Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Des parents en colère investissent l’école de la Légion d’honneur

La "LH", prestigieux établissement fondé par Napoléon, destiné à prendre en charge l'éducation de jeunes filles pauvres ou orphelines de guerre, dont les parents, grands-parents ou arrière-grands-parents ont mérité la Légion d'honneur, a été investie hier par une centaine de "Bonnets d'âne", un collectif de parents d’élèves de Seine-Saint-Denis, au motif que la Légion d'honneur représente le symbole des inégalités sur notre territoire.

4ad75538fbfc01203cf0f8fe33888
"C'est le symbole des inégalités sur notre territoire, alors que nos enfants sont en souffrance et ont des moyens misérables", a déclaré Mounir Othman, porte-parole du Ministère des bonnets d'âne, le regroupement de parents qui a organisé la manifestation. "On veut la même école pour tout le monde", a-t-il ajouté, indiquant qu'une centaine de parents avaient participé à cette action.

Parents et enseignants de Seine-Saint-Denis dénoncent régulièrement une pénurie de professeurs et un manque de moyens par rapport aux besoins d'un département qui connaît le plus fort taux de pauvreté de l'hexagone.

L'Education nationale a tenté d'y répondre en lançant fin 2014 un plan spécifique pour la Seine-Saint-Denis, comprenant un recrutement exceptionnel de professeurs. Le département est par ailleurs l'un de ceux qui bénéficient au premier chef des dispositifs de l'éducation prioritaire, avec les 3/5 de ses collèges classés REP ou REP+."

Donc, des moyens, ils n'en manquent pas, puisqu'apparemment le "9-3" bénéficie d'un traitement de faveur dont ne peuvent se targuer nombre de départements français. Alors, que veulent-ils donc, au fond ? La même école pour tous, dans un souci d'égalitarisme hérité de décennies de gestion de gauche dans un département sacrifié à la gabegie communiste. Mais quand ils se seront emparés de la LH, qu'en feront-ils ? Un établissement couvert de tags et de graffiti injurieux, classé "REP ou REP+", où les professeurs ne voudront pas être mutés, où la violence règnera en maître, où les meilleurs élèves feront semblant d'être des cancres pour avoir la paix et où les jeunes filles seront menacées si elles ne portent pas le voile… Malheureusement, tous les moyens financiers du monde n'y changeront rien. Le seul résultat obtenu sera la disparition de la Légion d'Honneur, sans que les autres établissements de Seine-Saint-Denis fonctionnent mieux pour autant.

Partager cet article

39 commentaires

  1. “On veut la même école pour tout le monde”. Chiche ?
    Uniforme, vouvoiement et politesse exigés dans toutes les écoles de la république !..
    C’est toujours la fausse vision de l’égalité qui coupe les têtes qui dépassent, ou bien fait monter les plus petits sur un tabouret :
    https://www.pinterest.com/pin/532339618431822537/

  2. @ l’auteure
    c’est dommage de n’avoir pas réussi à inclure un “à l’origine” qui précède le “destinée à prendre en charge l’éducation de jeunes filles pauvres ou orphelines de guerre, dont les parents, grands-parents ou arrière-grands-parents ont mérité la Légion d’honneur” Qui est une reprise de la page Wikipedia.
    Les jeunes filles qui vont à la LH sont loin d’être toutes de pauvres orphelines et la LH est bel et bien une école publique pour happy few.
    Doit-on pour autant en demander la fermeture ? Peut être pas. mais, au minimum, cette école publique pourrait s’ouvrir à un certain nombre d’élèves de Saint Denis. Ces dernières pourraient ainsi bénéficier de l’enseignement d’un établissement de haut niveau et les élèves “traditionnelles” de la LH y trouveraient une ouverture sur un monde dont elles sont voisines mais qu’elles ne côtoient guère. La découverte des autres est aussi une bonne forme d’apprentissage.
    [La page Wikipédia utilisée a été mise en lien au début du post. Je ne suis pas “auteurE” mais plus modestement “auteur”, n’étant pas très férue des fantaisies féministo-linguistiques en vogue actuellement, et dont je pense qu’elles seront éphémères. D’autre part, qui vous dit que les élèves de la LH ne côtoient pas le “9-3” et sa population bigarrée ? Dans la promotion de “l’égalité des chances”, la LH ne fait pas exception et accueille en son sein des élèves de tous les milieux, à condition qu’elles soient de bonnes élèves et qu’elles aient un ascendant décoré. Laissons les clichés égalitaristes à l’Huma. MB]

