Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Délitement : une nouvelle décision de justice choque les policiers

Délitement : une nouvelle décision de justice choque les policiers

2 hommes accusés d’avoir frappé et sérieusement blessé trois policiers à Combs-la-Ville (Seine-et-Marne) dans la nuit de lundi à mardi, ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire, en attendant leur procès qui se déroulera en juin prochain. Cette décision du tribunal de Melun a fait bondir les syndicats de policiers.

  • Une policière âgée de 40 ans souffre d’une fracture de la malléole et ne peut plus poser le pied par terre. 45 jours d’Incapacité totale de travail (ITT) lui ont été attribués.
  • Son collègue, âgé de 24 ans, porte une attelle à une jambe et a une entorse à un genou. Il s’est vu attribuer 15 jours d’ITT.
  • Le troisième policier qui a été frappé au visage, s’est vu prescrire 7 jours d’ITT.

Le procureur de la République avait requis le placement en détention provisoire des prévenus, qui ont déjà été condamnés à six et huit mois de prison avec sursis en 2018 pour des violences en réunion. Le tribunal a décidé de remettre en liberté les deux frères jumeaux, qui ont été placés sous contrôle judiciaire, jusqu’à leur procès qui se tiendra le 1er juin. Le syndicat Alliance police nationale de Seine-et-Marne dénonce le

« Laxisme de la justice, quel signal pour les forces de l’ordre ! ».

Julien Constant, secrétaire départemental de l’Unité SGP Police FO du département, estime que cette décision va

« générer de l’angoisse pour les collègues, entre les menaces de mort qu’ils ont reçues et le jugement programmé dans plus de trente jours ».

Encore un exemple du délitement de notre pays, dénoncé par la lettre ouverte des militaires.

Partager cet article

5 commentaires

  1. Pourquoi envoyer la police dans ces quartiers. C’est de la perte de d’hommes et de temps alors que l’état et la justice l’encourage à faire une terrible répression sur les très dangereuses personnes qui ne portent pas de masque et osent inviter des amis à dîner.

  2. Il faut voir le côté positif: les FDO en ont visiblement ‘ras la casquette’ et ne font guère de zèle pour défendre cet exécutif.
    Par exemple le contrôle des masques et distances dans pas mal de communes et agglomérations est très, très discret. Les contrôles de vitesse aussi, on le voit aux libertés que prennent les conducteurs: bien ou pas, ce n’est pas la question, c’est plutôt un symptôme à prendre en compte.
    Trop de règlementation tue la règlementation.

  3. mais que font les syndicats de policiers ? sont-ils à la hauteur de se que les adhérents attendent ?
    c’est là que tout commence, le reste est du blabla

  4. Il faut démettre ces juges à vie !
    La justice est rendue au nom du peuple français et j’aimerai savoir combien de français approuvent cette décision… Mis à part les voyous et les criminels, bien entendu.

  5. bon ils n’ont égorgé personne ! alors ils doivent être pardonnés

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]