Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Didier Raoult s’en prend à Simone Veil

Didier Raoult s’en prend à Simone Veil

Dans L’Express, le Professeur Raoult s’en est pris à Simone Veil, icône française de l’avortement et ex-ministre de la santé. C’est en effet elle qui a instauré le fameux Numerus Clausus.

Mis en place en 1971, le Numerus clausus avait provoqué, dès son application, de vives manifestations étudiantes. La mesure avait pour mission de réguler les flux d’étudiants en médecine, en fixant un nombre de places limitées dès la seconde année. Avec l’interdiction de tripler la première année. D’après Didier Raoult, cette mesure serait à l’origine de nombreux maux du système de santé actuel :

Tout le merdier dans lequel nous sommes en France c’est à cause des modélisateurs. Prenez le numerus clausus, mis en place en partie par une icône de ce pays, Simone Veil. Cette restriction dramatique du nombre de médecins était fondée sur des modèles qui n’avaient intégré ni la longévité, ni la féminisation du métier, ni la baisse générale du temps de travail.

Dans une tribune dans Le Point en 2018, Didier Raoult dénonçait déjà le fameux “Numerus Clausus” :

Cette vision d’une rare bêtise a été pérennisée pendant des décennies.

Conséquence : des déserts médicaux partout en France.

Partager cet article

23 commentaires

  1. Houla,la, attention monsieur Raoult, vous êtes déjà taxé de “populisme” par la caste jacassante, en critiquant Simone Veil votre parole n’aura définitivement plus aucun crédit…
    Mais continuez comme ça, c’est pour tout ce que vous dites que l’on vous estime!

  2. Il a raison sur le nombre parce qu’actuellement nous importons une main d’oeuvre médicale peu qualifiée de l’étranger. Il aurait fallu plus de place au concours. Sur le principe du numerus clausus c’est plus discutable. Les capacité de formation sont limitées et une surpopulation médicale serait également toxique.

  3. Et ne pas oublier que ce fameux numerus, était aussi (et surtout ?), une visions économique de la médecine… D’une part limiter le nombre de médecin afin de limiter les dépenses de santé, et d’autre part, protéger ce secteur d’activité, où un faible nombre de praticien assure des revenus élevés à chacun… Idem que pour les licences de Taxi !

  4. On sait maintenant pourquoi la cabale des dévots est montée contre lui …

  5. La vérité est dure à entendre, mais continuons à la proclamer, c’est inscrit dans notre mission de chrétiens, sinon les pierres crieront !

  6. Le Pr Raoult va être poursuivi pour antisémitisme, révisionnisme et contestation de crime contre l’humanité. Quoique la dernière accusation pourrait avoir un effet boomerang, le bilan de la loi Veil étant beaucoup plus lourd que celui de l’Holocauste. N’oublions pas que, lors du débat sur le projet de loi Veil, il était acquis que quiconque y apportait une critique était considéré comme un dangereux révisionniste…

  7. Le numerus clausus est une vanne et comme toute vanne, elle nécessite un dosage très fin à l’ouverture comme à la fermeture. Et comme toute vanne en amont, elle peut avoir des effets en chaîne décuplés en aval des années après. Car effectivement elle nécessitait la prise en compte de nombreux paramètres économiques et sociologiques pas toujours faciles à établir ou prévoir au moment de la décision. Une fois mis en place, aucun politique ne l’a remis temps en question ou modifié ou adapté.
    D’autre part, la sélection par les maths en médecine m’a toujours semblé aberrante. Est-ce que sa capacité à résoudre une équation à deux inconnues fait le bon médecin ? Personnellement, je crois plus aux qualités d’un humaniste.

    • @Collapsus,

      “la sélection par les maths en médecine m’a toujours semblé aberrante.” : je ne suis pas d’accord avec vous. La médecine demande d’être humaniste, mais c’est aussi, et surtout, de la technique et de la science. A partir de là, un esprit matheux sera plus adapté. L’histoire le prouve.

      Trouver une maladie par un bilan clinique, y apposer le traitement le plus efficace, et par la suite adapter ce traitement au fur et à mesure des variations, est un travail mathématique dans la forme et le fond. Un littéraire, dont le cerveau ne sait pas modéliser des “équations à 2 inconnues” (ce qui est basique tout de même), ne sera jamais apte à faire de la médecine moderne.

