Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Discrimination chromosomique

Unknown-7Depuis décembre, Léo, 3 ans et demi, va a l'école 3 matinées par semaine, dont deux en présence d'une auxiliaire de vie scolaire, une AVS. Son père constate :

"On est passé d'un enfant qui était parfois un peu en retrait dans la classe, ou qui avait un peu de mal à s'intégrer, à un Léo qui s'assoit avec les autres, qui participe, qui connait toutes les comptines de l'école, qui arrive à participer aux jeux dans la cour de récréation. Toute cette évolution, on l'a vraiment observé, mesuré. On la voit !"

Après une première évaluation en janvier, le personnel éducatif et médical est unanime : des heures supplémentaires à l'école seraient bénéfiques pour Léo.

La famille se tourne vers la maison des personnes handicapées.

"Ce qu'on demande nous, ce serait deux matinées supplémentaires pour que son intégration se fasse encore mieux, pour préparer sa moyenne section, et plus tard sa scolarité."

"La réponse de la Maison des personnes handicapées a été qu'il faudrait déjà qu'on s'estime heureux d'avoir ces six heures d'accompagnement, et que pour Léo, l'école n'était pas une priorité du fait de son âge et de sa trisomie". "Ce qu'ils m'ont fait comprendre, c'est que dans la case "trisomie" et "trois ans et demi", il n'y a pas besoin, c'est pas si grave." 

Partager cet article

4 commentaires

  1. Seuls les “migrants” ont droit aux sollicitudes de nos administrations.

  2. Bravo pour Léo ! Il est vrai que tous les enfants trisomiques n’ont pas sa chance d’avoir une auxiliaire de vie scolaire. J’ai une fille trisomique et lorsque j’ai voulu la mettre à l’école en maternelle à l’âge de 3ans1/2, j’ai commencé par la mettre une demi-journée par semaine. On m’avait demandé de choisir le samedi car ce jour-là il y a moins d’élèves. Cela à durer 15 jours (et oui par plus!) car l’institutrice voulait que je vienne la chercher avant la récréation. Elle ne voulait pas la surveiller dans la cour car ma fille ne “courait” pas normalement. Difficile à entendre et à accepter ! J’ai donc cessé de l’amener le samedi, juste pour une heure. A la rentrée suivante, j’ai réinscrit ma fille, en passant par la MDH pour établir un suivi, et j’ai demandé une auxiliaire de vie pour l’accompagner à l’école. La réponse qui m’a été donnée est : votre fille n’est pas assez handicapée.Il faudra voir dans quelques années.. Et Oui… pas facile à entendre et surtout à accepter…

  3. A quel titre son époux va-t’il reposer dans l’ex-église Sainte Geneviève?

  4. Moi qui croyait que le mot Egalité sur le fronton des mairies était une valeur républicaine !
    On nous aurait menti ?

Publier une réponse