Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Deo gratias: victoire au Conseil d’Etat!

J’apprends à l’instant par mon cher ami (et néanmoins excellent avocat) Jérôme Triomphe qui, étant dans tous les “mauvais” coups, était aussi dans celui-ci que nous venons de gagner au Conseil d’Etat. Celui-ci exige du gouvernement qu’il lève l’interdiction du culte public. Comme vous le savez, le Salon beige s’était fortement impliqué dans ce combat (nous soutenions notamment le référé des instituts Ecclesia Dei et j’étais, personnellement, plaignant dans le référé de l’AGRIF, avec Bernard Antony et Jeanne Smits). Un grand merci à tous pour votre engagement et vos prières! Et un grand merci à nos avocats qui ont si efficacement plaidé la cause des fidèles ignorés du gouvernement.

Guillaume de Thieulloy

Voici le communiqué de presse très net du Conseil d’Etat:

Le juge des référés du Conseil d’État ordonne au Gouvernement de lever l’interdiction générale et absolue de réunion dans les lieux de culte et d’édicter à sa place des mesures strictement proportionnées aux risques sanitaires et appropriées en ce début de « déconfinement ».

Saisi par plusieurs associations et requérants individuels, le juge des référés du Conseil d’État rappelle que la liberté de culte, qui est une liberté fondamentale, comporte également parmi ses composantes essentielles le droit de participer collectivement à des cérémonies, en particulier dans les lieux de culte. Elle doit, cependant, être conciliée avec l’objectif de valeur constitutionnelle de protection de la santé.

Dans l’ordonnance rendue ce jour, le juge des référés relève que des mesures d’encadrement moins strictes que l’interdiction de tout rassemblement dans les lieux de culte prévue par le décret du 11 mai 2020 sont possibles, notamment compte tenu de la tolérance des rassemblements de moins de 10 personnes dans d’autres lieux ouverts au public dans le même décret.

Il juge donc que l’interdiction générale et absolue présente un caractère disproportionné au regard de l’objectif de préservation de la santé publique et constitue ainsi, eu égard au caractère essentiel de cette composante de la liberté de culte, une atteinte grave et manifestement illégale à cette dernière.

En conséquence, il enjoint au Premier ministre de modifier, dans un délai de huit jours, le décret du 11 mai 2020 en prenant les mesures strictement proportionnées aux risques sanitaires encourus et appropriées aux circonstances de temps et de lieu applicables en ce début de « déconfinement », pour encadrer les rassemblements et réunions dans les établissements de culte.

Partager cet article

40 commentaires

  1. En Allemagne l’islam a vaincu.

    En hexagonie c’est la “sphère traditionaliste”.

  2. Bravo, Merci. Ne perdons pas une minute pour commencer à nous réorganiser dans nos paroisses! L’Ascension Jeudi, la Pentecôte le 31!

  3. Bravo à tous ces requérants qui n’ont pas baissé les bras et ont réussi avec le soutien de Notre Dame.

  4. Toujours en avance le SB pour les bonnes nouvelles ( en général , de 3 à 5 jours aussi pour d autres nouvelles mises sous le boisseau par les medias mainstream, quand elles ne sont pas ignorées) . Merci pour cette excellente information ; en loges , ça doit fulminer, sourire.

  5. Un grand merci !

  6. Tout le mérite en revient aux tradis …c’est une claque pour nos évêques qui se sont couchés devant le pouvoir temporel.

    • Je suis bien d’accord ! En tout cas, Merci Mon Dieu ! Et ce n’est qu’un début ! Continuons le combat !

    • Tous les évêques ne se sont pas couchés ! J’en connais qui ont même donné des consignes à leurs prêtres de laisser les églises ouvertes, et de célébrer les messes normalement, avec ceux qui s’y trouveraient « par hasard ».

      • À Philippe, Combien d’évêques, sur circa 120, ont donné ces consignes ? mais aucun n’a introduit une requête devant le Conseil d’Etat ou d’autres Juridictions. Comportement lamentable, hélas prévisible. Quand même, une courageuse initiative : l’évêque de Châlons-en-Champagne a dit une messe dimanche “drive-in”.

      • Bonjour Philippe. Merci pour votre message et merci à tous ces prêtres, qui ont continué à dire leur messe. Merci à ces laïc qui se sont occupé de l’animation et de la retransmission sur youtube. C’est un beau témoignage d’espérance pour ceux qui habituellement ne sont pas tenter d’ouvrir une porte d’église. Bien à vous.

  7. N’oublions pas de remercier la FSSP, l’IBP, l’ICRSP, la FSVF, la FFSPX, Civitas, l’Agrif, le PCD et ceux que j’ignore qui ont agi avec eux pour leur action en justice.
    A l’instar des vendéens fidèles, ils ont su s’opposer aux lois s’attaquant à la religion catholique et permettre un rétablissement du culte.
    Puisse la communauté catholique dans son ensemble et nos évêques en particulier leur en savoir gré.

