutien, etc…. sur les liens des uns et des autres proposés par le SB, on y trouve beaucoup d’attaques, certaines touchant même à la vie personnelle, mais pas de raisons programmatiques ou stratégiques ; bref rien de vraiment politique.
    Mais il est clair que s’opposer à Marine LE PEN suffit à susciter une union de gens qui jusqu’alors ne se parlaient pas, depuis le Nouvelle Droite Populaire de Robert Spieler jusqu’aux néo-païens adorateurs du Soleil de Pierre VIAL. Il est à craindre que de tels attelages hétéroclites et assemblés sur la simple détestation d’une personne ne suffisent pas à créer une dynamique.
    On revient toujours à la question des nécessaires propositions économiques et sociales de la Droite Nationale, de son positionnement par rapport à la société française actuelle, et de sa stratégie pour les prochaines années : le choix des candidats aux élections ne répond pas entièrement à cette exigence.

  3. La paranoïa de le Pen n’a hélas pas encore atteint son paroxysme ! Et je crains qu’il est désormais illusoire de penser que le meilleur des psychiatres puisse être en mesure de guérir le trouble obsessionel qui semble habiter le leader du Front National.
    La comparaison que Le Pen fait entre Carl Lang et Bruno Mégret est absolument délirante. Car si en effet en 1998, c’est Mégret qui avait par l’entrisme tissé sa toile au sein du FN ; en 2008 en revanche, c’est Marine Le Pen qui a vicié le parti et a placé ses soutiens à tous les postes d’influence.
    Le Pen est en train d’achever à coups de machette les seuls organes encore vigoureux de son mouvement politique. Une fois l’amputation des membres sains, il ne restera plus que les métastases qui ne finiront plus de ronger ce corps politique désormais irrécupérable.
    Je pense que Gollnisch et Holeindre doivent chaque jour se sentir de plus en plus à l’étroit dans ce parti. D’ailleurs, se reconnaissent-ils encore dans les valeurs prônées par Marine Le Pen et ses suppôts (tant dans sa politique que dans sa stratégie et ses méthodes) ?

  4. Tout mon soutien à Cal Lang !

  5. Trop drôle le discours de Jean-Marie ! Nous refaire le coup de la félonie mégrétiste… ça c’est la meilleure de l’année (dans le registre pitoyable) !
    Mêmes causes, mêmes effets. Si Lang & Gollnisch avaient rejoint l’indignation légitime des cadres du FN réunis en assemblée extraordinaire en 1998, nous n’en serions pas là aujourd’hui à voir la droite nationale se mourir dans du lepénisme agonisant mais toujours aussi nuisible.
    Qui va-til rester au FN à part la gauchiste Marine et ses copains lèches-bottes ?
    Alors Merci à Carl Lang (mieux vaut tard que jamais) de sortir du carcan lepenolâtre et d’enfin donner l’espoir que la droite nationale peut (et doit) se reformer sur des bases plus solides en dehors d’un FN moribond.
    Et Gollnisch, il va lâcher son ami Lang ?

  6. Pauvre JMLP, detruire ce qu’il a construit, triste fin de vie…

  7. @ Solange et Xlophe
    En grande partie d’accord avec vous. Rien à voir avec la crise de 1998, car le problème est lié à la propulsion en force de Marine; c’est là que JMLP fait une grave erreur à mon avis.On nous dit les militants veulent Marine, très bien, mais ce sont les électeurs qui choisiront en définitif.
    Aujourd’hui on crie Haro sur le baudet et l’âne de service serait Carl Lang… c’est trop fort! Nous ne voulons pas d’un FN diminué ni d’un FN fondu dans un groupe. Nous voulons d’un FN commandé par Gollnisch et secondé par Lang, c’est tout. Pour moi cela représente la continuité et le bon sens pour éviter les révolutions de palais qui ne pourront qu’affaiblir le mouvement National. Cette fois nous allons vers le gouffre . Rendez -vous en Juin pour les résultats…