  3. C’est bien là le symbole d’une France qui meurt. L’école de la Légion d’Honneur devra déménager ou disparaître en raison tout simplement de son implantation géographique, il y a déjà eu des incidents concernant la sécurité des élèves de cet établissement et demain ce sera pire surtout si elle devient un symbole “desouche” privilégié ! mais et c’est curieux ces familles “bonnets d’ânes” ne manifestent pas (encore) devant les établissements sélects recevant la progéniture de nos élus. Craindraient ils d’être gazés comme de vulgaires manifestant de la LMPT?

  4. “On veut la même école pour tout le monde”
    Très bien, mais les enfants scolarisés à la LH sont en droit de dire “on veut les mêmes ancêtres pour tout le monde”: nos parents/grands-parents/arrière-grands-parents ont mérité la distinction qu’est la Légion d’Honneur souvent parce qu’ils ont été déportés, qu’ils ont parfois donné leur vie pour la France. Que faisaient les vôtres pendant ce temps?
    Ça suffit le temps des assistés à vie de génération en génération.

  5. On peut critiquer l’attitude des parents d’élèves investissant l’école de la Légion d’honneur, qu’ils jugent comme inégalitaire. D’un autre côté il faut voir que la tradition d’excellence et les moyens dont est dotée l’école de la LH sont liés historiquement à la réputation de la Légion d’Honneur elle même qui récompensait les actes de dévouement exceptionnels à la Patrie. Mais si maintenant la Légion d’Honneur est délivrée à Pierre Bergé pour son action de promotion de l’homosexualité comment justifier vis à vis de parents musulmans qu’ils acceptent des privilèges au bénéfice de cette école, et qu’ils éprouvent ce sentiment qu’on appelle le respect vis à vis de cette école et de ses “valeurs”?

  6. Ce genre de non-évènement a le don de me mettre dans une rage noire ! Et c’est ni avec la gauche, ni avec la droite que la Maison de la LdH va être protégée ! Alors le mieux, c’est qu’elle quitte ce 9-3 pourri par ses propres habitants (je ne précise pas lesquels, je vais me faire embastiller par la gestataubira), en attendant le jour où nous aurons un Etat digne de ce nom qui saura faire respecter l’égalité des chances comme il faut, c’est à dire en récompensant les méritants et en sanctionnant les paresseux !
    La Légion d’Honneur, c’est le symbole de l’égalité justement voulu par Bonaparte pour récompenser les citoyens méritants dans tous les domaines !

  7. Fille, petite-fille, arrière-petite-fille de chevaliers de la Légion d’Honneur, je suis scandalisée que des républicains veuillent détruire l’institution de la Maison d’Éducation de la Légion d’honneur qui vient en aide aux veuves dont les maris sont morts pour la France en y éduquant leurs filles qui y reçoivent une excellente éducation, ce qui les aide dans leur future vie de femme, tant au niveau professionnel que dans leur devoir d’état d’épouse. Les républicains vont-ils, une fois de plus, détruire notre patrimoine intellectuel ? C’en est trop ! Il faut rappeler le Roi de France et abolir la république pour toujours !
    [Chère Madame, pour l’instant, personne ne songe à détruire la Légion d’honneur, même si, ce qu’à Dieu ne plaise, cela pourrait arriver un jour, certains souhaitant sa disparition par nivellement sur des critères pseudo égalitaires. MB]

  8. Ces bonnets d’ânes ont été téléguidés par?????
    La bonne habitude on veut tout …..
    Plus d’alloc normal c’est ceux qui paient le plus de taxes
    Qui n’ont plus d’alloc….
    Les pseudos meilleures écoles sans la LH reçue par grand père!!!!
    Allo m’dam du ministère c’est pas juste !!!
    Une école de filles c’est sécure pour nos filles!!!!!

