Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / Homosexualité : revendication du lobby gay

Des réserves de sang au plus bas. La faute à qui ?

Des réserves de sang au plus bas. La faute à qui ?

Alors que la journée mondiale du don du sang se déroule, ce samedi 15 juin, l’Établissement français du sang annonce que les réserves sont au plus bas :

« Nous avons seulement 85 000 poches de globules rouges en réserve, c’est un niveau qui n’avait pas été atteint depuis 2011 et les réserves risquent de chuter encore davantage du fait du lundi de Pentecôte ».

Ce que ne dit pas l’article : d’anciens donneurs réguliers hésitent désormais à donner leur sang. En effet, depuis juillet 2016, le don du sang est autorisé, sous certaines conditions, aux hommes homosexuels. Cette décision a été prise… contre :

Pourquoi le CNE et l’Association Française des Hémophiles sont-ils contre l’ouverture du sang aux hommes homosexuels ? Parce que les hommes homosexuels représentent 43% des cas de séropositivité en France, soit presque la moitié. Du coup, des donneurs de sang réguliers hésitent désormais à donner leur sang, car ils ne veulent pas ensuite être associés à un nouveau scandale du sang contaminé, comme ce fut le cas avec un précédent gouvernement socialiste dans les années 80.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

15 commentaires

  1. L’explication me parait un peu tirée par les cheveux. Cette ouverture aux homosexuels me fait craindre de recevoir du sang, pas d’en donner. Sur le sang de chaque donneur une sérologie HIV, hépatite… est pratiquée. Si vous êtes séronégatif pas de risque d’être associé à un quelconque scandale.

  2. À mon avis c’est plutôt que l’individualisme laicard comme religion en est la cause directe.

  3. Possible aussi que les dons nouvellement autorisés par les détenus et les homosexuels aient fait penser qu’il y aurait +de donneurs. Surtout que les médias ont largement médiatisé les militants LGBT insistant pour ça, on pouvait penser que les homos allaient être hyper civiques et donner leur sang, mais il semble que ce n’est pas le cas (baisse des dons).
    Tout ça pour ça !

    Personnellement, je ne donne plus à cause du harcèlement téléphonique pour pousser à donner +souvent (à la base je pensais 1 à 2 fois par an), puis pour donner les plaquettes (et pas seulement un don de sang), puis pour donner les globules blancs… avec des arguments culpabilisants (“ça ne va pas vous affaiblir, et quand bien même, vous pouvez sauver un bébé, etc).

    En tout cas, cet article montre les conséquences : si les donneurs réguliers habituels se désistent, 1/ on va droit vers une pénurie,

    2/s’il y a un scandale sanitaire, les homosexuels et les détenus seront au 1er rang des accusés (c’est pour ça que je n’ai jamais compris l’insistance des militants LGBT à autoriser le don du sang des homos, vu leur taux de VIH). RV dans une 10aine d’années quand les scandales surgiront. Hélas.

  4. La crainte d’être piqué par une aiguille mal stérilisée (peu probable, mais…) peut-être ? désolé, mais c’est mon cas… Cette manie de notre société actuelle à vouloir toujours “ouvrir des droits à” ou “lutter contre les discriminations” aboutit souvent à des situations compliquées qui peuvent vite devenir ingérable !

    Pour ma part, j’estime qu’il faut revenir à cette impossibilité à un homosexuel de donner son sang compte tenu des risques encourus ! c’est l’élémentaire bon sens, mais de nos jours, le bon sens…

  5. Pour ma part le fait de savoir cela n’encourage pas à donner mon sang.

  6. Qu’attend la recherche pour mettre en place des substituts au sang humain, pour les transfusions? Où en est-on sur le sang artificiel? Et l’utilisation (élevage?) des arénicoles?

  7. Réponse à Philippe de Geofroy.
    Le virus du sida est indétectable pendant 12 jours.
    http://www.edp-biologie.fr/actualites/1467-projet-de-loi-de-sante-les-deputes-levent-l-exclusion-des-hommes-homosexuels-du-don-du-sang
    Les autorités mentent en affirmant que les tests sont fiables.
    Nous nous dirigeons inévitablement vers un nouveau scandale du sang contaminé.
    Au moins, le CNE et l’Association Française des Hémophiles auront alerté…

  8. Et le ramadan , ce n’est pas une cause

  9. Personnellement, la question qui me taraude, c’est : qu’est-ce qui peut bien pousser un homosexuel à vouloir absolument donner son sang ? Il sait parfaitement les risques qu’il fait courir à ceux qui le recevront. Alors ?

  10. J’ai donné mon sang pendant des 10aines d’années
    Quand j’ai compris que pour des raisons idéologiques, on prenait des risques avec la santé des braves gens, qu’on se moquait de moi, j’ai cessé : & j’ai affecté de croire que ces gentils homosexuels se bousculeraient pour donner leur superbe sang.
    Que nos décideurs se débrouillent: à mon avis, dans l’urgEnce, ils vont décider avec générosité de gratifier les donneurs ; avec l’argent des homosexuels ?

  11. C’est aussi la faute de nos dirigeants qui envoient trop souvent notre sang dans les pays du Maghreb … ce qui ne nous enchante pas du tout !!!

  12. Le problème semble surtout le manque d’altruisme et de civisme. Le lien avec l’ouverture (très limitée) du don aux homosexuels ne me semble pas évident. Mais le SB a ses obsessions …
    Par ailleurs dans cette affaire (nous parlons de médecine, pas de morale) le problème n’est pas l’orientation sexuelle mais les pratiques. La loi prévoit pour les homos une période d’abstinence sexuelle d’un an (voir le lien ci dessus) pour pouvoir donner son sang. Je ne vois pas en quoi un homosexuel chaste serait plus dangereux qu’un hétérosexuel qui collectionne les maîtresses ou va régulièrement “voir” des prostituées.

  13. . La loi prévoit pour les homos une période d’abstinence sexuelle d’un an (voir le lien ci dessus) pour pouvoir donner son sang. ” qui et comment vérifier cela? C’est une loi comique. Malheureusement ceux qui comme moi ont connu des personnes décédées après avoir été contaminées par une transfusion sous Fabius, ,n’ont vraiment pas envie de rire!

  14. @professeur tournesol

    Vous en connaissez beaucoup des homos capables d’abstinence une année durant ? Et de plus pour pouvoir donner leur sang ? Quel altruisme !

    C’est vraiment comique.

  15. Comment vérifier l’hétérosexualité des donneurs ou leur fidélité conjugale ? On se contente aussi de leurs déclaration.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services