Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Décès d’Erik Izraelewicz, directeur du Monde

ILe directeur de la rédaction du Monde est mort hier à la suite d'un malaise cardiaque au journal. Il avait 58 ans et dirigeait le quotidien du soir depuis février 2011. Une attaque soudaine l'a saisi alors qu'il se trouvait dans les locaux du Monde. Transporté dans un état grave à l'hôpital, le journaliste a succombé, les premiers secours n'étant pas parvenus à le ranimer.

Selon une journaliste du Monde, l'homme était sous pression ces derniers temps.

«Depuis quelques semaines, c'est la panique à bord chez les actionnaires
et ils mettaient une pression très forte sur (Louis) Dreyfus et sur
lui»

Ce journaliste a démarré sa carrière à L'Usine nouvelle puis à L'Expansion avant de participer à la création de La Tribune de l'économie, en 1985. Au Monde, de 1986 à 2000, il sera journaliste spécialisé dans la finance, patron du service économique et éditorialiste à partir de 1991. Correspondant à New York en 1993 et 1994, il est nommé rédacteur en chef en 1996.
En 2000, il rejoint Les Échos, dont il devient directeur de la rédaction en 2007. En 2008, il prit la tête de la rédaction du quotidien économique La Tribune.

En plus de son titre de directeur du Monde, il était vice-président du conseil de surveillance des hebdomadaires Télérama et Courrier international.

François Hollande a publié un communiqué pour saluer le directeur du journal de référence de la pensée unique française.

RIP

Partager cet article

7 commentaires

  1. Evidemment RIP, mais l’on peut penser que le Monde comme de nombreux journaux de la pensée unique et qui ne vivent plus de l’achat par les lecteurs, mais des publicités et des subventions étatiques, sont de plus en plus en difficulté financière. En France et ailleurs, ces journaux sont de plus en plus mal…L’un des effets collatéraux pas forcement le pire de la crise…

  2. Entré dans son éternité, toute polémique cesse. Qu’il repose en paix !

  3. Il faut reconnaître au bénéfice de ce monsieur qu’il a publié en une sous son nom fin août 1996 (daté 26) un article au centre de la page qui sera fortement commenté dans la mouvance sans bien sur que cela dépasse certains cercles et même que nos propres journaux n’en parlent !
    Il s’agissait d’un article s’interrogeant sur la profanation de Carpentras et intitulé “La mort mystérieuse du chef des profanateurs de Carpentras” et retraçant le parcours du chef des profanateurs ancien taulard (donc manipulable) mort dans un accident de moto causé par un dealer maghrébin ancien taulard (donc manipulable) qui clamait avoir agit sur commande avant de finir noyé avec 3 balles dans le corp juste avant son procès pour ce malheureux accident.
    On peut comme toujours s’étonner des médias de nos milieux qui n’en soufflent mot, ni à l’époque ni aujourd’hui, et qui ne sont peut être tout simplement pas au courant coincés entre peur de la technologie et rivalités personnelles sur fond d’incompréhension même des mouvements sociétaux actuels, et ce constat vaut jusqu’au grands journaux de centre droit…

  4. Curieux ce double intérêt – normalement contradictoire – pour la finance et pour le gauchissement de la société.
    Au conseil de surveillance de “Télérama”… l’un des plus subversifs (au sens de Gramsci) d’entre les “canards” d’origine catholique.

  5. Condoléances pour la mort d’un grand professionnel. Mais n’a-t-il pas anticipé la mort du “Monde”, journal qui était une référence internationale, il y a déjà de nombreuses années, et qui a perdu toute son aura au fur et à mesure du développement de sa partialité socialiste ? Que serait ce canard sans les subsides de l’Etat et d’un certain milliardaire rose ???

  6. De mortuis nihil nisi bonum

  7. Maintenant il connait la “” vraie “” vérité !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]