  9. Le modèle de la LH mériterait d’être dupliqué strictement dans le cadre d’une vraie décentralisation et ce dans chaque chef-lieu afin de répondre à la demande grandissante des demandes d’admission.
    Simplement, à l’heure de la démolition ordonnée et du grand remplacement, une telle proposition est aussi forte que de vendre pour 1 eur tous les HLM à leurs locataires . Solutions Incomprises.

  10. ils veulent en faire une école coranique?
    La France n’est plus tolérée dans ce 9-3.

  11. Il faut préciser :
    “La même école pour tout le monde”…O.K. dans l’excellence ou la médiocrité ???
    Nous comprenons que certains parents veuillent les mêmes chances pour leurs enfants, mais de quel enseignement s’agit il ?
    Vouloir détruire une catégorie sociale qui ne pose pas de problème sous prétexte de revendiquer un enseignement égalitaire est inacceptable, très injuste et n’apportera aucune amélioration à l’enseignement dispensé au sein des établissements publics. Il faut s’adresser d’abord à ceux qui sont responsables du mauvais contenu et mauvais fonctionnement de l’éducation nationale.

  12. À l’attention de “Manuel Atréide | 7 juin 2015 12:07:03”
    1) “la LH est bel et bien une école publique pour happy few” Certes, la maison de Saint-Denis compte certaines demoiselles aisées, mais votre propos aurait été plus crédible si vous aviez fourni un lien montrant que le recrutement est très inégalitaire. Par ailleurs, est-elle plus “école publique pour happy few” que l’école alsacienne, Henri IV ou Louis Le Grand? Ne faut-il pas plutôt regretter que l’actuel ministre ait cru bon de mettre fin à l’expérience des “internats d’excellence” en prétendant passer “de l’internat d’excellence à l’excellence de tous les internats” [publics] (cf. http://eduscol.education.fr/cid47681/l-internat-dispositif-accompagnement.html )
    2) Compte tenu de la difficulté pour des “éligibles” (ayant des ascendants titulaires de la légion d’honneur) d’être acceptées à la maison de Saint-Denis, “s’ouvrir à un certain nombre d’élèves de Saint Denis” de manière dérogatoire consiste à priver des “éligibles” (dont les ascendants ont suffisamment servi la France pour “mériter” cette décoration) d’une scolarisation dont la qualité est une maigre compensation aux services rendus à la nation par les générations précédentes.

  13. Téléguidé par qui cet “investissement”?

  14. Une précision :
    -d’après la photo qui accompagne l’article du journal Le Parisien, les manifestants semblent-être tous des immigrés venus d’Afrique.

  15. @C.B.
    Oui, mais il convient de relever qu’on a eu en France aussi une tendance à ne plus considérer comme Français des populations qui l’avaient auparavent été. Par exemple ont vécus depuis les années 20 en métropole des Algériens, en nombre beaucoup plus réduit qu’aujourd’hui. Or ces Algériens étaient sujets, voire citoyens français et servaient notamment dans l’armée.
    On oublie que lors du débarquement en Provence le 15 août 1944 les 2/3 des troupes débarquées étaient françaises, le tiers restant américaines.Et parmi les troupes françaises 10% étaient des métropolitains réfugiés en Afrique,les autres 90% se répartissaient en 48% d’européens d’Algérie et 52% de musulmans algériens, qui avaient déjà combattu en Italie. Ces Musulmans d’Algérie ont contribués aussi à retirer une belle épine du pied des Français de métropole en contribuant à la Libération. Or quand l’Algérie devint indépendante en 1962 la France a fait sienne la grille de lecture du F-L-N, en considérant que même les Algériens installés en métropole n’étaient plus Français, mais Algériens (sauf à solliciter à titre individuel la nationalité française). Et je ne parle même pas des Harkis, loyaux vis à vis de la France en Algérie livrés aux massacres du F-L-N, le gouvernement ayant donné l’ordre de ne pas les rapatriér. Les officiers français passant outre risquaient leurs carrière.
    Pour répondre à votre question c’est ce que faisaient les ancêtres de certains musulmans!