  8. A solange
    Mégret avait eu tort de faire les choses dans le secret, il aurait du se présenter au congrès. Gollnisch et Carl ont eu raison de ne pas le suivre là dessus. Mais il est certain que ses critiques de népotisme étaient pleinement justifiées.
    A Jano
    Entièrement de votre avis. Mais on s’achemine ici vers un front résiduel à 5% et un archipel de groupuscules à côté. Cela peut durer 15 ans, et c’est sans doute exactement ce dont Sarko à besoin. Tous les gens soucieux de l’avenir de la droite nationale devraient adhérer au Front national pour pouvoir jouer sur son avenir. Après tout qui aurait parié un Kopeck que Gollnisch arriverait en tête au dernier congrès?
    AU contraire, le vote des militants était censé favorisé Marine. Ce résultat qui vaut bien plus que tous les sondages mérite qu’on s’y attarde, et qu’on laisse une chance à Gollnisch. Il ne faut pas perdre espoir. Les Le Pen veulent l’appel au peuple de la droite nationale, qu’ils aient l’appel au peuple!
    En attendant, bon courage Carl!

  9. A Pascal G.,
    Primo, au sujet du PS et de Ségolène Royal :
    Si vous considérez que le programme d’Hamont est semblable à celui de Royal, alors je vous invite à changer de lunettes ou à apprendre à lire, car oser prétendre que l’aile gauche du PS n’est animé que par l’anti-ségolisme me semble être quelque peu déraisonnable. SVP, relisez les programmes…
    Deuxio, concernant le FN et la mainmise de Marine Le Pen au sein du parti – comme jadis Bruno Mégret :
    Les raisons de l’exclusion de Carl Lang sont scandaleuses, car au motif que celui-ci a osé dire qu’il n’avait pas confiance en Marine Le Pen au regard des multiples exclusions qui avaient frappé le parti depuis plusieurs mois, il s’est vu être immédiatement exclu.
    Lorsque Jean-Claude Martinez affirmait : “Mégret, c’est Kabila.”, a-t-il été sanctionné ? Non !
    Lorsque Jean-Claude Martinez avait déversé son ire à l’encontre de Mégret lors du congrès de 1997, a-t-il été réprimandé par Le Pen ? Non, que nenni ! Bien au contraire, il lui a été confié la direction de la campagne des Européennes de 1999.
    Lorsqu’au lendemain des Présidentielles, Aliot a proféré des attaques ad nominem à l’encontre de Christian Baeckeroot, a-t-il été sanctionné par le Président du FN ? Non !
    En revanche, lorsque Michel Hubaut ose exprimer un point de désaccord avec son patron, celui-ci se fait immédiatement rabrouer et Le Pen ose qualifier M. Hubaut d'”opposant systématique” (rien que ça !). Qu’il prenne garde d’ailleurs à ne pas soutenir Carl Lang en public, il pourrait faire parti des victimes de la prochaine purge.
    La liberté d’expression n’existe pas au FN, car Le Pen a une âme de dictateur. Si son parti n’est (n’était) pas fasciste, lui et sa fille néanmoins usent de méthodes qui ne s’en éloignent guère.
    Si Carl Lang s’étaient tourné les pouces pendant toute sa mandature au Parlement Européen, j’aurais admis aisément son éviction.
    S’il s’était permis de toucher ses indemnités sans mettre les pieds au Parlement Européen (comme on peut le dire de Marine Le Pen http://www.lexpress.fr/actualite/politique/le-classement-des-100-eurodeputes-francais_531130.html ), j’aurais approuvé son éviction.
    Mais en réalité qu’en est-il ? Carl Lang est le plus assidu des députés du FN au sein du Parlement Européen. Il a mouillé sa chemise en se faisant embarquer dans un panier à salade à l’occasion d’une manifestation en Belgique. Alors quand je lis sur le site de NPI que Lang n’a jamais pris aucun risque, qu’il n’a jamais rien fait si ce n’est engranger son salaire, je suis scandalisé !
    Vous reprochez de faire allusion aux relations politico-familiales entretenues entre la fille Le Pen et son père. En 2002, Marine Le Pen n’est que Conseillère Régionale. En 2003, elle et ses suppôts sont imposés par son père au sein du bureau politique. En 2006, elle se voit confier la direction de la campagne des Présidentielles. En 2007, elle devient Vice-Présidente Exécutive du FN. Alors de grâce, appelons un chat un chat : “ce que l’on observe depuis 2002 au sein du FN s’appelle purement et simplement du népotisme !”
    Alors certes, vous me direz que le mandat de député européen n’est pas héréditaire… Je vous renvoie donc la pareille ! Pourquoi JMLP est-il encore candidat en PACA ? Pourquoi Marine Le Pen est-elle encore candidate ? Pourquoi Marine Le Pen s’est-elle accordée la tête de liste dans une région où elle ne met jamais les pieds (sauf à deux ou trois occasions pour se pavaner dans les rues d’Henin-Beaumont sous l’oeil des caméras) ? Pourquoi avoir proposé la seconde place à Carl Lang ? Et pourquoi ne pas avoir accepté la seconde place sur la liste conduite par Carl Lang lui-même (puisqu’aux dires de Marine Le Pen, la seconde place est éligible) ?
    Ainsi donc, le mandat de député européen ne serait pas héréditaire ? En revanche, la présidence du FN – elle – semble être rigoureusement héréditaire ! Alors, le FN : népotique ou despotique ? Les deux, mon Général !
    Quant à raconter des ragots au sujet de Carl Lang relativement à son lieu de villégiature (pour certains, il habite chez son épouse en Suède, alors que pour d’autres il vit à Bruxelles). Alors, Bruxelles ou la Suède ?
    Enfin, concernant la paranoïa maladive de Le Pen, je trouve absolument affligeant que ce dernier ose encore nous sortir le coup du “complot perpétré par des agents élyséens”. Avec ce genre de réflexions navrantes, Le Pen ne fait que perdre le peu de crédibilité qu’il lui reste. Il est vrai qu’entre la Seconde Guerre Mondiale et le 11 septembre, Jean-Marie Le Pen voit beaucoup de complots se tramer !
    Pour terminer, je dirai que je regrette amèrement d’avoir voté pour Le Pen en 2007, car j’avoue m’être fait des illusions sur le personnage. En réalité, le portrait brossé par les media n’est pas si lointain de la réalité. Et je remercie le Ciel qu’à aucun moment, Le Pen n’ait été en mesure d’emporter la moindre élection, car beaucoup de Français auraient eu la douloureuse expérience de vivre sous le joug d’un être animé exclusivement par son propre profit et rongé par son orgueil démeusuré.
    Les Le Pen doivent tout au parti ; et le parti ne leur doivent rien ! Or le FN, ce n’est pas Le Pen, ni les cadres. Ce sont ses électeurs, car ce sont ses électeurs qui versent les subsides qui permettent à son président de rouler en 607 blindée, de faire des croisières sur la côte turque et de mener les campagnes électorales en jet privé.

