Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Désastre à Saint-Martin et Saint-Barthélemy : un exemple criant des conséquences des reports de budget dans l’Armée

Lu sur Mer et Marine :

_faa1817"Face au désastre qui a frappé Saint-Martin et Saint-Barthélemy, on ne peut s’empêcher d’évoquer le départ de Martinique, il y a à peine plus de deux mois, du navire qui aurait été probablement le plus utile aujourd’hui. Il s’agit du bâtiment de transport léger (Batral) Dumont d’Urville, qui a fait ses adieux à la base navale de Fort-de-France le 19 juin dernier et est arrivé à Brest le 24 juillet en vue d’y être désarmé.

Mis en service en 1983, le vénérable bateau était spécialement conçu pour la projection de troupes et de matériel dans les territoires ultramarins, avec une coque lui permettant de s’échouer sur une plage afin d’y débarquer hommes et véhicules. Long de 80 mètres, équipé d’une grue pour la manutention de lourdes charges, de petits chalands de débarquement et d’une plateforme hélicoptère, le bâtiment était capable d’embarquer une cargaison de plusieurs centaines de tonnes, dont une douzaine de véhicules. De plus, il effectuait régulièrement des exercices, appelés Cyclonex, dédiés précisément aux interventions en cas de cyclone, avec par conséquent une expertise qui disparait. 

Les anciens Batral de la Marine nationale, dont le Dumont d’Urville était le dernier exemplaire encore opérationnel, offraient une capacité très précieuse dans le cadre d’opérations de débarquement et de soutien logistique outre-mer. Mais elle a aussi, à de multiples reprises, été utilisée pour des missions humanitaires, y compris là où les infrastructures portuaires étaient inutilisables. Après avoir passé le gros de sa carrière en Polynésie, le Dumont d’Urville, succédant à l’un de ses sisterships (le Francis Garnier) aux Antilles en 2010, a ainsi conduit plusieurs opérations d’assistance aux populations sinistrées par des catastrophes naturelles : en 1990 aux Samoa occidentales frappées par le cyclone Ofa puis en 1997 aux Iles-sous-le-Vent après le passage des cyclones Martin et Osea. Alors que le Francis Garnier était intervenu après le séisme ayant ravagé Haïti en 2010, le Dumont d'Urville y était retourné cinq fois avec du fret humanitaire en 2011, 2014 et 2017.

Pour succéder aux Batral, un autre type de bateau a vu le jour, le bâtiment multi-missions (B2M), issu d’un compromis intégrant la nécessité de disposer d’une plateforme plus adaptée aux longues patrouilles en mer. Le nouveau modèle dispose d’importantes capacités logistiques, sans pouvoir, contrairement à son aîné, effectuer des manœuvres de plageage. Il peut transporter des conteneurs et des véhicules, dont des bulldozers, mais doit les débarquer à quai ou sur une barge, son unique chaland, de peyite taille (9 mètres), n’étant dimensionné que pour un engin léger de type 4×4.

Si le remplacement des anciens Batral par des B2M a été acté dès 2014, avec la commande de trois nouvelles unités pour Nouméa, Papeete et La Réunion, la succession du Dumont d’Urville aux Antilles, il faut le rappeler, était loin d’être acquise. Il a fallu que la marine bataille dur pour l’obtenir. Une demande frappée du sceau du bon sens et finalement acceptée, avec l’ajout d’un quatrième B2M. Toutefois, alors que la livraison des trois premiers bâtiments est intervenue en 2016/2017, la commande du quatrième n’a été notifiée qu’en janvier dernier, renvoyant sa mise en service à la fin 2018. Entretemps, la planification de la mise en retraite du Dumont d’Urville avait été intégrée au budget et le bâtiment s’en est donc allé cet été, laissant comme on dit chez les militaires un « trou dans la raquette » dans le dispositif antillais.