  16. Le socialisme ne marchera jamais nulle part, Castro par exemple a essayé de niveler de force, rien, pas de résultats sinon la pauvreté pour tous, le pillage généralisé de l’état et une émigration massive, et ce, malgré un très haut niveau d’éducation. Il manquait la liberté, tout simplement. Alors, non, la Création de Dieu ne peut pas avoir été pensé égalitaire, c’est impossible car un tel monde n’aurait pas été vivable, si bien que l’égalité est inhumaine car contre-nature. Voilà pourquoi il y a et il y aura toujours des élites naturelles qui émergeront à tous les niveaux de la société, et ceci, sans arrêt. Ah, c’est pas juste et il faut couper les têtes desdites élites puisqu’elles dépassent ma médiocre stature ? Ah, il faut raboter pour établir de force une égalité qui n’existe pas naturellement ? Par conséquent, la liberté étant l’ennemie de l’égalité, il nous faut établir une tyrannie sociale pour “plus de justice” sociale. Voilà où en sont arrivés nos socialistes et autres pitres UMP à deux balles, à la suppression de la liberté pour raisons sociales.

  17. “Mounir Othman, porte-parole…”
    à ce stade, normalement, le lecteur a compris.

  18. “Des parents en colère investissent l’école de la Légion d’honneur”
    Qui agitent ces marionnettes ?
    Réponse:
    Le marionnettiste de service prénommé “L’Egalité”…
    Palais de L’Élysée…1 locataire..
    Palais de Matignon…1 locataire…
    Palais Bourbon 577 locataires…
    Palais du Luxembourg 348 locataires…
    Tous…
    des locataires…qui habitent des Palais…au nom de “l’égalité”.
    Quand…
    des citoyens en colère au nom de l’égalité investiront ces Palais?
    Réponse:
    Lorsque le marionnettiste de service sera désargenté…(fauché)
    Alors c’est pour bientôt!
    Les du “Palais” veulent priver le citoyen de son argent liquide…
    le “pavé” va devenir la monnaie de singe!

  19. @Manuel Atréide
    rien n’empêche des jeunes filles vivant dans le 93 d’être filles, petites-filles ou arrière-petites filles d’un légionnaire ou d’une légionnaire d’honneur.
    C’est un faut problème.
    De toute façon, en province, dans une petite ville, il est bien plus difficile de faire une scolarité d’élite parce que tout simplement l’on n’est pas tiré vers le haut par des élèves d’un très bon niveau et des professeurs de même, qu’en région parisienne. Il n’y a qu’à voir d’où proviennent les jeunes journalistes ou autres que l’on voit à la télévision.
    Et l’on peut même se dire que des jeunes provenant de l’étranger et ayant fait des excellentes études à l’étranger, arrivent en France avec plus de chance de réussite qu’un jeune ayant fait sa scolarité en France avec un bac attribué à 80% et plus de la population.

  20. Lisez la brochure de présentation des M.E.L.H.et vous verrez qu’il n’y a pas de distinction de race oude religion, seuls comptent les services rendus à la France par les parents et grand-parents et récompensés par la Légion d’Honneur et le Mérite, voyez les photos des élèves vous constaterez qu’il y a des visages européens,africains, asiatiques …la discipline, le travail et la bonne camaraderie sont les seuls critères exigés

  21. on est dans l’émotion légitime mais si tout cela ne se traduit en politique c’est du vent ! Dommage !Ils pleurent et ne font rien !

