Dénaturation du mariage : pour Taubira, l'affaire est pliée

Le ministre de la Justice, Christiane Taubira, estime :

"Le président s'était engagé pour l'année 2013. Je pense qu'on tient largement cet objectif et qu'au pire des cas ce sera à la rentrée d'automne. Mais à mon avis, pour l'été, c'est bouclé. Actuellement, le Sénat travaille avec moi dans le cadre de la préparation du débat au sein de la commission des lois, mais avec l'Assemblée aussi. On fait en sorte de s'entendre sur les gros désaccords. Il y avait deux grandes interrogations, elles sont en train de se dissoudre".

Ce qu'elle n'a pas encore compris, c'est que les Français ne vont pas la lâcher. Ni aujourd'hui, ni dimanche, ni après.

17 réflexions au sujet de « Dénaturation du mariage : pour Taubira, l'affaire est pliée »

  1. Ludovic

    à peu près le seul engagement dont les français n’avaient rien à faire, hormis les habitants de l’est parisien.
    il ne faut pas s étonner que la côte de popularité de F Hollande soit en dessous de celle de Marine le Pen !

  2. G

    Sur le plan législatif, elle a raison.
    La loi sera adoptée au Sénat. Si elle l’est, en termes identiques, elle ne reviendra pas devant l’assemblée nationale.
    L’opposition saisira le conseil constitutionnel qui abrogera peut-être quelques articles, mais pas la loi.
    Puis elle paraîtra au J.O. après décret d’application.

  3. Jérôme Comino

    C’est toutes les institutions républicaines qu’il faut décrédibiliser. Ne plus se rendre dans les tribunaux, ne plus y porter plainte. Ne plus aller au commissariat, ne plus y porter plainte. Sans quoi ces gens continuent de croire qu’ils ont le pouvoir.

  4. Sylvie

    Nous allons les emmerder jusqu’au bout et les pousser dans leurs retranchements. Soit ils abandonnent le projet où bien ils affronteront pendant très longtemps la colère inébranlable du peuple de France qui finira par les balayer et les chasser. Ils ont le choix du renoncement ou de la révolution.

  5. mumduc

    Hum! je doute qu’arrive la révolution pour l’instant! A part le(s) million(s) de lucides que nous étions et que nous serons encore dimanche, les Français dorment encore royalement et attendent…
    L’expression « du pain et des jeux » (du latin Panem et circenses) évoque l’amer mépris de Juvénal s’adressant au peuple romain, qui n’avait plus d’autres ambitions que de se voir offrir par leur empereur du pain et des spectacles.
    On peut rapporter cette expression aujourd’hui avec “du pain et des vacances”!..le reste ne les émeut pas encore! mais après, il sera trop tard! (éducation, euthanasie, avortement, mariage, recherche sur l’embryon etc…)

  6. esprit libre

    Il y a malheureusement sur les fils des articles du Salon Beige des commentateurs qui croient intéressant d’invoquer une “raison” (dont l’histoire donne peu d’exemples) mais, ainsi, démobilisent gravement, font douter…

  7. AML

    Aux larmes citoyens !
    Pleurez, pleurez sur la démocratie qu’on enterre par le mépris.
    Debout les damnés de la république !
    Pleurez, pleurez sur la Liberté qu’on muselle sans vergogne !
    Liberté, Egalité, Fraternité, c’était hier !
    Pensée unique, totalitarisme, loi du plus fort, c’est aujourd’hui !
    Bienvenue sous l’ère I du dictateur Hollande Premier !

  8. Esperanza

    Taubira, sa loi inique, on en veut pas.
    Prenons nos tentes, nos sacs de couchages, et tous sur les champs elysees. De plus n’oublions pas que certains démons, ne peuvent se chasser que par le jeune et la prière.
    Taubira, convertit toi vite ! L’eternité est longue
    Ta loi, on en veut pas

  9. Jef

    Ce qui est vraiment curieux (et sur quoi un journaliste un peu curieux devrait enquêter), c’est la façon dont TOUTE la presse aux ordres s’efforce, depuis quelques semaines, de présenter Taubira comme une figure populaire.
    Populaire, il est évident qu’elle ne l’est pas : sa mauvaise foi, son arrogance, son parti pris systématique en faveur de tous les criminels et contre toutes les victimes en font, assurément, une des femmes les plus détestées des Français.
    Mais… mais, mais…
    Mais toute la presses aux ordres s’efforce de persuader les Français du contraire !
    Il y a quelques semaines, article dithyrambique dans “Le Point” (tenu par les francs-maçons). Hier, numéro spécial de “Libération”. Récemment encore, des articles d’une partialité effarante en sa favuer sur BFM TV.
    QUI est derrière tout cela ?
    Y a-t-il une consigne de la franc-maçonnerie ?
    Ou bien Taubira paie-t-elle les journalistes ‘avec notre argent !) pour qu’ils l’encensent ainsi ?
    Une enquête sérieuse serait à mener.
    Car cette horrible bonne femme, dont la haine semble le ressort principal, n’a pas fini de nuire…

  10. C.B.

    À l’attention de G
    C’est bien gentil de rappeler le déroulement du fonctionnement de l’institution. Mais curieusement, vous oubliez
    a) une hypothèse sur deux (“Si elle l’est, en termes identiques,”, “le conseil constitutionnel qui abrogera peut-être quelques articles, mais pas la loi”, “paraîtra au J.O. après décret d’application” -heu! vous n’avez jamais entendu parlé de loi qui n’ont jamais été promulguées parce qu’on attend toujours les décrets d’application?-)
    b) d’indiquer la durée nécessaire pour tout cela.
    Contrairement à ce qu’affirme Madame Taubira et tous les courtisans qui s’aplatissent comme des serpillières, non, ça n’est pas encore “plié”!
    Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer.

Laisser un commentaire