Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Décapiter Méduse – en finir avec l’idéologie républicaine

Décapiter Méduse – en finir avec l’idéologie républicaine

Lu ici :

La révolte contre la politique fiscale qui secoue actuellement la France suscite comme il est naturel beaucoup de réactions et de commentaires, plus ou moins pertinents. En-dehors des analyses sociologiques sur l’origine du mouvement des « gilets jaunes », très justes, force est de constater que l’on reste sur sa faim quant à l’analyse politique, qui n’est pas du tout à la hauteur de ce qui est en train de se jouer.

La plupart, en effet, se contentent de mettre en avant les incuries de l’actuel président et de son gouvernement et, de manière générale, la déconnexion des élites de fait qui dirigent le pays, laissant ainsi sous-entendre qu’un simple changement de politique pourrait résoudre la crise. Les plus osés vont jusqu’à parler de démission de l’Assemblée Nationale, pour de nouvelles élections instaurant une cohabitation, et seuls les “gilets jaunes“ eux-mêmes veulent celle du président lui-même. Les plus perspicaces remontent le fil des décennies en soulignant que la coupure entre les gouvernants et le peuple ne date pas d’hier, la médiocrité du personnel politique non plus : mais pour quelle solution ? Même quelqu’un d’aussi avisé que le maire de Béziers, tout en soulignant l’immense travail accompli en quelques jours par ces Français qui refusent de mourir, ne fait qu’évoquer une séance solennelle des députés à l’Assemblée pour étudier les revendications du peuple.

En vérité, c’est se moquer, ou être singulièrement aveugle. Que M. Macron doive démissionner, en emportant son gouvernement avec lui, cela nous paraît de l’ordre de l’évidence : non seulement son incompétence et sa morgue l’ont définitivement disqualifié, non seulement l’équipe de pieds-nickelés qui l’entoure ferait presque passer les bras cassés de M. Hollande pour des virtuoses de la politique, mais en outre, et surtout, son élection a été, plus encore que les précédentes, une imposture. Que M. Macron ait été placé à l’Elysée pour exécuter l’agenda des libéraux de Bruxelles n’est même plus de l’ordre du secret de Polichinelle : c’est avoué le plus ouvertement du monde par les membres de LREM qui veulent transférer la souveraineté au niveau européen. Que celui qui a des oreilles entende, dit l’Evangile !

M. Macron doit partir, soit. M. Macron part. Qu’est-ce que cela change ? Le changement de personne n’est pas rien, certes, mais cela ne fait pas tout. Lorsqu’on souligne, à raison, les errements des hommes politiques depuis quarante ans au moins, on ne conduit le raisonnement qu’à moitié, sans se demander si, au-delà du manque de vertu de tel ou tel, il n’y aurait pas une raison structurelle à cette médiocrité chronique. On fait comme s’il n’y avait pas une structure du pouvoir, comme si les partis ne prospéraient pas sur un sol nourricier, qui n’est autre que celui de l’Etat, cet Etat qui vampirise la société et s’est développé à ses dépens de manière formidable depuis deux siècles au moins, jusqu’à étouffer le peuple. L’ironie étant que c’est au moment où cet Etat est par ailleurs affaibli par son insertion dans la mondialisation et le bateau ivre qu’est l’UE qu’il devient le plus féroce et le plus dangereux. La révolte du peuple à laquelle nous assistons, c’est celle d’une France qui meurt mais qui veut vivre. En vérité, c’est se moquer d’elle que de lui proposer seulement de suspendre des taxes et d’opérer quelques aménagements de circonstance dans la manière de gouverner.