      Enfin, un médecin compassionnel c’est bien, mais c’est la cerise sur le gâteau. J’ai connu des praticiens au caractère de cochon, mais qui travaillaient de 7H à 20H, samedis compris et parfois le dimanche, et qui savaient être très efficaces. Des milliers de personnes leur doivent un confort de vie et parfois, souvent, la vie…

      • Je veux bien vous suivre sur votre argumentation mais je la trouve trop restreinte. Je me souviens avoir connu des candidats qui avaient une réelle vocation de médecin qui s’était sentie dès leur jeunesse, rêvaient de se consacrer à ce beau métier tel à un apostolat, avaient des compétences en biologie, physique et chimie, et qui se sont fait recaler par les maths.
        Il nécessite certes des connaissances mais aussi et surtout de la passion, voire même la passion d’un chrétien pour son prochain, c’est la seule disposition qui nous amène à nous surpasser, ce que beaucoup de médecins aujourd’hui ne font plus. Ce métier est plus qu’un gagne-pain.
        J’appelle ça du gâchis, surtout par les temps de pénurie médicale qui courent.

        • Collapsus. Je lis votre commentaire avec deux jours de retard mais je tiens à dire que je l’approuve. Moi aussi j’ai connu des victimes de la guillotine mathématique du numerus clausus qui a fait perdre à la France beaucoup de bons médecins potentiels. La sélection par les mathématiques dans les sciences dites “naturelles” autrefois n’a qu’un avantage: la facilité cad finalement la bureaucratie: les notes sont faciles à mettre sans avoir recours au jugement sur les personnes. On voit les conséquences néfastes de cette erreur dans la manière dont a été traitée l’épidémie : Raoult soigne ses patients, l’autorité médicale fait des calculs sans voir les malades. Les ravages des mathématiques se voient également dans les problèmes climatiques: le GIEC fait des modèles mathématiques pour nous dire que tout est foutu mais ses prédictions sont presque systématiquement contredites par l’observation. Même dans l’industrie où s’est déroulée ma carrière professionnelle j’ai toujours exigé que l’usage des mathématiques ne soit pas aveugle, cela a donné de bons résultats. Les mathématiques sont un outil précieux dont l’usage doit être subordonné à une réflexion non mathématique.

    • D’accord avec vous. Oui au numerus clausus mais avec plus de places au concours. C’est idiot de recaler des étudiants de fin de première année avec 13 de moyenne et d’importer ensuite des médecins roumains pour repeupler nos campagnes.
      La sélection par les maths c’est discutable. A ma génération pas de maths en médecine en première année mais physique, chimie, biophysique, biochimie, statistiques, anatomie…ça peut quand même servir !

      • Je ne vois pas comment vous pouvez faire de la physique et de la chimie un peu sérieusement sans mathématiques. Je ne vois pas non plus comment il peut vous sembler souhaitable de confier une profession faisant appel à une foule de technologies les plus avancées à des candidats sans notions approfondies dans ces domaines.
        Par ailleurs, appeler de ses voeux la sélection de médecins “humanistes” est à double tranchant car beaucoup le sont déjà au sens de la société dominée par l’idéologie des Lumières. Cette “qualité” me paraît difficile à évaluer aujourd’hui selon des critères objectifs faisant consensus.

  8. Le Professeur Raoult est i-na-tta-qua-ble ! sa femme est juive et donc ses enfants …

  9. Euh … en 1971 Simone Veil n’était pas ministre de la santé, il s’agissait de Robert Boulin. Il est vrai que S Veil a modifié le mode de fixation du numerus clausus en 1979.
    Par ailleurs Macron veut supprimer ledit numerus clausus.

  10. Voila enfin une vérité fondatrice pour reconstruire . Soutien au Professeur Raoult

  11. N’assiste t’on à un crime de lèse République ?

  12. Je ne vois pas comment vous pouvez faire de la physique et de la chimie un peu sérieusement sans mathématiques. Je ne vois pas non plus comment il peut vous sembler souhaitable de confier une profession faisant appel à une foule de technologies les plus avancées à des candidats sans notions approfondies dans ces domaines.
    Par ailleurs, appeler de ses voeux la sélection de médecins “humanistes” est à double tranchant car beaucoup le sont déjà au sens de la société dominée par l’idéologie des Lumières. Cette “qualité” me paraît difficile à évaluer aujourd’hui selon des critères objectifs faisant consensus.

    • Les mathématiques sont un outil que l’on emploie pour faire de la physique, de la chimie, mais ne constituent ni la physique ni la chimie ni la science climatique ni l’art médical. Pour éviter les dérives mathématiques il faut apprendre à s’en servir et non pas se laisser entraîner par elles. A mon avis c’est une merveille de constater que les mathématiques, pures créations de l’esprit humain, parviennent à rendre compte des phénomènes chimiques ou physiques: cela plaide en faveur de l’harmonie universelle chère à Leibnitz entre autres philosophes. Mais il faut savoir s’en servir:, c’est le cas de tous les outils fabriqués par l’homme. Devant la difficulté de discerner les qualités humaines on a inventé , par pure facilité bureaucratique, pour gérer le numerus clausus la guillotine mathématique qui s’est , on le voit bien aujourd’hui, mise à fonctionner à l’aveugle, en coupant les têtes qui dépassaient parce qu’elles pensaient trop haut. C’est nous qui en subissons aujourd’hui les conséquences.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services