Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International / Religions : L'Islam

Deux millions et demi d’esclaves dans le monde musulman

Dans son livre L'esclavage en terre d'islam, l'anthropologue algérien, Malek Chebel, a déjà établi que l'esclavage était un fait musulman (ici). Cet article nous explique que l'esclavage n'a jamais cessé d'exister et que plus de deux millions et demi de personnes dans le monde musulman seraient des esclaves :

"Si l'esclavage dit « de possession » a été aboli dans le monde entier, certaines pratiques jumelles, tout aussi ignominieuses, continuent d'exister au vu de tous. Et les projecteurs sont particulièrement braqués sur les pays arabes du Moyen-Orient (…) Selon Malek Chebel, plus de deux millions et demi de personnes dans le monde musulman seraient des esclaves, avec pas moins de 100 000 personnes rien qu'en Mauritanie.

« Au Liban comme au Maroc, les « bonnes » sont désormais les esclaves des temps modernes » et dans les pays du Golfe « ce sont les personnels de palaces » qui vivent dans un assujettissement des plus rudes. La servitude « pour dette » constitue la forme la plus contemporaine de cette pratique. Les enfants continuent de faire les frais de cet immonde trafic, servant tantôt de jockeys lors de courses de chameaux ou de chair à canon lors des derniers jihads de Boko Haram ou du groupe État islamique.

Bien loin des plantations de canne à sucre qui coûtèrent la vie à des centaines de milliers d'esclaves issus d'Afrique noire, l'esclavage moderne, décrié par les ONG, n'a pas fini de sceller la vie des pauvres du monde entier, renonçant ainsi au plus précieux des droits, la liberté. Et l'euphémisme de « travailleur forcé » que les lèvres occidentales murmurent tout bas ne cachera pas la triste vérité sous le tapis (…)"

Partager cet article

11 commentaires

  1. Il n’y a vraiment que le message évangélique porté par l’Église qui peut venir contrer l’horreur et la barbarie qu’engendrent conjointement l’islam et les athéismes de tout poil (socialo-communisme, f.m., etc.).
    C’est pourquoi elle est tant combattue par les uns et les autres.
    Elle est l’ennemi n°1 des esclavagistes comme des suppôts de la culture de mort.
    Le Christ et ses disciples sont leur bête noire, comme le montre l’actualité quotidienne. Il n’y a vraiment que deux camps.

  2. comme c’est bizarre… Il y a donc des noirs en esclavage dans les DEMOCRATIES arabo-musulmanes ???

  3. Et pendant ce temps, Mme T. ouvre des musées aux Antilles.

  4. On a le droit de critiquer les esclavagistes seulement deux siècles après qu’ils ont aboli l’esclavage.

  5. On pourrait abonder dans le sens de Malek Chebel, en parlant aussi des contrats de travail, librement consentis sur le papier, mais en pratique véritables contrats d’esclavage. Le cas concerne notamment le Quatar, où les travailleurs sur les chantiers de la prochaine coupe du monde se voient confisquer leurs papiers par leurs employeurs quataris, sont payés au lance-pierre, quand ils sont payés et travaillent dans des conditions si inhumaines qu’on ne compte pas le nombre de morts par accidents du travail. Et bien sûr comme les instances mondiales du football sont très relayées médiatiquement en Occident les opinions publiques ne sont pas près d’apprendre toute l’étendue de ce scandale. Et pourtant je crois qu’il ne faut pas jeter exclusivement la pierre aux musulmans. Par exemple je connais en Suisse une amie de mon épouse ayant la double nationalité suisse et israélienne, qui vit en Israël et qui est passée récemment en Suisse. Elle nous expliquait récemment comment ses voisines en Israël avaient toutes des femmes de ménage philippines, donc catholiques. Ces jeunes filles travaillent de 12 à 15 heures par jour, sont mal nourries (l’amie de mon épouse leur laisse régulièrement ses restes) et quand elles ont de la chance peuvent se libérer un dimanche par mois pour aller à la messe. Si elles ne sont pas contentes elles peuvent rentrer aux philippines. Comme une certaine communauté à également ses relais dans les médias français, l’opinion publique a peu de chance d’en être informée en France. Le Talmud de Babylone n’est pas vraiment plus favorable à la condition des esclaves domestiques que le Coran!

  6. “Les enfants … servant tantôt de jockeys lors de courses de chameaux ou de chair à canon”
    J’ajouterai et de “chair à plaisir”, car la pédophilie n’y saurait être interdite, “histoire fondatrice” oblige…

  7. Au Liban, des chrétiens aussi emploient des domestiques en les traitant en esclaves. Dur à entendr ou à lire, y compris pour d’éventuels lecteurs chrétiens libanais, mais vrai.
    J’ai visité en 1998 le chantier de l’appartement d’un ami. Il prévoyait de loger la bonne dans une chambre de 2m carrés, aveugle et équipée d’une banquette en béton moulée dans le mur.
    Vers 1995-96, une diplomate libanaise de l’ambassade du Liban à Paris a été expulsée pour avoir employée comme esclave une Éthiopienne, ou Erythréenne. J’ai encore en mémoire le nom de cette diplomate.
    Certes, l’immense majorité de l’esclavage au Proche et Moyen-Orient est le fait de musulmans, mais pas que.
    J’espè que les mentalités ont évolué depuis mais j’en doute.

  8. Et oui MEIERS, l’asservissement de milliers de travailleurs par le Qatar, pourtant 2nd pays le plus riche de la planète, ne dérange aucunement l’UMPS, moins préoccupé des droits de l’homme quand il y a des armes à vendre !
    Sur les chantiers de la coupe du monde de football pour 2022, n’y meurt-il pas une vingtaine d’ouvriers indiens par mois ? Mais pour le président de la commission nationale des droits de l’homme du Qatar, Sumaikh Bin Ali al-Marri, cette mortalité est normale !
    S’il le dit, on est rassuré ! Quoique ?

  9. Faisons comme en 1831, débarquons en force au Quatar et en Arabie saoudite et mettons les au pas.

  10. Et l’esclavage de la GPA ?

  11. Optimisme ou “Taqiyya”? Prenez-en de la graine!
    http://www.barenakedislam.com/wp-content/uploads/2014/11/slaves-in-islam1-e1416650094926.jpg
    Et encore! Ce décompte ne concerne pas les vrais-faux esclaves du Maroc et du Yémen (cf. 2 millions de Al Makhdan du Yémen, des noirs oubliés là-bas par des troupes éthiopiennes et autres marchands indiens des siècles avant l’islam et vivant en Apartheid depuis 14 siècles parce qu’ils refusent de se convertir à l’islam. Contraints de vivre dans des huttes sur des décharges publiques, sans papiers d’identité, ni droit de vote, sans parler de l’impossibilité pour eux d’inscrire leurs enfants dans les écoles. A chaque fois que quelque gouvernement essaie de leur octroyer des logements décents, les arabes musulmans attendent qu’ils s’y soient installés pour les attaquer et les en chasser, non sans avoir violé femmes et enfants.
    Et la Mauritanie…j’allais ajouter “bordel”?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services