  10. Oui Guillaume, je pense exactement comme vous ! Il faut tout faire pour que Gollnisch puisse l’emporter en 2010.

  11. La façon dont les amis des Le Pen s’en prennent à Carl Lang m’apparaît comme abominable. Celui à qui le FN doit la présence de Le Pen au 1er tour de la Présidentielle de 2002 (Lang avait sauvé la situation des signatures de maires) a déclaré qu’il considérait que Marine Le Pen n’avait pas sa confiance, tant sur le plan politique que sur le plan humain. Il a refusé le parachutage de la dame de Saint-Cloud dans le Nord. En guise de réponse, Lang est insulté, sali, traîté d’etranger (sic). Ce ne sont pas des façons de faire et de procéder.Mme Le Pen donne une image détestable d’elle-même….Elle fait du FN une secte à sa gloire… M.Sarkozy doit se frotter les mains en regardant le champ de ruibnes que laissent les LePen derrière eux…

  12. @ Pascal G.
    (…)
    Tout mon soutien à Carl Lang (pour qui l’union patriotique de 2007 n’est pas resté un vain mot contrairement au clan lepéniste très intéressé) ! Bravo et courage !
    Gollnisch président du FN ! Il n’y a pas d’autres solutions.

  13. Quel malheur que Carl Lang ait quitté le Front National ! Il constituait avec Gollnisch la seule valeur ajoutée au sein d’un parti désormais préoccupé par l’avenir personnel de la famille Le Pen.
    Je pense que Lang pouvait encore influer au sein du parti (même si toutes les commandes sont dorénavant entre les mains de la fille Le Pen). Je crains beucoup pour tous les cadres frontistes qui n’auront pas la bassesse de cracher à la figure de Carl Lang et d’hurler avec les loups : ils risquent de se faire débarquer très rapidement pour n’importe quel motif – aussi futile puisse-t-il être…
    Car Lang, courage ! Je voterai pour vous !
    P.S. à destination de Pascal G : Vous attaquez gratuitement Pierre Vial en affirmant qu’il adore le soleil (pfff…). Personnellement, j’adore le Dieu trine. Au FN, en revanche, c’est le dieu Le Pen qu’on vénère sans crainte du ridicule et aux pieds duquel on est obligé de faire l’offrande de sa liberté, de son honneur et de sa dignité. Tout cela pour la gloriole et les finances du couple Le Pen. C’est pas joli-joli…

