Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Idéologie du genre

Disney : une princesse lesbienne, c’est pour quand ?

Lu ici :

"Pour la première fois de son histoire, la chaîne câblée jeune public américaine Disney Channel a porté un couple homosexuel à l'écran. Dimanche soir, Susan et Cheryl, un couple de mères lesbiennes, ont fait leur apparition dans un épisode de la série pour adolescents «Bonne chance Charlie» (Good Luck Charlie) diffusé aux Etats-Unis."

Et des télespectateurs de poser la question :

"Combien de temps faudra-t-il attendre avant d'avoir une princesse lesbienne ?"

Partager cet article

7 commentaires

  1. Oh il faut attendre un peu! Ils en sont déjà à plusieurs princesses rebelles et indépendantes.

  2. Quand on sait que Walt Disney était FM , quoi d’étonnant ?

  3. “Combien de temps faudra-t-il attendre avant d’avoir une princesse lesbienne ?”
    C’est déjà fait. Demandez à votre libraire, il existe un livre pour ados qui a pour titre “La princesse qui n’aimait pas les princes”.

  4. Dans la version originale du film “le roi lion” sorti en 1994, la “Terre des Lions” porte le nom de “Pride Nation”. “Pride” veut dire à la fois “fierté” et “troupe de lions”. Y aurait-il là un écho de l’expression “Gay Pride” ? C’est vraisemblable, car il y a déjà longtemps que le groupe Disney se livre au grand jour à la promotion de l’homosexualité.
    Quant aux hyènes, elles vivaient aussi entre elles, sans mâle.
    [“Pride” ou “fierté” font tout de même partie du vocabulaire courant…
    L.T.]

  5. Ben on n’ira plus au cinéma et vu que l’on a plus de télé, il nous restera le Salon Beige !

  6. Heureusement à en croire les sondages les jeunes regardent de moins en moins la TV et sont sur les réseaux “sociaux”, Disney et ses concurrents devront trouver autre chose pour attirer les spectateurs ! en attendant ce sera une excellente contre publicité pour Disney Channel, qui est bien un endroit à éviter.

  7. Il faudra aussi se débarrasser de Disney à Marnes-la-Vallée, cette extraterritorialité états-unienne consentie et sûrement de façon illégale, et rendre cette place aux agriculteurs.

Publier une réponse