Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Des cellules souches embryonnaires éthiques ? Pas encore, pour des médecins chrétiens.

La Christian Medical Association, la plus importante des associations à caractère religieux de médecin, n’est pas convaincue par les récentes évolutions dans le domaine de la recherche sur les cellules souches embryonnaires : les "nouvelles" techniques ne sont pas éthiquement acceptables.

Commentant la technique du Transfert Nucléaire Altéré, un responsable de l’association déclare : "Ce n’est pas parce que des chercheurs ont créé une bombe à retardement génétique dans un embryon que cela change sa nature fondamentalement humaine. Si un chercheur retirait la plupart des intestins d’un nouveau-né, cette action causerait plus tard la mort du bébé. Mais cela ne lui donnerait pas le droit de tuer l’enfant pour transplanter ses organes."

Et concernant l’autre technique, dérivée de la FIV : "La cellule prise à partir de l’embryon pour créer une ligne de cellules souches embryonnaires […] peut en fait se développer en un organisme complet – un bébé humain. Ce processus est essentiellement la création d’un jumeau artificiel."

L’association plaide pour que la recherche cherche à suivre la piste des cellules souches adultes : "Des essais cliniques et des traitements utilisant des cellules souches adultes donnent lieu aujourd’hui à des progrès vérifiables dans le traitement des maladies que les chercheurs sur les cellules souches embryonnaires promettent de guérir dans 10 ans. Pourquoi les gens gravement atteints par Parkinson, la paraplégie, le diabète ou des attaques cardiaques massives devraient-ils attendre que la recherche sur les cellules souches embryonnaires essaye de rattraper, on ne sait comment, son retard par rapport aux cellules souches adultes ?

HV

Partager cet article

Publier une réponse