Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Des éditeurs catholiques ?

Les éditeurs français (Le Cerf, Fleurus-Mame et Bayard) du Catéchisme de l’Eglise catholique abrégé (18 euros) ont annoncé qu’ils portaient plainte pour contrefaçon et pour diffamation, après la diffusion d’une édition pirate (7 euros), pourtant commandée par le Bénin, et d’attaques sur internet.

Le directeur des Editions du Cerf, le frère dominicain Nicolas-Jean Sed a osé demander "qui a intérêt à saccager un tel instrument de travail ?". Quel saccage ? Pour le bénéfice financier du trio infernal ? Sans doute. En tout cas, la ‘concurrence’ de Téqui n’a en rien saccagé la diffusion du catéchisme, bien au contraire, son prix modeste en a permis une large, très large, diffusion.

Deux plaintes ont été déposées, pour contrefaçon après des saisies probatoires et une autre va l’être pour diffamation contre le site internet Dieu n’est pas à vendre et la revue L’Homme nouveau, a précisé l’avocat des éditeurs, Me Christian Charrière-Bournazel, qui est accessoirement, le vice-président de la Licra

Michel Janva

Partager cet article

19 commentaires

  1. Michel,
    Je partage votre opinion: les déchirures entre catholiques (ou assimilés tels!) sont douloureuses.
    Pour autant, votre site n’étant pas a priori (du moins je l’epère) destiné qu’à un petit nombre de catholiques initiés, mais bien destiné à l’ensemble des internautes, il me semble dommage de laisser apparaître aux grands jours nos divisions.
    A un faible degré cela sera perçu comme des querelles de clochés (transposition actuelle des pharisiens vs les disciples de Notre Seigneur).
    Au pire cela accréditera la thèse que nous ne sommes pas unis donc que l’on peut attaquer l’Eglise et que l’on peut la traîner dans la boue et cela nuiera à la diffusion du message de l’Evangile.
    Je ne vous suggère pas de diluer votre propos mais peut être de faire l’impasse sur certaines choses dont celles qui m’amènent à réagir.
    Si nous parlons nous mêmes de nos divisions d’autres moins bien intentionnés s’en feront l’écho.
    Il ne faudrait pas qu’au final votre site servent les mêmes intérêts que ceux du Réseau Goliath, c’est-à-dire, les intérêts du Malin.
    Soyons et soyez des facteurs d’unité comme nous et vous y invite l’Evangile!
    Bien cordialement,
    Jean

  2. @ Jean,
    Il n’y a pas d’unité sans vérité…
    Les divisions des catholiques, comme vous dites, n’ont pas besoin du Salon Beige pour être mises au grand jour.
    En revanche, le comportement de maisons d’éditions et de journaux qui s’affirment catholiques, voire journal ou édition officiels de l’Eglise catholique en France (ou de France…), mérite d’être mis à jour.
    Les clients de ces maisons doivent savoir la vérité. Ils doivent savoir que la ‘Bible’ éditée par Bayard n’est pas catholique. Ils doivent savoir que le catéchisme édité par ces maisons d’édition n’a pour but… que de faire de l’argent. Et que quiconque fera de la pub pour une édition moins chère (car c’est bien de ça qu’il s’agit) sera poursuivi en justice !
    Etre facteur d’unité, oui, mais pas au mépris de la vérité, laquelle rend libre. Et les catholiques, en France, ont terriblement besoin de cette liberté.
    Et unie ou non, l’Eglise sera toujours attaquée. Et c’est son souci de proclamer la vérité à temps et à contretemps, dans un monde dont nous ne sommes pas, qui favorisera l’annonce de l’Evangile.
    Michel Janva

