Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Départ en retraite des médecins avorteurs

ALu sur le blog de Jeanne Smits :

"4 des cinq médecins généralistes qui assurent le service d'«IVG» au Mans ont démissionné pour attirer l'attention sur le fait que les gynécologues et le service de gynécologie de l'établissement ne les pratiquent pas. Tous âgés de 60 à 65 ans, ils partiront bientôt à la retraite et veulent mettre leurs collègues aux pied du mur."

Les jeunes ne veulent pas pratiquer des avortements. Voilà pourquoi il est important de défendre l'objection de conscience du personnel médical car c'est là que va se jouer la prochaine bataille des militants pro-avortement.

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

5 commentaires

  1. ils peuvent s’inscrire à une formation rétribuée organisée par le syndicat de médecins : MG FRANCE en aquitaine :prise en charge d’une demande d’ivg en médecine générale …

  2. Au pied du mur de la honte…!Pauvres médecins dévoyés,parjures et complices d’une culture de mort.Comment pourront’ils jouir d’une retraite ainsi gagnée??? La mort n’est pas un terminus c’est une correspondance et le Juste Juge les attend sur le quai….Prions pour eux,car on doit prier pour ses ennemis.

  3. Toute la génération « 68 » est en train de partir : finalement, le nettoyage va se faire « presque tout seul » et pas seulement pour la culture de la mort mais partout…
    Ce n’est pas très charitable mais bon débarras !

  4. En partenariat avec des experts, l’Alliance pour les droits de la vie organise à Paris un week-end de formation sur le thème : « L’objection de conscience : un défi à relever »
    Date : les 3 et 4 décembre 2011.
    Public concerné : les professionnels de la santé, en activité ou jeunes en formation dans les filières médicales.
    Lieu : Paris (6, rue Albert de Lapparent, 7°).
    Inscriptions : sur le site http://www.universitedelavie.fr, à partir du 20 octobre 2011, avec les autres renseignements pratiques (horaires, tarifs).
    Les intervenants sont médecin, philosophe, historien, moraliste, juriste… Ils croiseront leurs analyses avec des soignants et des responsables associatifs confrontés au quotidien à ces problèmes, en particulier le docteur Xavier MIRABEL, Président, et Caroline ROUX, Secrétaire Générale de l’Alliance pour les Droits de la Vie.
    La formation est parrainée par l’Université de la Vie, dont le cycle général a déjà formé plus de 1 500 personnes en six ans pour comprendre les enjeux de la bioéthique et agir au service de la vie.
    Dans notre société qui tend à imposer un ordre moral parfois contraire à la dignité de l’homme, les menaces sur la liberté de conscience se multiplient. Pouvoir dire « non » à une situation immorale ou à un ordre illégitime, avec ou sans clause de conscience, devient un enjeu crucial pour tout citoyen soucieux de rester en cohérence avec ses valeurs fondamentales. Les professions liées à la santé sont très directement impliquées (médecins, sages-femmes, infirmières, pharmaciens, chercheurs …), mais la question peut aussi se poser pour des juristes, des acteurs de l’action sociale, des fonctionnaires, etc.
    Merci de diffuser largement cette invitation à toutes les personnes de votre entourage (famille, amis et connaissances du secteur médical) que vous pensez intéressées par ce thème. Il n’existe pratiquement aucune formation dans ce domaine en France, et cette initiative mérite d’être largement connue.

  5. Merci MJ de me faire connaitre ce qu’il se passe dans mon hôpital !
    Dans Ouest-France : “la direction […] évoque des problèmes de plannings avec les gynécologues. Et annonce un renfort des effectifs au service IVG.”
    Je comprend mieux pourquoi mon témoignage d’objecteur de conscience dans Ouest-France en janvier a été censuré par cette même direction. Cachez cet objecteur que je ne saurai voir !
    Mais qu’elle ne s’inquiète pas : il y aura toujours un “catho compréhensif au grand coeur” pour les remplacer ! Il faut en effet savoir que parmis les médecins de ce service “d’orthogénie et Centre de Planification” il y a aussi la responsable de la CCBF (ex Comité de la jupe), responsable aussi de sessions de préparation au mariage.
    Voila pourquoi nous avons besoin d’objecteurs de conscience qui prennent l’engagement ferme de ne pas céder à la pression pour être des témoins pro-vie fiables. J’espère en rencontrer beaucoup à la formation des 3 et 4 décembre et pourquoi pas initier une association ou une fraternité. Avec 2 objectifs : témoigner et s’entraider.
    Des volontaires parmi les lecteurs du SB ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services