Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Liberté d'expression

Les journalistes pourront-ils encore rapporter des témoignages sur les ombres et les souffrances de l’avortement ?

Fait assez rare pour être souligner, Jeanne Emmanuelle Hutin s'inquiète des conséquences de la loi sur le délit d'entrave à l'IVG sur la liberté d'opinion dans un éditorial de Ouest-France :

"(…) Le domaine des actions ne pose pas de problème. En effet, tenter physiquement d'empêcher un avortement, par exemple en bloquant l'accès aux établissements concernés, tombe sous le coup de la loi. En revanche, le domaine de l'information pose problème (…) Sur quels critères le juge décidera-t-il que tel fait rapporté, telle information donnée, tel renseignement doit être sanctionné ?

Juger des intentions ouvre la porte aux pires dérives. Demain, les informations qui proposent des alternatives à l'avortement seront-elles considérées comme une pression et leurs auteurs condamnés ? De surcroît, n'est-ce pas infantiliser les personnes majeures qui cherchent à s'informer et notamment les femmes : ne sont-elles donc pas capables de faire la part des choses entre des sites qui les respectent et ceux qui cherchent à les influencer ?

Quant aux journalistes, pourront-ils encore rapporter des témoignages sur les ombres et les souffrances de l'avortement quand il brise des couples ou blesse durablement des personnes ? Qu'adviendra-t-il des associations qui font de la prévention et mettent en garde ceux qui pensent que l'avortement n'est qu'un moyen de contraception, deviendront-elles hors la loi ? 

Des intellectuels français dénoncent les assauts contre la liberté d'opinion menés par différents groupes. Étendre ainsi le délit d'entrave serait un précédent d'autant plus dangereux que des partis aux opinions extrémistes espèrent conquérir le pouvoir. La liberté d'opinion et d'expression est un bien commun qu'il faut préserver de toute pression, présente ou à venir."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

6 commentaires

  1. En effet, comment un juge qui, par définition, n’est ni un médecin , ni un psychologue peut-il avoir la moindre idée de la véracité ou non de ce que quelqu’un avance sur l’avortement?
    Il est vrai que la loi va bien au-delà! Il sera interdit de prononcer le mot “avortement” dans la communication verbale, écrite, numérique. Un point c’est tout. Selon le résultat des élections, cette loi totalitaire pourra être abrogée ou non. Aux urnes, citoyens!

  2. En l’occurrence il faudra prévenir Mme HUTIN que les partis extrémistes sont déjà au pouvoir, Cette aggravation du délit d’entrave en est là preuve.

  3. Quel est le problèmes ? Croyez-vous qu’en Corée du Nord, les journalistes peuvent rapporter des témoignages sur les ombres et les souffrances des camps d’emprisonnement ?

  4. Les lois Gayssot et Neiertz sont des atteintes à la liberté d’expression et personne ne semble s’en souvenir. D’ailleurs la dictature mondiale ne fera que durcir la répression contre les opposants à la culture de mort.

  5. Les manœuvres liberticides des élus aux ordres d’une mafia qui va être progressivement dévoilée relèvent du génocide en bande organisée. Cela s’ajoute à la colonisation de la France, cette colonisation dont Macron a déclaré qu’il s’agissait d’une barbarie constitutive d’un crime contre l’humanité.

  6. Le plus paradoxal dans la nouvelle loi, c’est que par exemple une femme ayant avortée et qui osera sur internet témoigner de son ressenti, à savoir qu’elle souffre, qu’elle regrette amèrement son geste, qu’elle a commis une erreur qu’elle souhaiterais de tout coeur effacer risquera la prison, non comme autrefois pour avoir avorté, mais pour l’avoir regretté! Une façon de criminaliser le repentir chrétien!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!