  3. Cher Jean,
    “Si nous parlons nous mêmes de nos divisions d’autres moins bien intentionnés s’en feront l’écho.”
    Soyons sérieux, Libération – d’ailleurs actuellement en grève – en déjà parlé, et ces informations sont issues d’une dépêche AFP publiée sur le site de La Croix* ! Alors pour l’écho, on peut dire que c’est réussi !
    Par ailleurs la correction fraternelle est une vertu chrétienne, on a souvent tendance à l’oublier par la peur de faire des vagues.
    Sur le fond ça reste un scandale et tout scandale a le droit d’éclater pour faire éclater… la vérité !
    JBM
    *http://www.la-croix.com/afp.static/pages/051123160710.ol9rvn5k.htm

  4. Je pense qu il est important que des comportements si radicalement opposés a la foi soient clairements dénoncés sans concessions: il en va de l avenir de la probités des institutions catholiques qui ne sont pas a l abris, preuve en est faite ici, d erreurs et manipulations humaines.
    Ne confondons pas le spirituel et le matériel dans l Eglise au risque de n avoir jamais d autocritique et donc de dériver petit à petit de l authenticité de la foi porté par des petits interets particuliers

  5. Un récent motu proprio retire aux franciscains d’Assise leur liberté de faire n’importe quoi et les replacent sous l’autorité de l’évêque du lieu. Fallait-il cacher cela ou plutôt souligner que Rome, peu à peu, essaie de mettre de l’ordre dans le désordre général ?
    Je pense que la mise sur la place publique est, dans notre société, incontournable. Autant que le Salon beige donne un son de cloche un peu informatif.

  6. J’approuve totalement l’information diffusée par Michel Janva. Le catholicisme n’est pas une secte, ni une armée en formation de combat. Il n’y a rien à cacher, ni les divisions (même si elles sont regrettables), ni les fautes.
    La vérité, avec charité certes, mais la vérité tout de même, toute la vérité.
    Et la vérité, dans le cas présent, c’est que les maisons d’édition incriminées sont devenus des marchands du Temple.

  7. Michel,
    Je crois que vous vous emballez un peu vite sans peut-être avoir toutes les donnes du problè…
    Pour faire simple : le consommateur (moi) qui a acheté le CEC abrégé du Cerf passe pour un “gogo” vis-à-àvis de ses copains qui ont eu l’édition sous le manteau…
    Le libraire se fait agresser car il doit, de par sa déontologie, se fournir dans des réseaux normaux et n’a donc pas la version pirate dans sa boutique…
    Le CEC abrégé coûte 18 euros : le prix d’un livre (je ne parle pas éditions de poche) tourne actuellement entre 15 et 25 euros. Où est le problème ???
    Quand Téqui a publié son “Lexique des termes ambigues et controversés….” au prix de 60 euros, ne pensez-vous pas qu’il aurait hurlé “aux voleurs” si un autre éditeur l’avait sorti simultanément pour 20 ou 30 euros dans une édition poche ???
    Alors, le lecteur, le libraire, l’éditeur à qui les droits ont été donnés par Le Vatican sont des bons cathos, c’est quoi déjà votre argumentation pour défendre quelqu’un qui enfreint les règles de l’édition (qui sont très strictes en copyright)??? On ne se sert pas d’un fait qui discrédite les catholiques pour règler ses comptes. De plus, cela va créer entre catholiques, justement, de nouvelles divisions, les tradis et plus que tradis vont se ranger “Téqui” et les autres “Cerf”, franchement, moi, je vous le dis tout net, cette histoire de Bénin est la-men-ta-ble et pas du tout catho !

  8. @ Liliane,
    Vous avez raison cette histoire n’est pas catho. Mais pas pour les raisons invoquées :
    Téqui a parfaitement le droit de diffuser le compendium car cette maison est mandatée avec copyright par les évêques du Bénin. Qui vous empêche d’acheter l’édition du Bénin, comme la Belge, la Suisse ou la Canadienne ? rien.
    Trouvez-vous normal et conforme à la volonté du Saint-Père, qui a demandé à ce qu’on diffuse le plus possible ce catéchisme, qu’il ne soit pas accessible aux déshérités ? Désolé, mais tout le monde ne peut pas se payer un bouquin à 18 euros. Or, le Cerf et Bayard (qui éditent aussi des livres à l’hérésie prononcée) ont édité le Compendium à un prix extrêmement cher puisqu’il fait le double de toutes les autres éditions du monde !
    Michel Janva

