Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Le Vatican

Discussions sereines entre la FSSPX et Rome

Interrogé dans la revue Fideliter, Mgr Bernard Fellay, supérieur de la Fraternité Saint Pie X, déclare à propos des discussions avec les théologiens romains :

"Il est très important que le climat des discussions soit paisible et serein. Nous vivons à l’heure de la médiatisation et de la démocratie universelle où chacun juge de tout et donne son opinion sur tout. Les questions de théologie et les enjeux sont tels qu’il est préférable de laisser les choses se faire dans la discrétion. Le moment venu, si nécessaire, il sera toujours temps d’en rendre compte publiquement. […] Nous avons en tout cas affaire à de brillants esprits avec lesquels nous devrions pouvoir échanger. La formation philosophique thomiste est bien évidemment la meilleure façon de procéder. […] Nos interlocuteurs me paraissent très fidèles aux positions du pape. Ils se situent dans ce que l’on peut appeler la ligne conservatrice, celle des partisans d’une lecture la plus traditionnelle possible du concile. […] Nous avons en tout cas affaire à un Dominicain, certes, grand connaisseur de saint Thomas d’Aquin, mais aussi à un jésuite et à un membre de l’Opus Dei."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

2 commentaires

  1. Ave,
    Malheureusement, il semble que la FSSPX ne soit pas toute derrière son supérieur. Des prêtres élève la voix pour refuser la main tendue. Souhaitons que beaucoup de catholiques de la FSSPX saisiront la main tendu par le pape. Encore faudrait-il que la CEF relaie cette main tendue !
    Étienne

  2. Monsieur Etienne : “il semble que” signifie quoi exactement ?
    Une vérité ? Un scoop ? Une insinuation ?
    Vous donnez ainsi mille fois raison à Rome et à la Fraternité St Pie X qui toutes deux ont souhaité la plus grande discrétion sur ces discussions.
    Dans son interview, Mgr Fellay ne dit pas autre chose : “Nous vivons à l’heure de la médiatisation et de la démocratie universelle où chacun juge de tout et donne son opinion sur tout. Les questions de théologie et les enjeux sont tels qu’il est préférable de laisser les choses se faire dans la discrétion”.
    Alors si nous nous taisions ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services