Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / France : Politique en France

Des candidats de la 1ère circonscription des Yvelines face aux AFC

Un compte-rendu est accessible ici. Extrait sur l'avortement :

"Les femmes ont moins d’enfants que ce qu’elles souhaitent. Soutiendrez-vous les structures pour les femmes enceintes en difficulté ? Proposerez-vous une éducation sexuelle qui parle aussi d’affection?

Jean Luc Manceau EELV.

Oui protéger la vie, c’est pour moi le fondement de l’écologie. Pour moi l’avortement, c’est toujours un échec. La femme qui avorte, c’est une victime et il faut comprendre la détresse qui la contraint à l’avortement peut permettre d’éviter de ne pas être mal accueilli dans la vie. Le respect c’est le fondement du vivre ensemble dans la société. Mon parti prône le respect entre les hommes et les femmes.

François de Mazières

Le respect de la Vie doit être un aspect fondamental. Cela doit être un axiome, en particulier au moment de la naissance. On sait que l’avortement est un drame. Sur l’éducation, vous avez raison d’insister sur l’éducation affective. Il est important de magnifier la famille dans tous les détails de la loi. (Le site des aides sociales de la mairie de Versailles n’indique pas facilement l’adresse de la maison d’accueil de mères en détresse du conseil général NDR)

Béatrice Bourges

L’avortement c’est un drame qui touche la femme dans son intégrité physique, le mari, les enfants, et c’est la mort. Le gouvernement veut élargir les conditions de l’avortement. Alors il va falloir aussi se lever pour dire oui à la vie et à la famille. Bien sur il faut des lieux d’écoute, de dialogue et d’accueil. Il faut aussi se soucier de la pression de la société toute entière, et par l’éducation qui les empêche d’oser garder leurs enfants. Il faut aussi beaucoup de bienveillance.

Cela commence aussi par l’éducation. Depuis cinq ans, je suis confronté aux lobbys et c’est l’inter LGBT qui a l’autorisation d’aller dans les écoles. Le Cler n’a pas le droit d’entrer dans les écoles publiques. Partout ou l’inter LGBT a le droit de venir, il faut que le contraire puisse y aller aussi. Cela commence aussi par les programmes scolaires.

Dominique Touly FN

Les femmes en détresse, il en va de notre devoir de les aider à vivre leur détresse, mais le libre choix pour les femmes doit pouvoir être celui de ne pas avorter. Une meilleure prévention et une meilleure information sont indispensables. La possibilité d’adoption prénatale doit être proposée. Une amélioration des allocations familiales. La loi de 2001 sur l’éducation affective et sexuelle chez les élèves. En 1964, dans ma jeunesse chez les dominicaines, j’avais des cours d’éducation sexuelle, nous ricanions de choses que nous ne comprenions pas et je n’y ai pas vu un grand intérêt. Pour moi c’est le rôle des parents. L’école doit apprendre à lire, à écrire et à compter."

Partager cet article

4 commentaires

  1. Avoir amené les politiques de tous bords à dire “l’avortement est toujours un échec” est déjà un grand progrès. Même s’il y a sur ce sujet une politique des (tout) petits pas, on entend enfin:
    -avorter n’est pas sans conséquence pour la femme qui avorte
    -le choix ne se limite pas à une alternative l’avortement ou l’avortement.
    Mais on n’a pas encore obtenu un “cordon sanitaire” autour du planning familial, sa “diabolisation”: ça viendra probablement doucement.

  2. “Bien sur il faut des lieux d’écoute, de dialogue et d’accueil. Il faut aussi se soucier de la pression de la société toute entière, et par l’éducation qui les empêche d’oser garder leurs enfants. Il faut aussi beaucoup de bienveillance.”
    Très juste, l’avortement est un crime individuel et social. Souvent la mère avorte sous la contrainte psychologique, sans savoir ce que signifie l’avortement.
    “Otée la justice que sont les Etats sinon des bandes de brigands ?” selon ce qu’écrivait saint Augustin. Les malthusiens sont responsables.

  3. Béatrice Bourges : “c’est l’inter LGBT qui a l’autorisation d’aller dans les écoles. Le Cler n’a pas le droit d’entrer dans les écoles publiques” : merci Sarkozy-Chatel

  4. Je suis candidat dans la 8° circonscription de Seine et Marne et défends le droit à la vie, la famille et les principes de l’Eglise non négociables.
    Le Salon Beige pourrait-il le faire savoir ? Merci. Bien cordialement.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services