  9. Michel,
    Merci de vos commentaires.
    Récapitulons, puis fermons le dossier.
    La Librairie Editrice Vaticane (Organe Officiel du Vatican) donne à Bayard, Fleurus Mame et Cerf l’exclusivité des copyright du “Compendium” pour la traduction française qui paraît le 1er septembre. Mais… le 15 août, un petit malin imprime et distribue avant la sortie officielle du dit “Compendium” une autre édition, jolie, poche, moins chère du même Compendium. “En la Fête de l’Assomption de la Vierge Marie”, il y mêle même la Vierge Marie à ses magouilles douteuses. Donc, le petit malin se prend pour un “David” d’opérette contre un “Goliath” bien dans son droit. O.K. ? Comme un enfant reçoit une fessée lorsqu’il désobéit (pour moi, cette attitude est très provoc et très enfant), le petit malin en question arrose via les réseaux Internet la France entière de sa copie. Vous auriez fait quoi, Michel, à la place du “Goliath-bien-dans-son-droit” ???
    Ce n’est pas tant la perte d’argent que l’acte qui est en cause. J’ai lu qu’il y avait eu des “saisies opératoires” tant à Paris qu’à Laval, donc le Bénin est un peu un “pavillon panaméen”. Ce petit-pas-si-malin vend dans sa propre librairie parisienne l’ouvrage piraté. Et on va encore lui donner raison. Je rêve, Michel, je rêve…
    Sans compter que je viens de trouver dans mes recherches que le site “Dieun’estpasàvendre” avait demandé une pétition. Pour défendre quoi ? Ah ! Ils vont bien rire de nous au Vatican. Côté esprit français, bien frondeur, on est servi.. Mais moi, je ne ris plus du tout quand le site précité envoie des communiqués de presse à TOUS LES MEDIAS. Ce que j’ignorais complètement. Là, ils sont devenus fous et cela rejoint ma pensée de division (le Malin s’appelle le Grand Diviseur) entre cathos moyens et cathos ultras. C’est qui derrière “Dieun’estpas à vendre” ? Allez donc voir la véhémence de leur site, pour défendre une cause indéfendable.
    Il y a eu faute. Il y aura punition. Point barre. Moche pour nous, les Cathos français. Quant à votre question, j’ai acheté deux livres en même temps : “Voici quel est notre Dieu” de Joseph Ratzinger chez Plon/Mame à 19 euros, et le CEC abrégé à 18 euros. Vous comprendrez que je ne sois pas choquée du prix. Et puis, le CEC d’origine coûtait fort cher, il existe maintenant en édition de poche. Et le petit malin n’y avait pas pensé à l’époque ??? Je vous le dis, parce que je le sais : c’est une tentative de règlements de comptes par jalousie qui colle tout le monde dans la division. Prions. C’est tout ce qu’il nous reste à faire. Prions Notre Dame de la Paix et de la Réconciliation. Et cessons d’ergoter sur un sujet bête à pleurer.

  10. P.S. Vous me parlez des déshérités, Michel.. Je travaille auprès d’eux. Il est connu que ce sont les besoins élémentaires qui doivent être d’abord assurés : Travailler pour gagner de quoi :
    Manger (la collecte des denrées alimentaires, ici, a été formidable !)
    Dormir : il y a plein de Cathos qui se battent sur tous les fronts pour trouver des logements aux plus déshérités. Leur trouver de quoi se chauffer, s’éclairer, s’habiller, etc..
    Etre soignés si l’on est malade.
    Les autres besoins sont du luxe pour eux. Je me demande si ces jeunes si violents verbalement sur leur site internet savent seulement ce qu’est un vrai déhérité ??? Les bouquins, cela vient vraiment quand les autres besoins sont comblés et la dignité retrouvée. S’ils mettaient autant d’énergie, ces petits jeunes-là, à soulager la misère actuelle qu’à délirer sur leur site, je serais de leur côté…
    Encore faudrait-il savoir QUI ils sont ???