On a fait des gorges chaudes, à droite, de la référence du président aux années 30, mais sans voir qu’il avait davantage raison qu’il ne le soupçonnait lui-même. Ce ne sont certes pas les ligues qui menacent. Mais par contre, le haut-le-cœur vis-à-vis du régime est bien là. Même s’il est vrai que ce n’est pas encore formulé ainsi par le peuple, une analyse honnête doit conduire à reconnaître que c’est le régime comme tel qui a failli et qui est rejeté. Et quand nous disons le régime, ce n’est pas seulement à la cinquième du nom que nous nous référons, mais bien à la “République française“ comme telle. Près de cent cinquante ans après son instauration, il est temps de faire un bilan du régime républicain, et ce bilan ne sera pas à son honneur. La république n’a eu de cesse depuis ses fonds baptismaux de frayer avec le scandale et la corruption. La république est depuis ses origines une oligarchie de l’argent, une ploutocratie cynique se drapant de l’idéal de la liberté pour mieux asservir le peuple français, le faisant hier massacrer sur le champ de bataille, le laissant aujourd’hui démuni face aux migrations et au dictat de l’argent en général, toujours le corrompant moralement, ce qui atteint aujourd’hui des sommets. On n’a de cesse de se moquer des “valeurs républicaines“, pure fantasmagorie vide de sens. Et avec cela, le régime qui porte ces valeurs serait sain et immaculé ?

La république, c’est Méduse, qui transforme progressivement en pierre le cœur de ceux dont elle sidère les esprits. Il est temps désormais de s’en libérer, et, en lui tournant le dos, de la décapiter spirituellement, avant de la remplacer dans les faits et les institutions.

À tous les lecteurs du Salon Beige en France, j’irai droit au but : pour poursuivre son travail le Salon Beige a besoin de vos dons. Le combat culturel que nous menons est violent et nos opposants disposent de moyens infiniment plus importants que les nôtres. Nous sommes en permanence ciblés par des personnes et des groupes qui savent utiliser l’argent, les médias et … la justice pour nous combattre et nous détruire.

Oui, notre existence dépend de vos dons. Nos besoins ne sont pourtant pas immenses, loin de là !
Il suffirait que chaque année 3 000 personnes fassent un don ponctuel de 50 € ou bien que 1 250 fassent chaque mois un don de 10 € pour que l’existence du Salon Beige soit assurée !

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule.
S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

19 commentaires

  1. C’est une évidence. Le peuple français n’a jamais réussi à faire le deuil de son Roi. Le pacte de Reims doit être rétabli pour qu’il retrouve le bonheur. Sans son Roi très-chrétien, le peuple français est comme une poule sans tête : il court dans tous les sens sans savoir où il va. L’acte le plus dramatique pour notre pays depuis la Révolution fut le Ralliement : non, on ne peut pas être à la fois un catholique français et un républicain. Léon XIII porte une bien lourde responsabilité dans ce que nous vivons aujourd’hui… Un catholique français est fidèle à son Roi, jusqu’à la mort, comme l’avaient bien compris nos aînés vendéens. Pas d’ordre ni de prospérité sans Roi, c’est le testament de Saint-Rémi et la Triple Donation de Jeanne. Prions pour que Dieu nous donne Celui qui doit reprendre le flambeau jeté à terre il y a deux cent vingt-six ans, et cessons de perdre notre temps avec ces Jacobins de tout poil !

  2. Et j’ajouterai : quel plaisir de voir défigurée l’immonde Marianne sous son démon ailé !

  3. La république, c’est 2 guerres mondiales et des millions de morts, remplacés par des migrants. C’est une machine à décerveler le peuple français avec sa (dés)Éducation (anti)nationale.
    Et ses représentants, tant de la majorité que de l’opposition, ont le culot de se plaindre de la violence dans les manifestations alors qu’ils fêtent tous les ans la prise de la Bastille, événement fondateur éminemment violent de leur régime de malheur !

    • Vous plaisantez j’espère ?
      La République a lancé les peuples entiers dans les guerres ce qui ne s’était jamais vu auparavant .
      On lui doit pléthore de guerres en sus des 2 guerres mondiales
      Elle a crée le premier génocide en Vendée qui a servit de modèle à tous les génocides à l’échelle planétaire.
      Elle a crée le socialo-communisme et son idéologie intrinsèquement perverse conduisant au fascisme et au nazisme puis au mondialisme.
      Elle broie les peuples sacrifiés sur l’autel de son idéologie et n’hésite plus à génocider son propre peuple !
      Née dans un bain de sang, elle ne survit que dans le sang et sur les monceaux de cadavres et son agonie sera sanglante.
      Ce fut déjà le cas dans l’antiquité avant que certains n’aillent la ressortir des poubelles de l’histoire pour détruire les monarchies chrétiennes.

