Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : François / L'Eglise : L'Eglise en France

Démission du cardinal Barbarin : le pape attendrait les suites de l’appel

Démission du cardinal Barbarin : le pape attendrait les suites de l’appel

Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, a présenté lundi au Vatican sa démission au pape après sa condamnation à six mois de prison avec sursis pour non-dénonciation des abus sexuels d’un prêtre. La rencontre entre les deux hommes a duré plus d’une demi-heure.

Selon Jean-Marie Guénois dans Le Figaro, le pape attend les suites de l’appel du cardinal et du parquet pour se prononcer sur la démission remise par le primat des Gaules. En attendant la décision du pape, le cardinal Barbarin reste en poste.

Le souverain pontife pourrait se donner plusieurs semaines avant d’accepter ou non la démission. Archevêque de Lyon depuis 2002, cardinal depuis 2003, Mgr Barbarin est âgé de 68 ans.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

5 commentaires

  1. Le fait que le parquet, qui avant le procès proposait la relaxe, veuille faire appel, montre bien que le cardinal n’est pas victime de l’acharnement du gouvernement et de persécution.

  2. Donc pas avant un an, lorsque le procés serait rejuger, merci le pape

  3. Cher professeur Tournesol, ça peut être une lecture optimiste, mais en pratique dès que le prévenu fait appel le parquet fait un appel incident. En tout état de cause le parquet avait requis le non lieu ce qui est positif. Ensuite je ne connais pas le fond du dossier.

  4. Est-on dans une démocratie, les optimiste diront que oui. Dans notre ‘’démocratie‘’ tout condamné as le droit d’interjeté son jugement en appel….. Comment se fait-il que les ‘’plaignants’’ (je ne les appellerai pas victime, car elles ne sont pas directement les victimes de Mgr Babarin, mais victimes d’un des prêtres du diocèse) ne veulent pas reconnaitre à Mgr Barbarin le droit de ce défendre et de faire appel et tant que le procès en appel n’aura pas été rendu la présomption d’innocence demeurera !!! et tous commentaires des plaignants sera une atteinte au droit et à la démocratie …ne leur en déplaise !!!
    Certaines des agressions qui été commise, l’ont été avant que Mgr Barbarin soit nommé à la tête du Diocèse de Lyon, pourquoi n’a-t-on mis en cause son prédécesseur ? Manque de pot il est décédé en 2002 !!! Mgr Barbarin est, lui, une victime facile et médiatiquement intéressant pour la presse, les amateurs de de sensationnelle et pour les ennemi de la religion catholique…. Les mêmes media qui ont condamnés Mgr Barbarin avant qu’il soit jugé, ont-ils eu le même zèle à condamner les propos des sages de l’islam de l’université d’al-Azhar qui ont décrétés que le mariage des petites filles de 9 ans avec des adultes était tout à fait permis dans l’islam…… personnellement je n’ai entendu que la pesanteur du silence de la part de ces même médias à ce sujet …… mais pour Edwy Plenel et un grand nombre de ces confrères, chantres de l’athéisme sélectif militant, la critique de l’islam est politiquement incorrecte….. c’est plus simple de crier haro sur l’église catholique et sur ces représentant les plus visibles…..
    Ce qui n’empêche pas, à l’église, de faire le ménage au sein d’elle-même en virant les prêtres et les évêque (les vrai responsable) s’étant rendu responsable de crimes contre la moral et contre l’évangile, d’avoir une plus grande sévérité dans les critère de sélection à l’entrée au séminaire.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services
Copied!