  11. Tss Tss… il n’y a pas faute : le Bénin est un pays avec peu de ressource et peu de maisons d’éditions. C’est pourquoi une maison de presse française a été choisie, légalement et qu’il est tout aussi légal qu’elle vende le Compendium beaucoup moins cher. Et c’est plus normal aussi.
    Vous avez sans doute les moyens d’achter plein de livres. Ce n’est pas le cas de tout le monde. Or le Compendium fait partie des indispensables.
    Vous me parler du CEC. Téqui ne l’a pas imprimé car aucune conf épiscopale ne l’a choisi. Là ce n’est pas le cas. Condamnez vous donc le Bénin d’avoir fait appel à une maison française ?
    Quant à la CEF, vous ne répondez pas sur le fait qu’ils laissent le Cerf et Bayard imprimer des livres hérétiques. C’est contre cela aussi qu’un catholique ‘normal’ doit se poser qq questions. Ne soyons pas naïfs. Certaines éditions profitent d’une manne financière pour le moins condamnable et éditent à côté des ouvrages antipapistes, voire anticatholiques…

  12. Je suis au chômage, cher Michel, et je demande souvent à ma libraire soit de la payer en plusieurs fois, soit de différer l’encaissement de mes chèques…
    Pour le CEF, je ne vois pas le rapport avec une édition pirate du “Compendium” ??? Mais puis-je vous demander la définition d’un livre hérétique ? Je suis profondément catholique, mais je suis aussi POUR la liberté de penser et CONTRE le fait d’interdire des livres. Au lecteur la liberté de s’informer et de choisir. Mais, vous, m’avez-vous répondu sur ce qu’aurait dit Monsieur Téqui au cas où un autre éditeur (dont cela aurait été le droit d’après votre raisonnement) eût publié en poche son “Lexique des termes…” avant même sa sortie ? Le Bénin a bon dos, je vous le dis, Michel, c’est comme les pavillons panaméens, rien que du vent pour cacher la véritable origine. Bénin ou pas, il est en faute d’avoir distribué en librairie et en France cet ouvrage. En Afrique, je ne sais pas, car je ne connais pas les protections des copyright du CERF, mais en France, il est en faute. Pour le CEC, je voulais juste souligner que l’exemplaire poche est sorti de chez les mêmes éditeurs, donc… Et puis, de vous à moi, il y a de la place pour tout le monde dans l’édition si chacun respecte l’autre. Cette bagarre nous discrédite tous, les Cathos, allez donc lire l’article du “Point” que je viens de lire… Je suis contre la pensée unique, Michel, si vous avez un “blog” c’est aussi pour lire des gens qui ne sont pas d’accord avec vous, n’est-ce pas ? Sinon autant faire un site où vous serez seul à vous exprimer. C’est courageux un blog, mais un blog sans pensée unique où chacun apporte sa pierre à l’édifice et a le courage d’exprimer sa pensée. Ce qui est mon cas.

  13. Je me suis sans doute mal fait comprendre :
    1- La CE du Bénin a le droit de disposer de sa propre édition. Française puisque c’est un pays francophone.
    2- Le Bénin a le droit de choisir une maison d’édition française.
    3- Cette maison, Téqui, a le droit de vendre le Compendium à 7 euros.
    4- Téqui a le droit de vendre le Compendium partout dans le monde, aucune loi de copyright ne l’en empêche. Le copyright empêche les copies illégales. Téqui imprime légalement ses ouvrages. Une fois le copyright acquis, la librairie peut diffuser ses ouvrages à qui veut. Il n’y a aucune loi contre cela (ce serait des lois contre la liberté, de marché et de penser…).
    5- Vous avez le droit de n’être pas d’accord avec les évêques du Bénin, il n’empêche que vous avez tort de croire que Téqui n’a ni le droit d’imprimer ni le droit de vendre son édition. Téqui a agit dans la plus pure légalité.
    6- Vous parlez de liberté d’expression – mais pourquoi ne voulez-vous pas l’appliquer ni aux évêques du Bénin, ni à Téqui, ni aux sites internet qui les défendent ?
    Non Dieu n’est pas à vendre et si Le Cerf et Bayard étaient vraiment catholiques, alors ils se réjouiraient que de nombreuses personnes puissent acheter le Compendium en Afrique et ailleurs dans une version moins chère.
    Car c’est la volonté de notre Pape que cette diffusion soit la plus large possible.