  4. Par conséquent, pour que la France redevienne la France, elle doit renouer avec ses racines chrétiennes et retrouver son roi… Quand une sommité politique, reconnue et respectée par tous (ou du moins par le plus grand nombre) aura dit cela dans une émission suivie par beaucoup à une heure de grande écoute, nous aurons fait un grand pas en avant dans la direction d’un redressement national !

    Deux “petits” problèmes…

    1) “la Méduse” républicaine ne manque pas de soutiens et de clients, constituant une force de frappe et qu’elle n’hésitera pas à en faire usage, son manque absolu de scrupules en témoigne dans notre Histoire,

    2) il y a deux branches capétiennes qui prétendent au trône : l’aînée, représentée par Mgr Louis d’Anjou, cousin du roi d’Espagne, et la cadette représentée par Mgr Henri d’Orléans…

    Belle illustration de nos querelles bien gauloises !

    • Il y a effectivement 2 branches capétiennes, mais vos doutes n’ont pas lieu d’être :
      – l’aînée est ‘de jure’, càd de droit selon les lois de succession, la LÉGITIME (Louis d’Anjou),
      – la cadette, maçonnique et issue de Philippe d’Orléans ‘Egalité’, régicide de son cousin Louis 16, est la SEULE PRÉTENDANTE, et prétentieuse ! (Henri d’Orléans).

      • Je n’avais pas précisé dans mon commentaire : mes sympathie et mon soutien va à Mgr Louis d’Anjou, puisque les lois fondamentales du royaume le désignent comme étant effectivement notre souverain “de jure”, en attendant le jour glorieux où il le sera “de facto”…

        Je suis heureux de constater que nous sommes d’accord sur ce… sujet du roi !

      • Et de plus la cadette n’a plus de partisans depuis déjà quelques années…
        Elle ne peut plus prétendre régner que sur son ego !

  5. Oui la République est sans doute le problème, mais une fois que ce constat est fait, plusieurs remarques:
    – Les français sont ils prêts à l’entendre ? A vrai dire sans doute non, parce qu’avant il est un travail à faire qui dépasse des revendications fiscales et sociales et qui est le préalable nécessaire pour un changement profond: retrouver notre identité, retrouver les valeurs chrétiennes liées à la loi naturelle. En d’autres termes rien ne se ferra tant que l’on ne redonnera pas sa dignité à la vie humaine de sa conception à sa fin naturelle. Bref il faut d’abord en finir avec le relativisme, et ce même avant de penser à mettre à plat notre système fiscal et social. Peut-on imaginer parler de bien commun (l’un des fondements de l’impôt) si en parallèle on continue à prôner l’individualisme au nom duquel on peut tuer l’enfant à naître ou le grand père gâteux? Peut-on imaginer défendre la famille si l’on admet qu’éventuellement dans certains cas le divorce est acceptable, si on admet que la contraception est un moyen de libérer les femmes, si l’on considère que le rôle de la mère au foyer est le symbole de l’asservissement. En définitive je ne crois pas que l’on pourra opérer un changement de régime sans un tel préalable, et pourtant Dieu sait qu’il est nécessaire ce changement !
    – En admettant que l’on parvienne à ce changement de mentalités… qui mettre ? Les anciennes branches régnantes qui, comme le rappel très justement Irishman, se bouffent le bec ? Ou bien simplement laisser agir la Providence ?
    – La Monarchie est-elle la solution ? Je pose cette question en ayant envie de dire oui, mais j’ouvre là le débat et attend les réponses de personnes bien mieux formées que moi.

    Bref nous sommes à un point de rupture, et comme à chaque début de siècle va s’opérer un grand virage. Il reste à savoir dans quel sens, surtout avec une Eglise de France faible et inféodée pour sa grande part, des catholiques souvent anesthésiés, des français lobotomisés par deux siècles de bourrages des crânes issus des lumières.

    Il reste encore à se tourner vers la Ste Vierge, qui elle n’a pas changé et reste l’éducatrice par excellence de la fille aînée si rebelle…

    • Si vous êtes catholique vous devez savoir que la monarchie est évidemment la solution du moment qu’elle est fondée sur Dieu…
      Rien n’empêche d’inaugurer une nouvelle dynastie !
      La Providence sera là au moment voulu.