  14. Nous avons 2 solutions:
    – Soit la droite nationale se rassemble, des néo-païens aux traditionalistes royalistes, en passant par les séides de Soral, les affidés du Vicomte et les déçus de l’UMP pour gagner les prochains scrutins : un boulevard s’offre à eux qu’il ne reste qu’à occuper.
    – Soit chaque groupuscule et chaque chapelle rejette l’anathème sur l’autre, chacun voulant tire la couverture à soi, et gauche et droite continueront à s’échanger les bonnes places.
    Devant ce choix péremptoire, il faut nécessairement un rassembleur capable de créer une unité sur l’essentiel et laisser les divergences au placard.
    Or Marine n’a fait qu’insuffler la division au profit de sa personne, aidée en cela par son père.
    Seul Bruno Gollnisch a fait la preuve de son talent d’apaisement et d’unité, notamment en constituant le groupe parlementaire ITS avec les députés européens patriotes.
    Comme on juge l’arbre à ses fruits, il y a 2 issues :
    – Les Le Pen continuent leur stratégie d’épuration au FN et le parti est condamné à végéter sous les 5% voire à éclater purement et simplement
    – Les nationaux de tous bords constituent un nouveau parti de droite nationale, autour d’une personne consensuelle, regroupant toutes les composantes précitées et reprennent la place que le FN à abandonné à Sarko.
    Le choix est donc évident. Reste à légitimer ce leader providentiel…

  15. Quelques extraits de la conférence de presse de Monsieur Lang… L’ancien parlementaire européen Eric Pinel soutient également Carl Lang et évoque les dissension relativement à la politique d’accueil de la vie.
    http://www.dailymotion.com/video/x7fq9f_europeennes-2009-caen-fn-1_news
    http://www.dailymotion.com/video/x7fqkv_europeennes-2009-caen-fn-1_news

  16. @ Solange, Xtophe, et qq autres.
    C’est bien ce que j’écrivais ici : querelles de personnes, règlement de comptes en 2008 sur ce qui s’est produit il y a dix ans, comme si on revivait en permanence le départ de B. MEGRET, en occultant le fait que le MNR n’a pas eu un fonctionnement meilleur que celui du FN. Ni les groupes et sous groupes qui se disputent eux aussi cruellement en interne depuis qq mois. Cet échec collectif a des explications qui ne tiennent pas aux personnes, mais aux habitudes collectives et à une incapacité à débattre. Le PS peut sembler caricatural : mais finalement, derrière les querelles de personnes, il y a des stratégies politiques qui divergent. Au FN, on cherche vainement ce qui sépare les mécontents actuels de leur propre comportement au sein du FN durant des années : ils subissent maintenant ce qu’ils firent subir eux-mêmes sans état d’âme. Cela ne justifie rien mais ôte toute légitimité à leur indignation morale. On cherche également ce qui séparent ces contestataires de leurs ”bourreaux” sur le plan des idées : ils ne le disent pas, parce qu’ils ne le peuvent pas.
    Beaucoup ”descendent” -maintenant- JM LP : mais personne ne se pose la question de savoir pourquoi même sous Mégret directeur de campagne en 95, comme sous Martinez en 99, tout comme en 2002 avec B. Gollnisch et Carl LANG, les résultats stagnèrent par rapport à 1988. Incriminer les personnes en 2008 en négligeant les ”moeurs collectives” de la Droite Nationale depuis 15 ans déséquilibre le constat, et ne permet pas de diagnostic sérieux : c’est donc sans intérêt, bien que cela emplisse les commentaires du SB.
    Par contre, on pourrait poser la question qui tue : pourquoi le FN, puis le MNR à sa suite, ont abandonné la contestation du système, de la Vème, du socialisme étatique, de la collusion des puissances financières et de la Haute administration, de la main mise de l’Etat sur les libertés civiles naturelles (DSE), etc…..ceci dès les années 90, ERREUR COLLECTIVE et commune à tous les dirigeants de la Droite Nationale qui pourrait expliquer en même temps que la banalisation du discours, la stagnation des résultats en 95, 99 et 2002. Puis le succès de Sarkozy en 2007 en direction des classes moyennes, qui ont lâché une Droite Nationale annonçant sa volonté de restaurer la sécurité Sociale communiste de Maurice THOREZ…….., mais en la fermant aux immigrés. En 2007, le mal était déjà ancien, et ce n’était pas Marine LE PEN qui pouvait rectifier en 6 mois 15 ans d’aveuglement collectif : elle a fait ce que fit au PS Ségolène ROYAL, à savoir tenter de masquer les fissures.
    Toutes ces disputes n’ont rien d’intéressant, et ne concernent pas ce que les Français pourraient attendre de la Droite Nationale, destinée à se pencher sur le sort des Français au lieu de gloser sur les droits acquis à mandatures et/ou à canonisation des uns ou des autres.
    Quant à appeler à tout casser pour tout reconstruire, cela n’est réaliste que s’il existe une alternative constructive. Pour l’instant le paysage politique et mental de la Droite Nationale ressemble à une nuit d’émeutes dans une cité de banlieue : c’est à qui brûlera le mieux la voiture du voisin. Quand on ne sait plus verbaliser, ou qu’on veut sauver son petit business contre l’intérêt collectif, on cogne. Mais c’est une preuve d’immaturité.