  14. PS : Ce lexique, publié aux éditions Téqui, est vendu 60 euros.
    J’ai retrouvé le PS de l’article que vous aviez écrit sur le “Lexique des termes…” en date du 1er Juin. C’est bien. J’ai aussi ce livre. Mais cela ne va pas dans le sens de votre dernier débat : 60 euros ??? Quels pauvres vont pouvoir s’acheter un livre pareil ??? Combien l’éditeur ramasse-t-il pour lui ??? Pourquoi faire une pré-selection : d’un côté Bayard Fleurus/Mame et Cerf qui n’ont le droit à rien et Téqui avec le droit a tout. Je termine car je fatigue. Vous êtes :
    primo : mal informé dans cette histoire de version pirate du “Compendium”, et il n’est jamais bon d’affirmer des faits que l’on n’a pas vérifiés (vous avez encore le temps de le faire…)
    secundo : d’un parti pris navrant. A fond contre les évêques ??? Je dois dater un peu. On m’a appris à obéir à la hiérarchie de l’Eglise. En commençant par mon père curé. Je ne suis pas toujours d’accord mais je lui dis à lui.
    Ils vous ont fait quoi les évêques français ? Je soutiens que Téqui n’avait pas le droit d’envahir le SOL FRANCAIS de son petit catéchisme alors que les droits d’auteurs étaient accordés PAR LE VATICAN à un autre éditeur. Je vous le rappelle : LA LIBRAIRIE VATICANE (LEV) comme son nom l’indique, c’est LE VATICAN. Monsieur Téqui n’est pas au-dessus des lois. Qui sont les mêmes pour tous.

  15. 1- Je n’ai pas acheté ce fameux lexique. Vous aurez compris pourquoi. Mais combien fait-il de pages au fait ?
    2- Quels faits n’ai-je pas vérifié ?
    3- Si vous obéissez aux évêques, pourquoi ne laissez-vous pas les évêques du Bénin agir indépendamment de leurs homologues français ? Pardonnez-moi mais seriez-vous raciste ?? Les évêques du Bénin n’ont-ils pas le droit à leur édition ?
    4- Vous vous trompez lourdement : Téqui a le droit, par les évêques du Bénin, donc en parfait accord avec la LEV, d’éditer le Compendium. Et les règles de copyright n’interdisent pas la vente de l’ouvrage au-delà des frontières. Informez-vous, vous verrez bien. Vous pouvez même acheter le Compendium version belge, allemande, italienne, latine, si vous le désirez ! Qaulifiez l’édition de Téqui d’édition ‘pirate’ c’est un odieux mensonge. Et ceux qu’ils l’ont utilisés ont des intérêts que vous refusez de reconnaître…

  16. Désolée, je ne suis pas raciste. Mais pendant la petite messe de ce soir, il m’est venu une idée toute simple. Pourquoi autant de battage pour défendre Téqui ? S’il a raison et s’il peut prouver sa bonne foi, il n’y a AUCUN problème. Les éditeurs se feront débouter s’il apporte les preuves de ce qu’il dit. Quant aux évêques du Bénin, vous pouvez m’en citer un ? Je n’ai absolument rien contre eux. Je pense que l’AVENT est un temps de paix d’attente et de joie. Pour le reste, vous êtes allé un peu loin. Me traiter de riche, passe encore, vous ne pouvez pas savoir. Mais de raciste alors qu’il est bien souligné que l’avocat des éditeurs est aussi avocat de la Licra (cette précision est fasco pour moi !). Où est le racisme ??? De toutes les façons, je vous le dis tout simplement si Monsieur Téqui a raison et a les preuves de sa bonne volonté : où est le problème et pourquoi faire un Comité de soutien de défense et autre ??? Modérez vos propos lorsque l’on ose ne pas être de votre avis. Et essayez d’être un peu plus charitable. Bon Avent. Joyeux Noël et que le Seigneur vous accorde la grâce du discernement par l’intermédiaire de Son Esprit Saint.