  22. Vous allez voir qu’ils voudront bientôt raser la basilique Saint-Denis. La LH, ce n’est qu’un hors-d’oeuvre.

  23. C’est simple pour avoir la même école il faut le même mérite et le même honneur, l’égalité doit être partout, mais là on s’aperçoit que tous ne sont pas égaux CQFD.

  24. Légitime, la demande de ces parents est légitime. Oui ils devraient avoir pour leur enfants une école ou un élève médiocre n’a ni la moyenne, ni son brevet, ni son bac. Une école où l’on est viré lorsqu’on lance un seau d’eau à la tête d’une surveillance (cas s’une mienne cousine quelques semaines avant son bac, une école sérieuse, qui se tienne où l’on apprend à se tenir, à respecter les traditions, à aimer la France et son histoire. Les pensionnats d’excellence ont été supprimés par les socialistes. C’était pourtant une des plus belle idée du quinquennat Sarkozy, si ce n’est la meilleure.

  25. C’est au moins l’occasion de relever le regrettable et très courant contresens qui fait confondre “investir” et “occuper” (ou “prendre”, “enlever”, “occuper”, etc). Une place, une position, peut être investie (assiégée, encerclée), sans pour autant être enlevée. C’est ainsi que Jeanne d’Arc contraignit les Anglais à lever l’investissement d’Orléans, qui n’avait pas été pris.

  26. Manuel Atreïde parle d’Ecoles publiques pour Happy Few.
    C’est curieux, ici tout le monde semble ignorer qu’elles existent, sont extrêmement coûteuses pour nous contribuables, que nos enfants n’ont pas le droit d’y entrer. Ces écoles sont réservées aux diversités afin de les éduquer excellement à remplacer nos élites. Elles se nomment: Etablissements d’éducation prioritaire. Reveillez-vous, elles existent depuis plusieurs années et vous en êtes encore à critiquer l’école de la Légion d’Honneur !
    Il vous suffit d’écrire leur nom sur Internet et vous en saurez plus.

  27. ces gens en colère et envieux ne doivent s’en prendre qu’à eux-m^mes: pour une fois que les familles qui ont servi la France de façon honorable bénéficient non d’un passe-droit mais d’une reconnaissance matérielle.
    Au fait quatre de mes filles sont passées par les MELH, remarquable enseignement et pôle d’amitiés pas coincées comme on pourrait le croire.
    Le “passe-droit” d’entrée pour leurs dossiers? Trois générations successives de légionnaires (honneurs héréditaires). Et comme joker, une croix de Saint-Louis.

  28. La Légion d’Honneur accueille des jeunes filles venant de tous horizons sociaux, et ce depuis toujours. Il y a quelques familles aisées, mais elles sont loin, très loin, d’être la majorité!!! Il y a énormément de familles avec peu de moyens, qui du coup payent peu ou pas les frais d’internat de leur fille…C’est une école publique donc gratuite.. Il y a des jeunes filles dont les parents habitent le “93 ” qui sont élèves dans cette école…. Et drôlement soulagées de trouver un cadre sérieux et stable pour travailler ! En réalité, c’est réellement une école de la “République ” dans un sens où les valeurs d’égalité et fraternité y sont (fait rarissime !!!!!) réellement représentées et appliquées !!
    Ce serait bien que les “manifestants ” ou intervenants de ce fil de discussion aient de bonnes informations avant de raconter n’importe quoi. Ce n’est pas du tout une école pour privilégiées ! En fait c’est une école comme devraient être toutes les écoles en France ! Un endroit où les élèves veulent travailler, où les professeurs s’impliquent pour les aider, où tous ont conscience de la valeur des efforts, où la vie en communauté et la véritable solidarité ne sont pas de vains mots.