    • Sauf qu il y a eu un sondage , il y a quelques mois qui disait que 17% des personnes étaient pour le retour du roi sans préciser de quel roi mais l idée fait son chemin , sans qu il y ait la moindre publicité nulle part sauf parfois dans des émissions comme celles de Bern ou de l idiote sioniste qu est la Christine Bravo dont je tairai le titre ou celles de Franck Ferrand , hier sur Europe 1 , aujourd’hui sur France Culture , un peu plus sérieuses.
      Si les loges ont mis officiellement 72 ans ( de 1717 , date de leur formation officielle à 1789) à retourner un peuple contre son roi et son épouse ( voir l affaire du collier) et encore pas tout le peuple car jusqu en 1880 , la France profonde était encore pour le roi , la rep ne devant etre qu’ une parenthèse dans l Histoire .
      Depuis les gabegies d Hollande ( loué soit-il …à son corps défendant , sourire) , les Français se sont réveillés et même s ils restent , par l habitus plus qu autre chose , républicains , leurs mentalités et pour certains avec l aide de la spiritualité chrétienne , s éloignent petit à petit , inconsciemment ou non de l idéologie républicaine et s ils sont logiques , dépassant les poncifs , les mensonges et calomnies en tout genre , déversés depuis plus de 2 siècles par l école de la rep , ils franchiront le rubicon royaliste. Mais ce sera long quoiqu’ avec internet…
      Vive de jure Louis XX ou tout roi que Notre Seigneur voudra bien nous donner mais ce ne peut être les Orléans , trop libéraux ( ” le libéralisme est un péché ” de don Sarda y Salvany) et régicide , ayant voté la mort de Louis XVI.
      Enfin, on se pose la question sur l après Macron le sataniste, le régressif et quelque part , je remercie Hollande et l actuel marionnette illégitime , de par leur culture de mort , leur envie de nous détruire , d avoir eveilllé nos consciences endormies et de nous poser de vraies questions et la reponse fera logiquement son chemin , même si nombre s y refusent par un blocage républicain dont l idéologie vaut toutes les chaînes qui rendent la pensée prisonnière d accéder à la vraie liberté .
      Oui prions Notre Sainte Mere , qui est ici chez elle , chez elle pour le retour du Lieu-tenant du Roi des rois , de l évêque du dehors .

  6. Félicitations, Michel, pour cette tribune.
    Parfaite analyse dont chaque mot devrait être écrit en lettres d’or sur le marbre.
    C’est la pleine vérité de la situation.

  7. Enfin le principe même de la République est contesté, ceux qui le faisaient depuis 1945 étaient aussitôt taxés de “fâchisme” mais on a redécouvert aujourd’hui que c’est la République qui est le plus attentatoire aux libertés.
    Comment en sortir? D’abord par un gouvernement d’union nationale type Salut Public établit en Algérie en 1958, avant confiscation par le général. La France est toujours tentée par l’homme providentiel, en fait le seul qui ait réussi était une femme et même une jeune fille, il est vrai qu’elle était mandatée par le Seigneur. Le rétablissement de la royauté, solution de bon sens, passe par l’acceptation du principe, avant de discuter du prince, ce qui ne peut se faire que par un gouvernement autoritaire, comme le général Monck en Angleterre ou le général Franco en Espagne. Il est possible que les français y soient aujourd’hui préparés. La référence au général de Villiers entendue ces jours-ci n’a pas soulevé les cris d’orfraie habituels.

    • Oui mais les hommes comme Franco , Salazar , Garcia Moreno , furent plutot des nationalistes , une sorte de brouillon par rapport à la Monarchie mais une fois qu ils ne furent plus au pouvoir , les societes retombèrent dans le piège republicain comme l Espagne , qui est une monarchie constitutionnelle conjuguant les défauts de la republique et donc du partage des pouvoirs . Deja St Thomas avait établi que le meilleur des gouvernements , etait celui oû se concentraient les pouvoirs sur un seul homme , tenu par sa couronne ( Lois Fondamentales du Royaume) et par Dieu dont il tient sa légitimité de gouverner à travers son sacre . Dés Louis XV , le Parlement prend de plus en plus d importance et contrebalance les décisions royales jusqu à ne plus les valider et encore moins les enregistrer d oû l intervention du monarque qui a dû y mettre les points sur les I . On a vu comment cela s est fini en 1789.