  17. @ Liliane,
    Ce que vous n’avez pas l’air d’avoir compris, c’est que Téqui n’est pas poursuivi par les 3 éditeurs. Car comme je vous l’ai dit, Téqui est dans son droit.
    Ceux qui sont poursuivi sont L’Homme Nouveau (un journal bi-mensuel) et un site internet qui faisaient de la pub pour l’édition produite par Téqui.
    Le Cerf et Bayard considèrent que faire de la pub pour Téqui (donc contre eux), c’est illégal, ou c’est de la diffamation…
    Personnellement, je trouve que ceci n’est ni charitable, ni catholique. Surtout, prendre pour avocat, un membre de la Licra, alors que cette organisation est explicitement cathophobe voire raciste anti-française (sous couvert de lutte contre le racisme officiel – c’est à dire celui qui ne concernerait que les noirs, les juifs ou les arabes.)
    Quand vous dites qu’il faut être plus charitable, je comprends cela comme : il faut être vrai. Alors voilà, je dis ce que je pense.

  18. Michel,
    Quelle blague ! Vous savez comme moi que l’éditeur Téqui est poursuivi en premier chef. J’ai été très surprise de lire qu’il y avait eu des “saisies opératoires” à Paris et à Laval. Allez donc voir les dépêches AFP. Je déplore que “L’Homme Nouveau”, que je respecte, soit attaqué. Surtout que j’ai lu l’article de Maxence. Il est journaliste, il a le droit total d’expression et si sa rédaction en chef a décidé de publier. Je respecte. Quant au site “Dieunestpasavendre”, je vous ai dit ce que j’en pensais : ils sont allés trop loin. Ils font partie de cette jeune génération qui se croit tout permis et qui n’a aucune humilité et aucun respect des conseils de leurs aînés. Je vais clore notre débat sur cette note triste : au lieu de rassembler les Catholiques, cette histoire a divisé les Catholiques. Nous commençons la neuvaine de l’Immaculée Conception et je vais donc prier pour l’Unité de tous. Unité que Jésus a demandée et qui fait la Force de notre Foi.
    P.S. Ne soyez donc pas si “choqué” du mot “pirate” car c’est exactement celui que mes jeunes copains rigolards qui l’avaient acheté ont utilisé : “Nous avons réussi à avoir la version.. pirate”.

  19. Trollage ???
    Je suis surpris des courriers signés “Liliane” (dont l’adresse serait [email protected]) :
    a. ses messages ressemblent à du trollage (c’est fou comme cette dame est bien informée – mieux que tout le monde -, mène une vie vertueuse (“Vous me parlez des déshérités, Michel.. Je travaille auprès d’eux”), et est à plaindre (“Je suis au chômage, cher Michel, et je demande souvent à ma libraire soit de la payer en plusieurs fois, soit de différer l’encaissement de mes chèques…”), b. son nom est référencé par google dans le contexte suivant :
    Publication en français du « Lexique » sur la famille, la vie, les questions éthiques
    ROME (ZENIT.org) – La traduction française du Lexique des termes ambigus et controversés sur la famille, la vie et les questions éthiques, publié en italien en 2003, sera présentée à la presse française le 1er juin par le président du Conseil pontifical pour la Famille, le cardinal Alfonso Lopez Trujillo, qui est à l’origine de cet ouvrage.
    […]
    Le Lexique est publié aux éditions Téqui. Contact presse : Liliane Langellier e-mail : [email protected] tel : 01 40 46 72 91
    Evidemment, cette femme peut avoir été licenciée entre temps… ce qui expliquerait sa vindicte.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services