Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Liban

Des soldats français caillassés par le Hezbollah

Tandis qu'une cellule islamiste préparant des attentats contre la Finul (souvenez-vous du Drakkar) a été démantelée, on apprend que dimanche 19 juillet, des militaires français ont été pris à partie par une centaine d'habitants, alors qu'ils enquêtaient sur une récente explosion d'un dépôt de munitions du Hezbollah. Agissant dans le cadre de la Finul, ils auraient "tenté d'assièger une maison du quartier résidentiel". Un autre incident aurait eu lieu dans le village voisin de Bir el-Salesel. Les routes ont été bloquées par des manifestants qui ont lancé des pierres sur les casques bleus. Un porte-parole de la Finul parle de 14 blessés parmi les soldats de l'Onu et reconnait que les casques bleus ont dû tirer en l'air pour se désengager. Parmi les blessés, huit français qui l'ont été très légèrement.

Dans Présent, Maroun Charbel écrit :

"Le Rassemblement des Ulémas chiites de Tyr, une des très nombreuses officines du Hezbollah, a affirmé que «la FINUL est au Liban-Sud pour servir les intérêts d’Israël et non pas ceux du Liban». Une telle accusation revient à désigner les militaires français comme les autres à la vindicte de la population et à transformer toute attaque ou agression à leur encontre en acte de « résistance nationale »."

Partager cet article

7 commentaires

  1. Le régime iranien et sa filiale libanaise le Hezbollah se sont affaiblis politiquement (troubles en Iran et défaite électorale au Liban) et pourraient chercher un échappatoire militaire. Au Liban. La FINUL les gêne. Ils cherchent à la neutraliser en la discréditant d’abord, et, éventuellement la pousser au retrait par une action terroriste, pour libérer le passage du Hezbollah vers la frontière avec Israël. Nos soldats devraient être prudents.

  2. Sur le blog Zone Militaire, ils disent que l’incident a eu lieu le samedi 18 et non pas le dimanche…
    [Effectivement, Présent annonce aussi samedi. Seul JMD parle du dimanche. Mais cela ne change pas grand chose.
    MJ]

  3. Les populations du Liban sont exacerbées par ce qu’elles ont subi de leur voisin du Sud. Déclencher une guerre pour libérer 2 soldats enlevés et en faire à cette occasion tuer plus d’une centaine n’est pas forcément compréhensible.
    La destruction totale des infrastructures du Liban ,même dans les régions où le Hezbollah n’a rien à voir montre une arrogance sûre de son impunité à l’échelon international.
    Selon cette optique , où les résolutions de l’ONU restées lettres mortes , il est tentant pour les populations du Sud Liban de voir en la FINUL l’allié ojectif d’Israël.
    Hélas pour les soldats français entrainés dans cette galère.

  4. La cellule terroriste qui vient d’etre demantelee appartient aux extremistes sunnites de Fatah al Islam, donc rien a voir avec Hezbollah. L' »incident » avec la FINUL s’ajoute a une grande agitation de l’armee israelienne a la frontiere ces derniers jours. Il est donc dit que notre pays ne vivra jamais en paix.

  5. @ Don Worrie (ou Don’t worry ?..)
    L’ attentat contre le Drakkar dans lequel quelques dizaines de soldats Français de la paix – il faut le préciser- ont péri un certain 23 Octobre 1983 a t-il été perpétré par le Hezbollah chiite ou par le Fatah el Islam sunnite ?…. Vaste question pour un pékin de chez nous..
    Je suis sûr que JMLP a la réponse. Lui qui adorent les Ayatollah iraniens ne pourra que dénoncer que nos soldats au Liban sous commandement de l’ ONU ne soient plus que des supplétifs de Tsahal.
    Mais qui a tenté et tentent toujours d’ éradiquer les chrétiens du Liban ?…si ce n ‘est l’ Islam a toutes les sauces y compris celle des Druzes..
    Avec l’ aide d’ Israel ou tout au moins de sa composante purement sioniste ?…. Qui sait..

  6. Rien ne se passe dans le Sud-Liban qui ne soit décidé par le Hezbollah. L’annonce du démantèlement d’un réseau terroriste « sunnite » qui visait le Finul n’est qu’un message adressé à la FINUL de la part du Hezbollah et des renseignements de l’armée libanaise, qu’il contrôle.
    Le Hezbollah a toujours opéré avec des organisations de façade. C’était déjà le cas en 1983 contre les paras du 1er et du 9ème RCP. Quant au Fatah al-Islam, à part les myopes, tous les observateurs ont bien compris qu’il s’agissait d’un groupe créé et armé par les renseignements syriens et le Hezbollah.
    Certains oublient, mais nous n’oublierons jamais.
    « La France pleure ses enfants, tombés là-bas en Orient.
    Nous garderons leur souvenir, comme eux nous voulons bien mourir.
    Nos anciens du Liban, nous précèdent en avant,
    Vivant pour la même raison, pour la France nous servirons »…

  7. suite et réponse…
    En octobre 63 ,c’était un attentant au camion suicide , le premier si on se souvient des supputations sur l’origine de l’explosion qui a tué 53 paras français.
    Auparavant à Beyrouth l’Ambassadeur de France avait été assassiné par? …
    En représailles de l’attentat contre les militaires français un raid punitif a été lancé contre les auteurs présumés dans la montagne libanaise. Des super-étendard, hélas le projet avait éventé par  » quelqu’un  » du Ministères des Affaires extérieures et la seule victime fut un chevrier qui n’avait été mis dans la confidence.
    L’Orient compliqué et l’Occident erratique.

Publier une réponse