Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France / L'Eglise : Vie de l'Eglise

Des cathogeeks au service de la pratique religieuse (Add)

15-janvier-2016-Petit-dejeuner-travail-dans-locaux-agence-digitale-AngelTech-fondee-Francois-PINSAC-A-gauche-Guillaume-HOLSTEYN-A-droite-Paul-TREHARD-fondateur-application-La-Quete-Paris-75_0_730_486La jeunesse catholique met la technologie numérique au service de l'Eglise et des catholiques, qui sont des gens aussi pressés que les autres, mais consciencieux, surtout en ce qui concerne leur pratique religieuse. William mentionnait la start up PicInTouch, qui permet de rester en relation avec ses trésors de grands-parents, et plus généralement, avec sa famille. La Croix présente d'autres jeunes cathos qui ont développé des applications intéressantes pour aider les catholiques 2.0 à rester en lien avec l'Eglise malgré un mode de vie toujours plus vertigineux.

C'est ainsi que l'agence digitale Angel Tech a vu le jour, catholique de fait car tous ses membres le sont, cofondée par François Pinsac, 24 ans, et Antoine Berton, une agence axée sur l'entreprenariat, proposant aux startup une prise de part du capital en apport en industrie :

"[I]ls s’apprêtent désormais à lancer « GeoConfess », une application de confession à la demande, sur le modèle d’Uber, celle qui met en contact transporteurs et voyageurs.

Tous deux se sont rencontrés dans l’église où ils se retrouvent chaque matin pour les laudes. Et ils hébergent dans leurs locaux les deux cofondateurs de l’application « La Quête », qui se propose de digitaliser l’offrande dominicale.

Ces dernières années, ces projets « cathos 2.0 » se sont multipliés. Jeudi 28 janvier à 20 h 30, la paroisse Saint Honoré d’Eylau à Paris, accueillera une soirée Église et innovation numérique, avec des acteurs de ce secteur.

Ces projets s’appellent Hozana, le « Facebook de la prière », Credofunding, la plate-forme chrétienne de dons en ligne, ou Ephatta, une application d’hébergement gratuit chez l’habitant… Des projets qui commencent à susciter de l’intérêt aussi à l’extérieur du monde catholique."[…]

Adhémar Autrand, 24 ans, est quant à lui à l’origine de la création d'Awoun, une plate-forme qui recense les retraites spirituelles :

"Avec ce projet religieux, cet étudiant en dernière année à HEC vient de remporter deux mois et demi d’incubation dans l’école de développement « 42 » de Xavier Niel, une référence pour les « start-uppers » français. « J’ai été très surpris de leur enthousiasme, je m’attendais à beaucoup de méfiance, se souvient Adhémar Autrand. Non seulement ils trouvent que c’est un beau projet du point de vue de l’innovation, mais ce qui leur plaît, c’est aussi la passion qu’on y met. » Il espère une sortie de l’application en mars. Sa seule inquiétude, c’est la réaction des lieux de retraite. « J’ai peur que les monastères aient peur, trouvent cela compliqué… »"

Grâce à l'ingéniosité de ces jeunes catholiques, trouver une confession sur son lieu de vacances ou en déplacement professionnel ne sera plus le parcours du combattant, et plus personne n'aura de bonne/mauvaise raison à alléguer pour ne pas faire une revigorante retraite. Ces projets sont suivis de près par la Conférence des Evêques de France, qui veille à leur compatibilité avec la loi de l'Eglise.

Add : on trouvera ci-joint le communiqué de presse concernant la soirée du 28 janvier, Église et innovation numérique : Téléchargement Communique__ de presse soire__e e__glise et innovation nume__rique 28 janvier 2016.

Image1

 

 
 
 
 

 

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

4 commentaires

  1. Il y a une excellente appli gratuite pour téléphones :
    http://www.carpedeum.fr/
    Tout ce qu’il faut ! Textes du jour, méditations, prières, et aussi un espace communautaire pour prier les uns pour les autres…

  2. Ca bouge !
    On attend GeoConfess avec impatience…
    On notera la petite phrase à la fin, dont on devine une très discrète et très respectueuse ironie: “Ces projets sont suivis de près par la Conférence des Evêques de France, qui veille à leur compatibilité avec la loi de l’Eglise.” … :o)
    Mais heureusement on n’a pas besoin de son aval pour publier dans les stores d’applis ! [C’est quand même pas mal que la CEF ait un petit oeil sur les applis cathos, ne serait-ce que pour veiller à ce que les méthodes n’aillent pas à l’encontre de l’orthodoxie. Il n’y avait pas d’ironie de ma part. MB]

  3. Veillons surtout à ne pas décevoir les jeunes qui rejoindraient nos églises. Tant de monde les ont abandonnées par dégoût.

  4. Si vous comptez sur la Conférence des évêques de France pour faire respecter l’orthodoxie, on n’est pas rendu.
    Les avis de MGR Dubost, MGR Vingt-Trois ou de MGR Gaillot m’intéressent au plus haut point.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services