  29. Il suffit de relire “Sire”, de Raspail. La LH y déménage car le vivre ensemble avec les allogènes du coin est devenu impossible…

  30. Bon, vu comment la légion d’honneur est distribuée depuis des années..on est loin des services rendus à la France ou à la République, mais plutôt dans un club de copains qui se renvoient les ascenseurs, les honneurs et les décorations..et les avantages qui vont avec..
    Les vrais fils et petits fils ou filles de héros du pays doivent mourir de honte de s’asseoir à coté de la progéniture de certains….

  31. Si on flanquait une raclée à cette populace d’ânes bâtés, ça leur enlèverait l’envie de braire…mais quelle horrible atteinte aux droidloum!!!

  32. J’aime les commentaires portant sur les dangers de l’égalitarisme intellectuel, sur ses ravages quant aux intelligences.
    Cependant combien parmi les auteurs de ces commentaires seront les premiers à critiquer les enseignants, à les dévaloriser, à remettre en question leur notation dès qu’il s’agit de leur progéniture?
    Ayons la volonté d’élever ainsi le niveau de toutes nos institutions. A la LH, uniforme, vouvoiement, pupitres, et autres signes d’une éducation d’excellence, sont présents. Comme signalé dans un autre commentaire, cette pédagogie de l’excellence est utilisée dans des Zones d’éducation prioritaire, et c’est aussi celle qui est utilisée par la Fondation espérance banlieues.
    Les laissés pour compte, dans l’histoire, ce serait plutôt les nombreux élèves de l’enseignement catholique sous contrat, où, hors établissements d’élite parisiens, l’égalitarisme est la règle, le “vivre ensemble” et le “bien-être de l’élève”. Et où l’on voit des élèves avoir leur bac sans avoir la plus petite notion de français. Mais il n’est pas permis de s’en inquiéter: le tout, c’est une “bonne orientation”.
    Oui, bravo, merci à vous les commentateurs: ayons AVANT TOUT le souci d’élever les intelligences. Cela passe évidemment par la RIGUEUR sur bien des plans, et par le respect de la culture, de la tradition, du savoir.
    Des gros mots dans beaucoup d’établissements.
    D’où le malaise d’enseignants qui se sentent déconsidérés et par la direction et par les parents d’élèves.

  33. Et si vous vous trompiez totalement sur ces parents ?
    Et si c’était les mêmes parents que ceux des enfants des cours Alexandre Dumas ? Qui veulent simplement une lumière au bout d’un tunnel noir de crasse pour leurs enfants ?
    Je crois que votre sortie très lyrique : “Mais quand ils se seront emparés de la LH, qu’en feront-ils ?…” est très injuste.
    Evidemment, fermer la LH ne changera rien, au contraire ! Il faut tirer vers le haut !
    Mais sortir de tels propos : “Si on flanquait une raclée à cette populace d’ânes bâtés, ça leur enlèverait l’envie de braire…”
    C’est juste incroyable sur un blog catholique…
    Ce qu’il faut en Seine Saint Denis ? Monter des dizaines de cours Alexandre Dumas ! Et vous verrez que les parents que vous conspuez tant et qui ont investi maladroitement la LH seront probablement les premiers à y inscrire leurs enfants !
    [Nous parlions dans ce post des écoles publiques, et non privées comme le cours Alexandre Dumas http://esperancebanlieues.org/modele-eco , dont il est évident cependant qu’il faudrait multiplier le modèle afin de remplacer l’école “de la république” qui a atteint le fond. Les “ânes bâtés” auxquels faisait référence -un peu vigoureusement certes- le commentateur que vous citez sont le collectif “Les bonnets d’âne” https://www.facebook.com/Bonnetsdane93/posts/845909448835826 dont les inquiétudes sont légitimes, mais qui une fois de plus se trompent dans les moyens en attendant tout de l’Etat-nounou, en exigeant un égalitarisme à tous les étages, qui ne mène à rien sauf dans le mur et à faire monter une haine entre Français, étayée sur la jalousie. S’il s’agissait du même genre de parents que ceux du Cours Alexandre Dumas, ils auraient fait moins de bruit et auraient déjà monté une école à leur mesure (payante évidemment, mais ça, ils n’en veulent pas). Après tout, les parents de la France entière se bougent tout seuls comme des grands pour ouvrir des écoles hors-contrat; pourquoi pas eux ? Je crois que c’est vous qui vous trompez de parents. L’angélisme ne mène nulle part, restons pragmatiques. MB]