    • À Pitoune, c’est beau de rêver : Les évêques ont lapidairement “pris acte”. à croire que comme beaucoup ils ne veulent pas reprendre leur “leur travail”…

  8. Oui Deo gratias, il n’y a plus qu’à espérer qu’ils ne fassent pas traîner les choses et qu’on puisse profiter de la mesure dès jeudi qui vient.

  9. Bonne nouvelle pour tous les cultes.
    Mais hélas, trois fois hélas, nos églises ont de plus en plus vides année après année…

    • @Loic,

      tout dépend des régions, chez moi, dans l’Ouest, les églises sont pleines, et il y a pas mal de jeunes couples. En fait, dans les paroisses où le curé décide de remettre de la tradition qui fait sens, aussi bien dans le cadre de l’Eucharistie, que dans la vie de la paroisse, comme par hasard, en quelques années les gens reviennent…

      Et je ne vous parle pas des églises ouvertes par la FSPX qui sont pleine à craquer également….

      Mais il est vrai que dans certains départements c’est compliqué… Je ne peux qu’encourager les prêtres à revenir à la tradition de l’Eglise pour que les croyants reprennent le chemin…

      • Bonjour Pierrot. Tout à fait, les paroisses où il y a l’adoration eucharistique, sont très vivantes. C’est le Christ qui attire, nous ne sommes que des instruments. Bien à vous.

    • Bonjour Loicprigent. Certes mais on ne peut pas descendre plus bas qu’un vendredi qu’on appelle saint où il n’y avait qu’un homme et deux femmes au pied de la croix de notre fondateur. Et pourtant 2000 ans après on parle encore de ses disciples vivants, malgré tout les malgrés. Bien à vous.

  10. Je pense que vous vous réjouissez trop vite … Certes, l’ordonnance reconnaît que les décrets du gouvernement sont disproportionnés et ont porté atteinte à une liberté fondamentale garantie par la Constitution, mais le Conseil d’État donne 8 jours au gouvernement pour retoquer sa copie. On ne pourra donc pas fêter l’Ascension dans les églises.
    Cela dit, c’est maintenant que les évêques doivent se bouger et exiger du gouvernement qu’il respecte la liberté du curé et de l’Église de s’organiser eux-mêmes, d’autant qu’une paroisse de campagne n’aura pas les mêmes contraintes que Saint-Sulpice par exemple, pour respecter les réglementations sanitaires qui ne doivent pas être oubliées, bien sûr.
    À nous de montrer que les catholiques sont des gens responsables, sachant s’organiser …
    On l’a déjà prouvé avec la messe en plein air de Chalons, mais c’est surtout l’organisation dans les églises qui sera passée au crible.

  11. On sait à qui donner au denier du culte…

  12. Bravo !

  13. La pusillaminité de nos clercs ne datent pas d’hier. Cf Luc16,8
    “Le maître fit l’éloge de ce gérant malhonnête car il avait agi avec habileté; en effet, les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière”.

  14. Merci à Maître Triomphe, à Jean-Frédéric Poisson, à Civitas et à tous les autres d’avoir été audacieux et inventifs pour nous rendre la messe.
    Une trop grande part du clérgé n’a pas été très percutante sur cette affaire.
    A la demande :
    “redonnez nous la messe”,
    ils nous ont répondu en substance :
    “on va vous expliquer comment vous en passer”
    Leurs ouailles les plus tièdes risquent de prendre leur conseil à la lettre et de ne plus jamais revenir, hélas.

  15. La levée de l’interdiction sera publiée au journal officiel du samedi 23 mai. Le hasard faisant bien les choses, l’Aïd el-Fitr sera célébré du soir du 23 mai au soir du 24.
    En revanche, une publication est impensable au JO du 21 mai. Les catho insolents pourront célébrer la Pentecôte ne vont tout de même pas fêter, en plus, l’Ascension ! Grrrr, grrrr, grrrr…

  16. Le lien dirigeant vers le communiqué de presse ne fonctionne déjà plus. Petite vengeance mesquine du gouvernement désavoué et retoqué ?

  17. C’est une bonne nouvelle et ne boudons pas notre plaisir.

    Cependant, soyons réaliste. Le Conseil d’Etat retoque la disposition gouvernementale, mais lui laisse 8 jours pour publier une ordonnance visant à corriger.

    Dès lors, deux remarques :

    1/ à ce jour on ne sait pas ce que va faire le législateur, qui ne manquera pas, et de trainer les pieds, et de trouver des dispositions qui si elles rendent la pratique du culte possible lui mettent des obligations “sanitaires” compliquées à respecter (cf. les écoles maternelles). Qui veut assister à la messe avec un masque, à 2 m les uns des autres, limité en nombre, et pire que tout, rendant la communion dans la main obligatoire !?

