Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Dénaturation du mariage, chamboulement juridique, injustice pour les enfants

De Pierre-Olivier Arduin dans Liberté politique :

" […] Afin de respecter la mesure 31 de son programme, Jean-Marc Ayrault s’est engagé le 3 juillet à ce que les couples homosexuels puissent avant un an échanger leurs consentements devant monsieur le maire et accéder à la « parentalité » au travers de la reconnaissance de la capacité juridique à adopter des enfants. […]

La contagion de la légalisation des unions homosexuelles par effet domino à toute l’Europe est un danger qu’il ne faut pas sous-estimer car la France est considérée « à la fois comme un verrou et pays test (…) : sa chute préparerait sans doute la voie à une généralisation du mariage ouvert aux gays dans la plupart des pays de l’Union [Bernadette Sauvaget, « Les cathos sur la voie du veto », Libération, 11 mai 2012]».

En sens inverse, la récente déclaration du président Obama se disant à titre personnel pour le mariage homosexuel – en refusant cependant que ce sujet soit du ressort de l’Etat fédéral – a été interprétée par la plupart des médias hexagonaux comme un soutien symbolique à la décision des socialistes. C’est oublier un peu vite que le propos du locataire de la Maison blanche vise d’abord à reconquérir un électorat « libéral » et à ménager ses soutiens dans la communauté gay (parmi les dons de plus de 500 000 dollars pour la campagne électorale d’Obama, un sur six provient d’un homosexuel). C’est surtout oublier que 30 Etats américains sur 50 ont déjà voté des amendements constitutionnels interdisant le mariage gay (contre 6 l’autorisant) et qu’ « à chaque fois que la question a été posée par référendum, même en Californie, cette ouverture au mariage a été refusée [Lorraine Millot, « Hollande et Obama élisent le mariage gay », Libération, 11 mai 2012]».

[…] C’est un chamboulement juridique considérable du droit de la famille qui se prépare puisqu’il faudra s’attaquer à la réécriture du Code civil. D’abord en y inscrivant une nouvelle définition de la famille fondée sur la seule volonté des « contractants » et non plus sur l’altérité sexuelle, puis en gommant du chapitre sur la filiation toutes les dispositions renvoyant à la différence homme-femme (présomption de paternité, action en recherche de maternité,…). Ce qui revient pour le professeur de droit Jean Hauser à « établir un système de filiation asexuée qui ne reposera plus sur la biologie mais sur la décision des individus». Rien de plus logique puisque sont justement absents d’une « union » homosexuelle les éléments biologiques et anthropologiques qui appartiennent à la nature même du mariage et à la famille sur lequel elle est fondée. Il n’y a qu’un homme et une femme qui puissent objectivement se marier, concevoir, adopter et éduquer des enfants.  

C’est également parce que l’absence de bipolarité sexuelle rend par définition impossible toute transmission de la vie que la gauche a prévu un droit à l’adoption pour tous les couples comme l’a également confirmé le Premier ministre. Les enfants orphelins qui souffrent déjà de la séparation d’avec leurs parents biologiques pourront ainsi être victimes d’une seconde injustice, cette fois-ci délibérée, en étant privés par la puissance publique de l’expérience de la paternité ou de la maternité. Le scandale de cette situation est d’autant plus grave que pour ne pas froisser les Etats qui s’y opposent, l’adoption par les couples homosexuels ne concernera que les enfants « nationaux » pour lesquels la liste des foyers français en attente ne cesse de s’allonger : ce qui signifie que deux hommes ou deux femmes seront susceptibles de prendre la place d’une famille qui aurait pu offrir à l’enfant les deux figures paternelle et maternelle dont on sait aujourd’hui l’importance pour la structuration de son identité personnelle. Il n’est pas non plus impossible que plusieurs pays ne prennent des sanctions contre la France en interrompant les procédures de l’adoption internationale, ce qui conduirait à diminuer drastiquement les possibilités d’adopter pour les familles françaises.

Enfin, une fois l’égalité d’adoption reconnue pour tous les types de « relations », la loi de bioéthique du 7 juillet 2011 devra être révisée au nom du sacro-saint principe de « non discrimination » pour abroger le cadre de l’assistance médicale à la procréation qui la réserve actuellement à un homme et une femme. Le don de sperme deviendra rapidement le support technique du « projet parental » des femmes homosexuelles. Le pendant théorique consisterait à autoriser aux hommes homosexuels l’accès au don d’ovules et aux mères porteuses.

Dans les débats qui viennent, il s’agit pour les catholiques de se placer avant tout sur le terrain anthropologique et éthique comme nous y invite un texte essentiel que l’Eglise a publié en 2003 sous la houlette du cardinal Ratzinger [source]. Ce document qui se présente comme un « argumentaire rationnel contre la reconnaissance juridique des unions homosexuelles » est une feuille de route susceptible d’unir les chrétiens et tous les hommes de bonne volonté autour de la défense du mariage,  fondement et bien commun de la société, principe universel et repère essentiel de l’humanité."

Partager cet article

7 commentaires

  1. Il faut s’opposer de toutes nos forces à cette attaque diabolique contre la famille.
    Il faut rappeler sans cesse la Loi naturelle.
    Il faut parler toujours de l’avenir de nos enfants.
    Ce combat contre la dénaturation de la famille est un combat vital au sens propre; il n’est pas religieux, il est politique d’abord, même si l’on sait fort qui inspire l’ennemi.
    Même les évêques de France se taisent lorsque les jours fériés catholiques, inscrits à nos calendriers depuis des siècles, sont menacés d’être remplacés par des jours de congés islamiques ou rabbiniques.
    Mais ceux qui se taisent ne gagneront que le mépris de leurs adversaires enturbanés.
    Nous, nous ne nous taierons pas.

  2. LE “MARIAGE” des paires au parlement.
    Que pourraient faire les évêques BIEN AVANT le vote de la loi?Faire lire le même dimanche dans toutes les églises l’argumentaire RATZINGER , en envoyer un exemplaire à chaque parlementaire et essayer de le faire publier dans les “grands” journaux(sans illusion).Si l’argumentaire est rationnel, il peut convaincre des non-croyants.En tout cas il ne faut pas rester les bras croisés.

  3. Ne pas oublier un autre texte essentiel du Cardinal Ratzinger : “Donum vitae” en 1987; tout était dit et prédit à propos des dérives anthropologiques et éthiques liées à la procréation artificielle.

  4. Dans notre combat contre l’avortement, nous montons ou aidons à se monter des structures qui permettent aux femmes en souffrance soit de garder leur enfant soit de permettre à leur enfant d’être adopté par une famille qui fera son bonheur. Quelle garantie auront ses femmes que leur enfant ne finira pas chez des homos ? Sera-t-il permis de mettre une clause dans le formulaire d’abandon ? Ne verrons nous pas des enfants placés non-adoptables à cause de cela ? Si je devais me trouver en situation difficile de devoir laisser mon enfant, le ferais-je sereinement sachant qu’il pourrait avoir 2 papas ou 2 mamans ? Sûrement pas !!!

  5. “une feuile de route susceptible d’unir les chrétiens ” c’est à dire, c’est à la carte ?

  6. un très bon article dans le même sens d’Adrien Abauzit, un Protestant, Avocat, analysant l’origine du mariage Gay et de la volonté destructrice qui s’y cache.

  7. N’oublions pas la revendication de certaines associations, qui pourrait aussi être prise en compte : prévoir jusqu’à 4 parents par enfant, afin de pouvoir y inclure les parents biologiques et pallier à l’injustice intrinsèque du couple de parents du même sexe.
    Cette boite de Pandore n’a pas de fond.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services