Des trous comme celui-ci, il y en a malheureusement un certain nombre dans les armées françaises, mais la plupart du temps ils passent inaperçu. Aujourd’hui, ce n’est évidemment pas le cas et c’est sans doute avec amertume qu’on peut déplorer l’absence de l’ancien Batral, ou celle de son successeur. Car cette capacité fait véritablement défaut au moment où il faut gérer l’une des pires catastrophes naturelles ayant frappé la région. Et il en va de même pour l'armée de l'Air, qui avait auparavant un avion de transport lourd Transall positionné aux Antilles et doit maintenant se contenter d'un petit Casa, aux capacités bien limitée. Idem pour l'armée de Terre, qui ne dispose plus sur place d'hélicoptères de manoeuvre, les deux Puma mobilisés actuellement provenant de Guyane. […]"

Partager cet article

16 commentaires

  1. Saint-Martin : La sous-préfète s’est enfuie de l’île, pillage et fusillades sur fond d’effondrement de l’état français…. ?
    https://twitter.com/i/web/status/906534372123271168
    Autre témoignage :
    https://www.youtube.com/watch?v=ngb5NJ-0Y4c
    Nous sommes au début de ce que prédisait Marie Julie sur le territoire français :
    https://effondrements.wordpress.com/2012/09/12/la-france-boira-la-lie-mais-un-roi-la-sauvera/
    Cela dit, les difficultés viennent de l’Union Européenne qui volontairement cherche à défaire tout ce qui peut permettre à un pays de garder sa souveraineté. a noter que 0,92% des votants étaient contre cette U.E.. Cela démontre une chose : les Français sont pour ce chaos.

  2. Les objectifs des politiciens ne sont evidemment pas le souci du bien commun mais plutôt celui de leur réélection; rien de surprenant, donc, qu’ils preferent distribuer de l’argent à des fins electorales quitte à endetter toujours plus le pays; rappelez-nous le montant versé aux banques au titre du service de la dette ?
    Cet argent serait mieux employé pour equiper decemment notre armée.

  3. Excellent article ; merci !
    On constate donc une fois de plus que le Général de VILLIERS avait raison et il n’est pas le seul.
    Que pendant que MACRON n’a comme intention que de vendre la France à l’UE horribilis (voir son discours en Grèce sur une sorte de ministre européen de la finance) et donc aux USA, les Français sont assoupis, anesthésié, abasourdis d’avoir voté comme ça…
    Il faut qu’ils se réveillent s’ils ne veulent pas qu’on devienne … comme la Grèce.

  4. macron s’en moque de sa première chemise que les gens soient dans la m….. puisque ses copains de chez Rotchild lui ont intimé l’ordre de ruiner la France et il ne se débrouille pas si mal. Il dit qu’il va augmenter le budget de l’armée et il carotte 850 millions. Et il y a encore des zozos qui le croient sorti de la cuisse de jupiter!

  5. De toute façon, c’est toujours après une catastrophe qu’on s’aperçoit du manque matériel ou technique… Rappelez-vous le Titanic et ses canots de sauvetage !
    Pour nos anciens Batral, bâtiments qui avaient largement fait leurs preuves, eh bien “yaka” en construire d’autres ! Etant donné que les conditions climatiques se dégradent, il faudra faire face à d’autres ouragans, encore plus violents et dévastateurs !
    Donc il faut s’adapter et avoir le matériel adéquat pour réagir aussitôt la catastrophe passée, pour aller secourir les populations !
    J’ose espérer qu’à l’Etat-major de la “Royale”, il y a quelques amiraux qui sauront convaincre le législateur du bien fondé de la situation… et obtenir les crédits nécessaires…
    Les 20 millions trouvés pour “protéger” la Tour Eiffel pourraient avoir un bien meilleur usage !

  6. Aux Antilles françaises, les habitants ont voté largement contre la souveraineté de la France mais pour l’Europe. Qu’ils ne se plaignent pas si l’armée française n’a plus les capacités de les aider. Que cela soit le parti “En Marche”, celui de Fillon, le FN, “Debout la France” ou celui de Mélenchon, aucuns d’eux ne voulaient sortir de la dictature bruxelloise.

