Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Départ de Depardieu : la France doit assumer ses choix budgétaires

Le chef de la diplomatie belge, Didier Reynders, est interrogé dans Le Figaro sur la polémique suscitée par le départ de Gérard Depardieu. Extraits :

D"Je
suis surpris par le ton utilisé à l'égard de citoyens français
.
Moi-même, j'ai pu être très direct à l'endroit de certains Belges partis
chercher à Monaco ou ailleurs des cieux fiscaux plus cléments. Mais je
n'ai jamais utilisé une épithète les mettant en cause personnellement.
J'ai critiqué l'exil de sportifs qui avaient bénéficié d'un soutien du
royaume durant toute leur carrière. Ce que j'ai entendu en France, ce
sont des mots que nous n'utiliserions jamais en Belgique, même quand
nous sommes vraiment fâchés. C'est un débat virulent.
[…]

Avez-vous reçu une demande officielle du gouvernement Ayrault?

Je
n'en ai pas eu l'écho et je ne sais pas sur quoi elle pourrait porter.
Cela me fait dire que les autorités françaises sont peut-être à court
d'arguments. Ce qui me fait réagir, c'est qu'on veuille transformer la
Belgique en bouc émissaire
. Que la France fasse la publicité du régime
fiscal belge ne me dérange pas. Si d'autres Français veulent venir en
Belgique, je n'y suis pas du tout opposé
. Mais il est totalement
fallacieux de faire croire que nous, Belges, ferions tout depuis des
lustres pour attirer les Français. Non! Il se fait que depuis des
années, la France a librement choisi un système fiscal qui porte des
conséquences et conduit des Français à quitter le pays
. Il y a des
précédents. La Suède a fait marche arrière sur l'impôt sur les grandes
fortunes le jour où le patron d'Ikea a décidé de quitter le pays et que
bien d'autres l'avaient précédé. […] La
France a pris des décisions et elle aimerait bien en faire porter les
conséquences par d'autres. Mais il faut assumer ses choix
. On peut
vouloir une harmonisation fiscale européenne. Pourtant je ne suis pas
sûr qu'une majorité de gouvernements européens envisage de suivre le
modèle français. Si vous voulez vraiment une harmonisation, vous devez
accepter d'être parfois dans la minorité, c'est-à-dire reconnaître que
la décision européenne est prise par une majorité de pays d'opinion
contraire. Pour être concret, une imposition des revenus au taux
marginal de 75 % n'a pas beaucoup de soutien démocratique hors de
France
. Et pas en Belgique, en tout cas."

Commentaire d'Authueil sur cette affaire :

"C'est dans la parfaite lignée du comportement de ce gouvernement vis-à-vis des entrepreneurs et des investisseurs. Il n'y a qu'à voir les différentes mesures contenues dans les différentes lois financières votées cet automne. C'est un massacre de l'entreprenariat, par la matraque fiscale. […]
"Je n'aime pas les riches". Avec cette phrase, venue du fond du coeur, François Hollande a tout dit. Et depuis le 6 mai 2012, il met en oeuvre ce programme : taper sur ceux qui ont de l'argent. Et leur cracher à la gueule. Il y a une incompréhension abyssale entre les socialistes et le monde de l'entreprise, ceux qui créent, pas les énarques qui viennent pantoufler dans les grosses boites. La petite PME familiale, c'est terra incognita pour les élus PS, composé de fonctionnaires (de l'Education nationale notamment) et d’apparatchiks professionnels. Non seulement, ils ne connaissent pas, mais ils ne veulent pas connaitre. Le mouvement de pigeons, en octobre, c'est le cri du cœur d'entrepreneurs qui sont désespérés face au mur d'ignorance crasse et de mépris qu'ils perçoivent dans les mesures fiscales qui allaient les toucher. Un véritable gouffre psychologique existe entre les actuels gouvernants, et un milieu socio-professionnel.
Résultat des courses, le milieu socio-professionnel, qui se trouve être par ailleurs facilement mobile, part à l'étranger. Puisqu'on ne veut plus de lui en France, puisque le gouvernement de son pays s'emploie à détruire les conditions de la réussite économique à laquelle il aspire, et bien il va voir ailleurs. Quand cela touche des chefs d'entreprises au bord de la retraite, ce n'est pas trop grave, c'est juste un peu de manque à gagner fiscal. Mais quand c'est un jeune, qui sort d'une école de commerce, et qu'il a le choix entre rester en France pour monter sa boite et partir à Londres ou aux USA, c'est autrement plus grave. […]"

Partager cet article

7 commentaires

  1. La france a fait mal à Obélix, dans sa chair de père : Guillaume Depardieu a été
    traité avec une grande sévérité pour deux grammes de drogue trouvés sur lui, et il a été maltraité en prison ; je crois savoir…
    Ensuite après la perte de sa jambe, ce jeune a contracté une maladie nozocomiale
    et il en est mort, ces faits douloureux ont fait mal à ce père, plus que les impôts.

  2. J’aime à entendre dire par M. Didier Reynders que les grands principes fiscaux de la Belgique ont été fixés depuis 1830 au Royaume de Belgique, une stabilité et une continuité inconnues en république française, qui en change tous les cinq ans ! Grand avantage de la Monarchie sur la république ! Comme quoi c’est Alliance royale qui a raison ! Les Français feraient bien d’en prendre de la graine et de voter pour nous à toutes les élections !

  3. « Je n’aime pas les riches ».
    À nuancer : tous ces apparatchiks sont gavés de richesses donc c’est faux : ils s’aiment beaucoup d’ailleurs.
    Sa vraie pensée est :
    « Je n’aime pas les gens qui gagnent de l’argent en créant de la richesse pour tous ».
    Et dire que je me lance dans une entreprise… Puisse la Très Sainte Vierge veillez sur mes employés !

  4. qui sont les riches, ceux qui travaillent et en retirent des fruits ou ceux qui profitent du système et vivent des minimas sociaux?
    le système va à sa perte car nous en profitons tous et il n’y a plus de création de richesse!

  5. Et, pendant ce temps-là, Jean-Marc Ayrault accorde 20 millions d’€ de primes à ses ministres et leurs collaborateurs. Elle est belle la vie.
    http://www.journaldunet.com/economie/magazine/primes-des-ministres/

  6. A noter que les médias ont peu parlé du fait que Hollande a toujours le même salaire que Sarkozy, par décision du Conseil constitutionnel (et on peut se demander s’il ne le devinait pas en baissant de 30%)… Donc ces gens ne servant qu’à couler la France sont mieux payés que des patrons de petites entreprises qui ne savent où donner de la tête…
    Par décision n°2012-654DC du 9 août 2012 le conseil constitutionnel a déclaré non conforme à la constitution l’article 40 de la loi de finance rectificative qui prévoyait la baisse de salaire de 30% du président, du premier ministre et du gouvernement. ”

  7. Quant un Français va en Belgique pour contourner la loi fiscale c’est “inadmissible”.
    Quand une Française va en Belgique pour contourner la loi relative à la PMA c’est “le progrès”…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]