Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Deux députés se penchent sur ces centaines de soldats français blessés

TrIls ont 20 ans, rentrent à peine d'opération extérieure et souffrent au plus profond d'eux-même des ces blessures psychiques dues à la guerre : 

"Les soldats français de retour de Centrafrique sont particulièrement traumatisés. Deux députés – Olivier Audibert-Troin pour l'UMP et Emilienne Poumirol pour le PS – viennent de publier un rapport alarmant sur l'impact psychologique de cette guerre sur les militaires français qui s'y sont engagés depuis décembre 2013. Au moins 12 % seraient atteints de stress post-traumatiques.

Il veut rester anonyme. Nous l'appellerons Sylvain. Il a une vingtaine d'années. Sylvain est un fantassin, un soldat d'infanterie, au plus près du terrain. Le garçon a souvent le regard dans la vague quand il évoque sa mission en Centrafrique. Il est rentré il y a seulement quelques mois, "changé" dit-il. Changé par ce qu'il a vu là-bas et qu'il n'a pas pu empêcher. Des souvenirs qui ne le quittent plus : "On a été surpris. On ne s'attendait pas à ça. C'était quotidiennement des corps sans tête repêchés dans le fleuve, ou retrouvés calcinés au bord de la route, même des enfants. Des personnes mutilées à coup de machettes par la foule en rage qui venaient vers nous pour trouver du secours. Tout cela, c'était monnaie courante. Est-ce qu'à 19 ou 20 ans, même si on est militaire, on est prêt à voir ça et à l'encaisser. C'est une question que je me pose. Pour moi, ça fera à jamais partie de mon quotidien. J'y pense très souvent, et je me pose la question de l'utilité de ce qu'on a fait. Est-ce que tout cela avait un sens, un but…. je ne suis pas sûr", s'interroge le jeune homme visiblement marqué" (suite).

Partager cet article

6 commentaires

  1. Pauvres, pauvres hommes et femmes qui luttent contre le Mal dans le monde…
    La folie meurtrière de l’homme n’a déciment pas de limite…
    Une pensé particulière à nos soldats et tous ceux qui se battent pour la paix dans le monde.
    Espérance !

  2. Certes leurs souffrances sont respectables, mais arrêtons de pleurnicher publiquement : leur métier c’est la guerre!
    HONNEUR A NOS VALEUREUX SOLDATS!

  3. Il y a beaucoup de littérature scientifique US sur les PTSD (Post Traumatic Stress Disorders) que présentent les Vétérans des différentes guerres menées par les USA…La France est touchée elle aussi, hélas !

  4. MAis forcément qu’ils sont traumatisés, forcément. Comment voulez-vous donc tenir face à des monstruosités pareilles sans tenir bien fermement la robe de la Sainte Vierge? Prions pour eux et leurs familles. Ca va encore faire du boulot pour les thérapeutes tout ça… Et on n’est pas prêt d’en sortir. Allez, à nos chapelets, comme à Lépante.

  5. Ce n’est plus seulement un drame psychologique. Le système nerveux a force d’être malmené fini par ne plus répondre, provoquant une sorte de paralysie de la volonté. Il ne s’agit pas de lâcheté; c’est le “hardware” qui se met en pause, puis en panne.
    Attention le même syndrome peut se produire pour les “civils”. Il faut apprendre à se débrancher pour ne plus emmagasiner ces mauvaises images indigérables par les logiciels qui soutendent notre activité de veille. Il faut dormir pour que le rève digère petit à petit cette surabondance d’émotions. D’où l’importance du silence et de la prière.Il y a un jeûne d’images comme il y a un jeûne alimentaire.

  6. Ils voulaient servir la France et ces jeunes soldats se retrouvent traumatisés envoyés faire des guerres qui ne sont pas les leurs à Pétaouchnok ,pendant que leur pays qui a besoin d’eux est déprivé de toute sécurité car tous trahis par les traitres umps mondialistes qui pensent que nos frontières sont sans interets et la préférence étrangère est l’autel du modernisme auquel tout doit etre sacrifié ,meme nos vaillants soldats .

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]