Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Pays : Allemagne

Défense : la coopération franco-allemande face à la réalité

Défense : la coopération franco-allemande face à la réalité

A l’occasion du salon du Bourget, Aymeric Chauprade, député européen jusqu’en juillet prochain, géopolitologue et fondateur du cabinet de conseil Lee&Yoon GmbH, répond à Valeurs Actuelles. Extraits :

On va sans doute beaucoup parler, durant ce salon, du SCAF, l’avion européen du futur. Est-ce que ce projet matérialise pour vous la réalité du moteur franco-allemand vanté depuis si longtemps ?

Le Système d’avion de combat (SCAF) est une bonne idée. Français et Allemands (rejoints récemment par les Espagnols) coopèrent avec un leadership de la France sur ce projet tandis que pour le char du futur franco-allemand (MGS, Mounted Gun System), le leadership est laissé aux Allemands. Le SCAF est un symbole autant politique que militaire en direction d’une Europe-puissance au sein de laquelle la coopération industrielle franco-allemande doit être motrice. Mais passé l’enthousiasme européiste, il faut quand même regarder la réalité en face.

Tout d’abord, dès que vous avez une volonté d’unité européenne franco-allemande, vous avez une contre-offensive britannique visant à diviser. Paris-Berlin lance le SCAF, Londres lance alors le projet Tempest. Qui les Anglais vont-ils rallier ? Les Italiens peut-être ? Les Indiens ? Ils y ont pensé mais cela semble compliqué pour les raisons que j’évoquais précédemment. Nous sommes donc bien loin d’un futur avion de combat européen unique, acheté par les nations européennes grâce à un « Buy European Act ». Déjà au moins deux projets d’avion du futur européen coexistent, et les Américains continuent en plus à vendre leurs avions de combat aux Néerlandais, aux Belges, aux Slovaques, aux Polonais etc.

Mais revenons au SCAF. Si nous voulons avancer, alors il nous faut rapidement passer aux démonstrateurs. Et pour cela, il nous faut une vraie volonté de la part de Berlin. Quand je vois les députés allemands traîner des pieds au Bundestag, je me demande si nous ne risquons pas un enlisement des projets franco-allemands, aussi bien l’avion que le char. Deuxièmement, il y a un point qui m’inquiète presque encore plus : l’export. Avant de décider de coopérer, Berlin et Paris n’ont pas accordé leur violon sur ce sujet sensible. On le voit dans le cas de la guerre au Yémen, les exportations d’armes sont mises en péril essentiellement par l’Allemagne sous la poussée de mouvements gauchistes. Oui les Allemands m’inquiètent beaucoup quant à l’avenir des exportations d’armes européennes !

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

3 commentaires

  1. Ca serait rigolo de voir un jour voler un démonstrateur signé Dornier ou Messerchmitt… J’ignore si ces firmes existent encore (les hélicos, pour Messerchmitt ?)…

  2. Il est significatif de voir comme tous nos Rois se sont démenés en 1500 ans, par les armes ou la diplomatie, pour faire de la France un pays souverain et maître de son destin. Et comme, depuis 50 ans, la république fait tout son possible pour vendre la France en pièces détachées (qui les avions, qui les chars, qui les autos, …), et diminuer sa souveraineté…

  3. Irish : Pour revoir des Messerchmitt voler, encore faudrait-il que l’Allemagne redevienne ce qu’elle était avant 1945, une nation souveraine et démographiquement dynamique… Même si les Allemands sont parvenus à restaurer l’Imperium germanique sur le continent européen, ce dernier reste cependant sous protectorat Américain via l’OTAN, ce qui du reste convient parfaitement à une population de rentiers vieillissants, et vieillissante à tel point que l’on peut se poser la question de la survie des Germains en tant que peuple…
    Une fois ce constat posé, on rejoint donc le thème central de l’article sur le fait que les Allemands vont évidemment traîner des pieds pour une défense européenne, sauf à que ce soit la France qui paye, or la France n’a plus d’argent, tandis que l’Allemagne, elle, croule sous ses excédents commerciaux ; pour autant, on le sait, elle refusera catégoriquement de mettre la main à la poche…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Allons-nous laisser la culture de mort triompher ?

JAMAIS

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique