Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture

Démolition de Bernard Gantois

Nous avons, à plusieurs reprises, signalé les ouvrages de Bernard Gantois dans ces colonnes.

Cet écrivain courageux se bat pour sauvegarder notre civilisation, quand tant de nos oligarques n’ont rien de plus pressé que de l’enterrer au rayon des vieilleries sans avenir.

Dans son dernier livre, « Démolition », Bernard Gantois livre un diagnostic sans concession sur l’état de la France.

Mais, contrairement à beaucoup d’autres, il n’en attribue pas l’unique responsabilité à Emmanuel Macron et à son gouvernement, mais en scrute la longue histoire.

Pourtant ce livre est aussi un livre d’espoir : l’auteur est persuadé que la France ne peut pas mourir, malgré la puissance de ses ennemis. Et nous le croyons aussi !

Acheter le livre chez notre partenaire Les 4 Vérités.
Paru dans les 4 Vérités hebdo

Partager cet article

5 commentaires

  1. La France ne peut pas mourir parce qu’elle est choisie par Dieu, mais elle peut descendre très bas et c’est ce qui est en train de se produire devant nos yeux, et on assiste à cette lente agonie sans pouvoir faire quoi que ce soit sinon prier. Sur qui compter à part Marie. Malheureusement l’Eglise est en train de subir la même chose : quand on voit qu’il faut le pass de la honte pour rentrer au Vatican, quand on voit que sans ce maudit papier comme disent les canadiens on ne pourra plus aller à la Messe et que des évêques traitent de tous les noms ceux qui refusent la vaccination, quelle honte! Vade retro satanas, c’est ce qu’on pourrait leur répondre, ils sont complice d’avortements, je me demande et le pape avec comment ils n’ont pas honte ces lèche-babouches microniennes

  2. Né avec Staline dans le biberon, Bernard est allé voir un moine bénédictin, qui l’a guidé jusqu’à sa première communion en 2009 et sa confirmation en 2010 le jour de son 66ème anniversaire. Nous avons là un boomer qui a quitté le giron du nihilisme des ses conscrits. Ses petits-enfants reçoivent-ils la communion dans la bouche ? Souhaitons-lui à ce rené.

  3. Qui pense que Macron est le seul responsable? Il faut être bien naïf et mal assumer ses votes Giscard, Chirac et Sarkozy pour penser une telle chose, si on ne privilégie que les temps courts. Et remonter bien plus haut si on est adepte des temps longs.

  4. Même si, dans un optimisme irréel, on pouvait envisager l’élection d’un bon président, celui-ci n’aurait, même avec une bonne assemblée, aucun pouvoir car tout se liguerait contre ses décisions : presse, syndicats, juges, union européenne, magnats financiers propriétaire des derniers moyens de production, etc..

  5. démolition ?
    mais le président appelle ça déconstruction !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services