Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Des enfants légalement privés de père

Un duo d'homosexuelles a obtenu jeudi l'adoption pleinière de leur enfant par une décision du tribunal des affaires familiales du tribunal de Grande instance de Pau. Leur avocat est Maitre Colette Capdevielle, qui est aussi député socialiste. L'enfant avait été conçu par éprouvette dans une clinique espagnole.

Partager cet article

11 commentaires

  1. Et on se gargarise des « droits de l’enfant ».
    Triste inconscience des adultes.

  2. La nausée et la colère nous saisissent quand un petit bébé est ainsi livré, vendu, sacrifié, l’innocence bafouée et l’adoption dénaturée.
    Il y a crime et crime commis par plusieurs personnes et bien des occasions pour cet enfant un jour de réclamer des comptes car il est en droit d’en exiger, voire même pour le père s’il se repent de l’abandon.
    – Crime des deux femmes qui ont comme acheté un bébé.
    – Crime de l’avocat qui plaide pour le droit à l’enfant cyniquement…
    – Crime du juge qui garde une responsabilité dans l’appréciation et couvre de sa robe une infamie…
    – Crime des députés et sénateurs qui ont voté cette moi scélérate…
    Crime personnel de François Hollande, le plus grand tant il est celui qui a promu le crime d’État.

  3. Quand cet enfant va demander des comptes à cette paire d’écervelées à sa majorité, il va y avoir pleurs et grincements de dents.
    Quant à nos politiques ils sont à jeter sans autre forme de procès, on ne garde pas de pourriture dans son réfrigérateur.

  4. @ Conrad : ce qui est plus probable, c’est que les deux femmes vont comprendre qu’une épée de Damoclès pèsent, désormais, sur leur tête.
    En effet, en droit français, c’est l’accouchée qui est la mère. Là dessus, aucun changement n’est possible, car on est dans un principe automatique, pas dans la présomption.
    En revanche, la compagne de la mère, risque fort de voir sa filiation envers l’enfant lui échapper. Soit parce que (comme en Belgique) le donneur va revendiquer l’enfant pour sien (ce qui annulera la filiation sociale/adoptive ainsi établie) à moins que ce ne soit la mère elle-même qui le fasse, en vue d’établir pour son enfant, une filiation biologique. (Ex : Rachida Dati)
    Soit (comme aux USA ou…En Belgique) parce que l’enfant lui-même va obtenir (souvent par un refus de test ADN) un lien de filiation biologique.

  5. La machine infernale est en marche…
    Petite correction, c’est le Juge aux Affaires Familiales, et non le Tribunal aux Affaires Familiales. Ca ne change rien au fond qui malheureusement va devenir monnaie courante. Etant moi-même en audience l’autre jour où je défendais un client dans le cadre d’une procédure de contestation de paternité, il y avait deux femmes qui venaient pour la même chose

  6. Je ne comprends même pas qu’une telle décision ne soit pas attaquée et qu’un avocat continue d’exercer alors qu’il a été élu député. On arrive à des situations aberrantes.

  7. Au lieu de les condamner et de remettre l’enfant à une famille adoptive comme en Italie.
    Les Lois de la République bafouées !
    Par des TGI véreux et HORS LA LOI
    Des magistrats HORS LA LOI qui devraient être destitués et emprisonnés.
    On se demande bien à quel titre nous devrions respecter les lois de la République ?
    Elles sont TOUTES NULLES ET NON AVENUES puisqu’au quotidien ceux là mêmes chargés de les faire appliquer les bafouent !

  8. seb> Je ne sais pas d’où vous tirez vos information mais pour la Belgique, elles sont fausses. Des couples homosexuels ont des enfants par PMA depuis les années 80 par donneurs anonymes.

  9. Il faudra assurer la traçabilité de ces enfants éprouvette.Bientôt Il sera proposé de leur agrafer, à l’oreille un pin’s avec leur provenance, leur « pedigree » et leur date de peremption;Comme les veaux dans mon pré….Le meilleur des mondes quouaaaa !

  10. quand l’enfant demandera(comme ne cesse de le faire le petit fils d’une voisine) c’est qui mon papa ? Ces dames répondront : c’est Monsieur éprouvette , alors dira-t-il : pourquoi mon nom n’est pas « éprouvette » ????
    Tous les « psy » de la planète vont avoir du boulot en attendant que d’ici deux générations les bébés éprouvette soient pet être devenus la norme.

  11. Rendez-vous dans 20 ans où l’on verra ces enfants se retrouver sur les divans des psy et devant les tribunaux pour se faire reconnaître de leurs vrais parents, le monde de la justice ne sera plus occupé que par cela.

Publier une réponse