  7. (B2M),Le nouveau modèle dispose d’importantes capacités logistiques, sans pouvoir, contrairement à son aîné, effectuer des manœuvres de plageage.
    C’est idiot, des capacités logistiques importantes sans pouvoir s’approcher d’une plage…Combien a coûté cette idée!!

  8. le But final est d’arriver à désarmer totalement l’Occident.
    Quand cela sera fait : enfin, nos hommes politiques seront fiers du travail accompli au service de l’ennemi. Celui-ci pourra occuper nos terres sans craindre des pertes humaines… Et par conséquent un sursaut des populations Européennes enfin réveillées!

  9. Notre Jupiter national va-t-il oser se pavaner à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy ?
    Va-t-il oser lancer à leurs habitants qu’ils ne sont que de minables assistés qui n’ont pas su se prendre en charge eux-mêmes en anticipant cette catastrophe ?

  10. Oui, David, il y va demain : jour de grève en France métropolitaine. Il ne pouvait pas ne pas y aller alors que le Roi des Pays-Bas y était hier… Mais sur la même île, les Néerlandais ont bien géré : on a anticipé et l’armée à livré de la nourriture, des groupes électrogènes avant le passage de l’ouragan, et est restée pour sécuriser.
    Sur Facebook, les témoignages qui parviennent de là-bas font état de centaines de morts. De chasse au blancs.
    https://www.ladepeche.fr/article/2017/09/08/2641493-ouragan-irma-mari-fils-sont-danger-mort-est-guerre-civile.html
    https://www.facebook.com/rebecca.rivierabiber/videos/773412636163598/
    https://www.facebook.com/groups/88853303993/permalink/10154929776818994/
    https://www.facebook.com/sandrine.ramparany/posts/10155702174462236

  11. Parfait, Oncle Donald, comme cela il échappera à la grogne de demain en métropole !
    Décidément, à défaut d’être intelligent, notre Jupiter est sacrément rusé…

  12. Et Castaner qui ose réduire l’insécurité à un sentiment d’insécurité… Alors, s’il est mieux armé pyschologiquement, qu’il y aille avec son dieu de la foudre sans la moindre protection…
    Ces gens inspirent un profond écœurement.

  13. Tout va mal et de plus en plus mal. Heureusement, la sémantique est là pour nous rassurer : un aveugle est un mal voyant, un sourd est un mal entendant, un terroriste est un déséquilibré,un Français est un fainéant et macron,le roi des fainéants, joue les Jupiter et du haut de son Olympe œuvre contre la France.
    Mais qu’attend l’Armée pour prendre les rênes du pays et mettre fin à ce suicide collectif ?

  14. @ Reine Tak :
    Je crains qu’il n’y ait pas grand’chose à attendre de l’Armée, hélas… Nos généraux en méga surnombre ont trop peur de perdre leur train de vie confortable, et les officiers supérieurs espèrent les étoiles qui leur donneront ce même train de vie !
    Parmi les officiers subalternes et les sous-officiers il y a bon nombre de gens qui sont prêts à remettre le navire à flots, mais sans soutien de leur hiérarchie…
    Pour remettre de l’ordre, oui, je crois qu’un jour cela sera nécessaire… Mais comme disait le Grand Charles : “Ce sont des militaires, ils vont s’empêtrer” !
    Et si l’ordre est un jour réinstallé grâce à l’Armée, celle-ci devra aussitôt remettre le pouvoir aux civils, parce que gouverner n’est pas son rôle, et elle ne saura pas le faire…

  15. @Irishman
    D’accord avec vous, ami, mais il faut compter aussi sur la divine Providence. Qui nous dit qu’elle n’inspirera pas quelque officier subalterne patriote qui entrainera les autres et obtiendra même le soutien de sa hiérarchie ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services