Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Dette : la France dans le collimateur

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"L’agence de notation Moody a abaissé hier la note de deux régions espagnoles et de cinq banques irlandaises, et annoncé qu’elle envisage d’abaisser celle de 30 banques espagnoles et de la dette à long terme du Portugal. Selon Bloomberg, la France risque également de perdre sa note AAA, parce que le coût d’assurance de sa dette publique a triplé cette année, et s’est élevé hier à son plus haut niveau historique."

Partager cet article

8 commentaires

  1. En même temps, quand on jette un oeil entre la courbe des recettes et celles des dépenses de notre pays, on ne comprend pas comment le triple A tient encore :
    http://a10.idata.over-blog.com/3/00/80/12/2010/budget-de-l-etat/recettes-depenses-oct10.PNG
    (notez que les dépenses ne sont jamais inférieures aux recettes sur les 12 années du graphique, ce qui signifie un endettement qui augmente chaque année)

  2. Pitch : Très belle courbe pour jauger l’insanité de nos gouvernements, du parlement et de tous ces charlatans, on finira comme la Grece, en pire.

  3. Chuuuutttt ! Irma Lagrade nous le dit : nous n’avons aucune raison de nous faire du souci…Alors, si elle le dit !:)

  4. Mais puisque ON nous dit que les Chrétiens sont riches !
    Il y a pas de raisons de nous inquiéter.
    Nous paierons ;o)
    Comme d’hab !
    KNOTYS SEUTON!
    http://la-ligue-chretienne.blogspot.com/

  5. Tiens ! je connaissais les 3 points, de mauvaise réputation, mais les 3 “A”. Ah ! j’en reste bouche bée.
    KNOTYS SEUTON le dit si bien, nous paierons. Et puis 184 milliards d’€uros, çà se trouvera facilement dans la poche des petits français.

  6. Il y a peu de chance que la note de la France soit révisée avant au moins 5 ans.
    A moins que des pays comme les USA, le Royaume-Uni, l’Allemagne qui sont moins bien placés que nous le soient aussi dans les mêmes proportions, c’est à dire certainement faibles.
    D’autre part, un pays n’est pas un particulier ni une entreprise et il ne faut surtout pas que sa gestion soit vue sous cet angle.
    Le graphique montre par l’agrandissement de l’écart l’effort récent de soutien à l’économie qui sera repris sur les 2 semestres à venir puisque nous sommes sortis de cette grande dépression en octobre.
    Il est naturelle que les recettes soient inférieures aux dépenses, le contraire ou l’équilibre serait le signe d’une mauvaise gestion.
    La question est toutefois de planifier l’amplitude de l’écart en fonction des recettes futures.
    L’autre questionnement est de savoir à qui profite la dette et dans quelle mesure puisqu’il s’agit en fait d’un crédit attribué à certaines entreprises.
    C’est à dire en clair le contrôle des dépenses par leur juste attribution et leur juste répartition.

  7. Normal, la signature d’un CEO de n’importe quel groupe du Cac40 vaut depuis un bon moment déjà bien plus que celle du gouvernement français.
    Si ce pays était géré comme une entreprise, il y aurait peut-être moins de dégâts.

  8. @Corso,
    lu chez Jovanovic :
    “Les Credit Default Swap sur la France ont atteint lundi 20 un niveau record. Pire encore, leur prix atteignent désormais un niveau supérieur à celui de pays pointés du doigt par les agences de notation. Vers 16H15, les CDS de la France s’affichaient ainsi à 106,83 points de base. En clair, cela signifie que pour s’assurer contre le non remboursement de 10 millions de dollars par les Français à un horizon de cinq ans, l’acheteur devra payer 106.830 dollars par an d’ici à l’échéance. Or, ce montant se révèle être supérieur à celui qui permet de s’assurer contre le non remboursement de la dette … Du Panama. Position guère brillante pour la France, alors que la note panaméenne se situe à hauteur de BBB-, soit 9 crans de moins que la France … laquelle bénéficie – actuellement encore – de la meilleure note, AAA”.
    Bref, si UK et USA lâchent les chiens (comprendre : agens de notation) sur nous, ce n’est pas par hasard.

Publier une réponse