Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Désinformation sur les élections en Autriche

Lu dans Les 4 Vérités :

"Si vous vous intéressez un tant soit peu aux droites nationales européennes, vous aurez lu que les élections présidentielles du 25 avril marquaient un « cinglant revers pour l’extrême droite autrichienne » (comme dit l’Associated Press). Et, de fait, les résultats corroborent en apparence ces titres triomphants : le social-démocrate Heinz Fischer a obtenu 78 % des voix, loin devant Barbara Rosenkranz, la candidate du FpÖ, Parti de la Liberté (le parti de Jorg Haider), et le conservateur Rudolf Gehring (5,4 %).

Pourtant, comme à l’habitude, si on regarde un peu plus en détail, le tableau apparaît nettement plus nuancé. Tout d’abord, parce que le rôle de président de la République est largement honorifique en Autriche et que ces élections n’avaient guère d’enjeux politiques. Conséquence mécanique : l’abstention a été particulièrement élevée (ce qui favorise toujours les candidats « officiels »). Elle a atteint 50,8 %! Alors même que le vote est obligatoire dans plusieurs cantons du pays… Par ailleurs, comme par hasard, cette élection de 2010 était la première où les jeunes de 16 ans étaient invités aux urnes pour un tel scrutin. Or, on sait que l’abaissement de l’âge du droit de vote a toujours été une technique pour la gauche d’élargir son électorat. Et, surtout, la mauvaise foi des commentateurs éclate quand on lit que Mme Rosenkranz a raté une occasion historique, puis – que le parti démocrate-chrétien, avec lequel le FpÖ a gouverné, ne présentait pas de candidat. C’est vrai, mais ce que les journalistes « oublient » de dire, c’est que le parti démocrate-chrétien ne présentait pas de candidat contre le sortant, sûr d’être élu… mais avait appelé à voter pour lui !

En d’autres termes, c’est un peu comme si l’on disait que Chirac (avec ses moins de 20 % au premier tour), avait infligé un « cinglant revers » à Le Pen avec ses 82 % au deuxième tour des élections présidentielles de 2002!"

Partager cet article

3 commentaires

  1. Le choix de la candidate a été très mauvais. Ouvertement païenne et donc hostile au christianisme, aucun de ses 10 enfants n’a été baptisé ! Préférant la célébration du solstice d’été aux fêtes chrétiennes, il n’y a pas lieu de regretter sa contre-performance. Le FPO devrait y réfléchir.

  2. Désolé de vous le dire, mais vu publier un article qui pratique lui-même la désinformation :
    “Alors même que le vote est obligatoire dans plusieurs cantons du pays…” :
    il ne s’agit pas de “cantons” mais de Länder (Etats ou Régions, au choix).
    “cette élection de 2010 était la première où les jeunes de 16 ans étaient invités aux urnes pour un tel scrutin” :
    Ah bon ? Et les législatives de 2008, vous en faites quoi ? Je vous rappelle que votre blog a d’ailleurs publié que les jeunes de 16 à 18 ans ont voté à 47% pour le FPÖ ou BZÖ… Ils avaient déjà le droit de vote !
    [C’est la première fois pour un tel scrutin : pour une présidentielle. MJ]

  3. Tout à fait d’accord avec Josué: les jeunes autrichiens votent massivement droite nationale. D’ailleurs la candidate du FPÖ a obtenu son meilleur résultat chez les jeunes autour de 22% (ou 24) chez la catégorie de population la plus jeune.
    D’accord aussi pour dire qu’elle n’était pas la meilleure candidate pour porter les couleurs de ce parti.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]