Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Dijon : “une réponse extrêmement ferme”

Dijon : “une réponse extrêmement ferme”

Après les violences à Dijon entre bandes rivales musulmanes maghrébines et tchétchènes, la presse avait affirmé que “Emmanuel Macron envisagerait l’expulsion des étrangers interpellés “.

Laurent Nuñez avait promis “une réponse extrêmement ferme”.

Les premières condamnations sont tombées

Un Dijonnais de 20 ans a écopé de six mois de prison. Une peine assortie d’une assignation à domicile et qu’il effectuera sous surveillance électronique. Tandis qu’un autre Dijonnais, un homme de 51 ans, a été condamné à six mois de prison avec sursis.

Partager cet article

8 commentaires

  1. Macron et sa clique, des incompétents . Quand on était gamins on disait “grande gueule, petit c…” cela se vérifie tous les jours . Fort avec les faibles faible avec les forts, c’est sans doute sa devise. Rien à attendre de cette clique d’ectoplasmes comme dirait le capitaine Haddock. Chaque jour on peut vérifier que quand ils l’ouvrent c’est pour proférer un mensonge. Ces nuls nous amènent tout droit à la guerre civile, il se pourrait que ce soit ce qu’ils veulent.

  2. J’espère que ces dijonnais sont des Gaulois blancs de souche. Sinon, c’est racisse que de les condamner !

  3. Ne doutons pas qu’avec des peines aussi lourdes ces racailles vont prendre peur et reprendre le droit chemin. On se fout de la g…. à qui ?

  4. Bonjour. Et l’agresseur de la première victime, il a été condamné à combien ? Bien à vous.

  5. Les 2 condamnés sont peu vraisemblablement des racistes blancs. Ils auraient été condamnés beaucoup plus sévèrement car considérés comme instigateurs de l’insurrection.
    Ceux qui sont indiqués ici sont des “jeunes” (même âgé de 51 ans, on est jeune de 7 à 77 ans)…

  6. Donc ces deux “Dijonnais” (leurs arrières grands-parents étaient-ils aussi Dijonnais?) ne sont pas des étrangers qu’on envisageait d’expulser. N’aurait-on pas réussi à interpellé des Tchétchènes?

  7. oups! j’aurais dû me relire: merci de lire “à interpeller” et non “à interpellé”

  8. Et ces lourdes condamnations démontrent, s’il en est encore besoin, la schizophrénie du pouvoir : entre les paroles et les actes, il y a un abîme de plus en plus insondable. Devant les caméras, des coups de menton digne du Duce. Dans les actes, une pusillanimité proche de la complicité et de l’encouragement. On comprend la colère des policiers (qui ont le droit de manifester) et des gendarmes auxquels le statut militaire ne laisse que le droit de se taire (et encore, il est fortement envisagé de le leur retirer)…
    😡🤬😡🤬😡

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services