    2/ Quand bien même le gouvernement se plierait à la décision du Conseil d’Etat, et sans sourciller autoriserait, sans condition, la reprise du culte, il attendra le dernier moment, soit le 25 pour publier le texte et donc une application au 26 mai au mieux. Soit, 3 jours avant la date proposée du 29 mai… Quelle différence ?….

    Ce gouvernement, profondément enclin de culture et de mythologie maçonnique (rappelons nous le discours de Macron devant la pyramide du Louvre où il a multiplié les gestes “secrets”), a réussi son coup, à savoir priver les catholiques de la Sainte Eucharistie durant plusieurs mois, et mieux, il a fait en sorte que les célébrations de la Pâques ne puissent avoir lieu, une première depuis la Terreur en 1793.

    Enfin, notons qu’il y a quelques années, ce même Conseil d’Etat avait été saisi pour un règlement de compte personnel, par le premier ministre d’alors, à l’encontre du comique Dieudonné, et avait redu une ordonnance à effet immédiat…. Dans un cas, il y a 8 jours de réflexion, dans l’autre, l’application se fait à la minute même….

  18. Et bravo à Civitas qui a déclenché le mouvement. Les évêques qui sont en France ont été une fois de plus lamentables. La CEF ne fait référence qu’à une lettre de Mgr Moulin, le povre. Bien entendu, c’est plus une victoire juridique et psychologique qu’autre chose : quelques jours gagnés tout au plus. Mais cela pourra servir plus tard.

  19. 23 mai : fin du ramadan ! on parie ? réponse du gouvernement pour cette date ou le lendemain !

  20. Victoire en trompe-l’oeil ? Aucune décision ne sera prise avant l’Ascension.
    Par ailleurs, l’alinéa : “Dans l’ordonnance rendue ce jour, le juge des référés relève que des mesures d’encadrement moins strictes que l’interdiction de tout rassemblement dans les lieux de culte prévue par le décret du 11 mai 2020 sont possibles, notamment compte tenu de la tolérance des rassemblements de moins de 10 personnes dans d’autres lieux ouverts au public dans le même décret.” ouvre la porte à une restriction à 10 personnes des cérémonies. Ai-je mal compris ?

  21. Sachons raison garder et ne crions pas victoire trop tôt.
    Cette victoire se concrétisera sur le long terme à ce jour sauf très bonne volonté du gouvernement ,
    – on aura la messe le 27 ou 28 au lieu du 2 juin.
    – sans assistance ou presque; moins de 10 personnes
    – à la radio ce sont des musulmans ou les diocèses qui sont interviewés alors que c’est une victoire d’instituts catholiques
    la propagande des médias aux ordres sait savonner les planches à ses ennemis.

  22. Le lien vers le communiqué semble ne pas fonctionner: c’est important pour les personnes moins bien disposées à l’égard de notre inestimable SB. Voici le lien en clair vers le Conseil d’Etat: https://www.conseil-etat.fr/actualites/actualites/rassemblements-dans-les-lieux-de-culte-le-conseil-d-etat-ordonne-au-premier-ministre-de-prendre-des-mesures-moins-contraignantes

  23. Il ne faut pas se morfondre, le gouvernement n’est fort que de nos lachetés et de celle des épiscopes, jeudi je vais à la Messe et je communierai sur la langue ce n’est pas Pinocchio qui va m’en empêcher. A Amiens ses amis du bled organisent des tournois de foot, qu’est-ce que dit le micron et le voyou de Marseille, rien comme d’hab et nous on continue à obéir à ces incapables ça suffit, il est temps de devenir des chouans des temps modernes. Prenons nos fourches nos batons et allons au fond des bois si c’est nécessaire mais rendons le culte à Celui qui est notre Maître à tous. Deux mois d’âneries ça suffit est les évêques ne veulent rien faire qu’ils dégagent, on a assez d’incapables au gouvernement, ce n’est pas nécessaire dans l’Eglise, on veux des vrais pasteurs, des vrais chefs et pas des mercenaires

  24. VICTOIRE, tu Règneras! O CROIX, tu nous sauveras!

  25. Pour nos prêtres, c’est messe jeudi comme chaque année, sans masque pour pouvoir communier sur la langue, comme il se doit.
    On ne va quand même pas attendre la permission et la “bénédiction” des F:. la gratouille !

  26. J’avoue avoir été agréablement surpris par l’arrêt du CE, car ses derniers arrêts, notamment celui validant l’assassinat de Vincent Lambert étaient plutôt des arrêts “gouvernementaux”.
    Nos bons prêtres ont continué de distribuer la communion et de confesser pendant notre détention sans barreaux et sans jugement.
    les messes ont repris dans certaines chapelles. Il faut s’inscrire sur un doodle, car la demande est très forte et on peut communier sur la langue. Vivement la Pentecôte. Dommage cette année pas de pèlé. Ce ne sera pas la même Pentecôte que d’habitude. Pas notre grande réunion de famille sur les routes de Chartres.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services