  17. A Pascal G.,
    Votre dernière phrase s’applique parfaitement à la stratégie entreprise par Marine Le Pen depuis 2003 : “Quand on ne sait plus verbaliser, ou qu’on veut sauver son petit business contre l’intérêt collectif, on cogne. Mais c’est une preuve d’immaturité.” En effet, Marine Le Pen et ses suppôts sont pétris d’immâturité, car ils se plaisent à éliminer leurs concurrents dans le but de remporter les élections prévues au Congrès de 2010. Car Marine Le Pen ne pense qu’à une seule chose : DEVENIR LA PRESIDENTE OMNIPOTENTE DU FN. Gollnisch, Holeindre, Bild, Hubault, etc. lui font encore de l’ombre ! Ils ont donc du souci à se faire…
    Cela dit, je vous rejoins parfaitement sur le constat quant aux idées gauchisantes du FN. Mais personne n’a jamais contesté le chef, car dès lors qu’on ose émettre la moindre divergence, on est immédiatement mis à l’écart et voué aux gémonies. Le Pen est un dictateur qui refuse la moindre contradiction ou la moindre discussion, même lorsqu’elles sont énoncées en privé. La chappe de plomb pèse sur la tête de tous.
    “Quant à appeler à tout casser” (comme vous le notez dans votre dernier paragraphe), c’est inutile : Marine Le Pen et ses amis s’en chargent très bien tout seuls. Ils sont en train de creuser la tombe de leur parti. Ajoutons qu’ils ont bien été aidés en la matière par JMLP qui est passé maître dans l’art de renvoyer ses larbins.

  18. @ Xtophe
    Pourquoi tant de passion agressive envers uniquement Marine Le Pen et son père ?
    L’histoire du FN n’est qu’une succession de départs et d’éliminations fracassantes, nationales ou locales. Le premier secrétaire national, Alain RENAUT, fut chassé par J-P STIRBOIS et depuis, ce ne fut régulièrement que soubresauts et convulsions haineuses, y compris dans les fédérations. J-M LE PEN eut souvent les plus grandes difficultés à faire vivre ensemble des gens très divers, il n’y est pas toujours parvenu, parce que l’idée de discuter ensemble sereinement est assez étrangère aux gens de la droite nationale, tout comme au sein de la Tradition catholique, on le sait, hélas.
    Mais l’essentiel est ailleurs, il est dans les idées défendues et la stratégie.
    L’attitude de B. ANTONY qui vient de proposer une sorte de plate-forme d’action commune, même si elle ne solde pas la question de son positionnement par rapport au FN, a le grand mérite de fournir une base de départ.
    Il faut savoir cesser les guerres civiles au lieu de les réactiver perpétuellement.
    ” Même des idées fausses apportent leur contribution au débat quand elles provoquent des discussions ouvertes et des recherches d’arguments factuels. A la fin nous en savons plus et nous comprenons mieux ce que nous pensions savoir ou avoir compris auparavant. Réduire une voix au silence ou bien la censurer ne contribue en rien à augmenter l’intelligence du débat”. (Thomas Sowell).
    Encore faut-il qu’il y ait débat.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services