  34. Hollande vient de remettre la Légion d’Honneur au PDG de Qatar Airways !

  35. Au nom de la même école pour tous on détruit les lycées militaires privant de bons élèves d’accès au profit des quotas.
    Pour cela suppression des concours.
    La France n’a pas demandé à être euthanasié quand cela irait mal. La République un tiers de confiance dont il faut se méfier?

  36. Il y a une école d’excellence pour les enfants “de la diversité”.
    Lire “C’est l’identité Française qu’on assassine” de Claude Meunier Berthelot.

  37. Ma fille, alors élève de la Légion d’Honneur, s’est fait rouée de coups dans les rues de St Denis par une noire (2 jours de clinique)sans autre motif que parce qu’elle se baladait en uniforme. La direction de l’établissement a réagi très mollement, conseillant simplement aux élèves de ne plus sortir en uniforme.

  38. “Amusant”, ce destin tragique de la maison de la LH est inscrit dans “Sire” un autre ouvrage de Jean Raspail…

  39. De la Grande chancellerie de la Légion d’honneur, dépend une fondation : Un Avenir Ensemble, reconnue d’utilité publique. Elle propose aux décorés de s’engager aux côtés de jeunes méritants issus de milieux défavorisés pour les aider à accomplir leurs études et à s’insérer dans la vie professionnelle.
    La fondation, présidée par le grand chancelier de la Légion d’honneur, poursuit trois objectifs principaux :
    Favoriser la mobilité sociale et contribuer à la cohésion de la société en tissant des liens de solidarité entre des générations et des milieux sociaux différents.
    Contribuer à promouvoir, dans la société, la notion de mérite.
    Renforcer l’exemplarité active des décorés en faveur de l’éducation et de la formation professionnelle des jeunes.
    Sa spécificité : le parrainage
    La fondation met en relation des décorés et des jeunes méritants, freinés dans leurs ambitions et projets par un environnement socio culturel défavorable. Cette relation « parrain / filleul » est une relation qui s’inscrit dans la durée : du lycée jusqu’à l’insertion professionnelle des filleuls.
    Les parrains sont des décorés bénévoles, volontaires prêts à prolonger leur engagement citoyen dans une action d’intérêt général nationale. Le parrain est un repère pour l’avenir, un soutien moral et un appui au quotidien :
    il guide son filleul, avec l’appui de la fondation, dans ses choix d’orientation, d’études supérieures, et l’aide à définir et à construire son chemin professionnel. Il lui ouvre « le chemin des possibles ».
    Il accompagne son filleul dans la durée et lui transmet des valeurs, des savoir-faire et savoir-être, les codes sociaux qui l’aideront à remplir son rôle de citoyen. Le parrain est un « passeur social ».
    Les filleuls sont des lycéens volontaires, identifiés par les autorités éducatives partenaires de la démarche.
    Une convention de parrainage tripartite entre la fondation représentée par le parrain, le filleul et sa famille, et l’établissement scolaire, encadre le parrainage.
    La fondation, présente pendant toute la durée du parrainage grâce à ses réseaux de bénévoles référents et de partenaires (entreprises, associations), conseille, anime, pilote et coordonne l’ensemble des parrains et filleuls.
    Pour permettre aux filleuls de poursuivre leurs études dans de bonnes conditions, la fondation met en place un dispositif d’aides financières original et individualisé, de co-responsabilisation (filleul et fondation).

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services