  8. merci de cet article et des commentaires ; j’ajoute qqs compléments :
    – la France est de fait en état de guerre civile depuis la Révolution de 1789, avec la multiplicité des régimes qui ont succédé et leur instabilité,
    – le génome de la France est par essence une royauté catholique (pacte de Reims, onction sacramentale des rois, triple donation de J d’Arc, etc …)
    – la Révolution est une tentative de manipulation génétique de type CRISP, selon la possible définition ”Ciseaux Révolutionnaires Internationaux de Soumission des Populations Résignées (ou Révoltées)” ; mais l’hybride en résultant est un monstre démocratique, non viable à terme, appelé République, dont l’organisation (= les institutions et leur fonctionnement) porte en elle-même l’auto-destruction de sa propre substance, à savoir ses cellules (= les français)
    – Interprétation humoristique avec l’actualité des G.J. : si la France a la JAUNISSE, c’est dû à sa crise de FOI(e) bicentenaire, donc tout s’explique simplement.

  9. Le problème c’est que ce n’est pas parce qu’on decapite la République qu’on aura mieux après
    Cf Saddam Hussein et Kadhafi…

  10. Ayant lu en diagonale tous les commentaires précédents que je partage bien évidemment, seulement aucun ne pointe du doigt la racine du mal, cette mère de toutes les hérésies gnostiques et qui n’est rien d’autre que la matrice de cette République, qui n’est pas seulement un régime, mais surtout une religion… Ces sources empoisonnées, qui ont subverti puis détruit la chrétienté occidentale sont pourtant bien connues : c’est le talmud et la Kabbale…juive (parce qu’il a plusieurs…) Pour ceux que ça intéresserait, penchez vous sur les travaux de Youssef Hindi et de Pierre Hillard pour les contemporains, Mgr Delassus (entre autres) pour les “historiques”; vous ne serez pas déçu ; vous commencerez peut-être à comprendre comment, pourquoi et par qui les catholiques en particulier, le peuple Français en général, se la font mettre bien profond depuis 300 ans… Vos discussions sont certes très intéressantes, mais cela ne reste que l’écume des choses, donc guère utile pour vaincre définitivement ce système littéralement diabolique (au sens propre comme au figuré…). Au contraire, le système joue et raffole de cette politicaillerie, cela ne sert qu’à l’alimenter et pendant ce temps, la confusion s’installe partout, puis les fausses illusions, et enfin la perte de la finalité et des enjeux essentiels… Sauf à prendre conscience que le combat ne peut en aucun cas être gagné de l’intérieur… Il faut tout faire pour désaffilier la masse du peuple de ce système, nous en avons une occasion historique. La vraie libération sera radicale ou ne sera pas…

    • Je pense que les personnes ayant postés sur cet article , s ils ne connaissent pas en détail les racines de nos maux , savent dans les grandes lignes , leur origine comme la fm ( Mgr Delassuss , de Ségur , Jouin , l abbé Deschamps , Barruel , Jacques Ploncard d Assac ) , la gnose ( Etienne Couvert , Lozach.meur) Pour ceux qui débutent , voir les conférences de Livernette ou de la jeune Virginie Vota .
      Pour ceux qui veulent rentrer dans les détails , je conseille le site légitimiste de viveleroy ou celui de uclf.org ( Union des Cercles Légitimistes de France) pour le roi de jure Louis XX . Sinon , on ne peut fermer la porte à la Providence où Dieu peut effectivement passer à une autre dynastie mais attention oû on mèt les pieds comme le site de la charte de Fontevrault , à tendance gnostique .
      Oui il faut désaffilier le peuple du marasme republicain , ce qu a du mal à comprendre les uclf qui ont peur de se confronter avec les rep et préfèrent rester entre eux , histoire de garder une certaine pureté intellectuelle et ne pas être contaminés par des infiltrés rep…sauf…que c est déjà fait et on n est pas prêt d avoir un roi avec eux . Si je conseille la lecture de ce site c est surtout pour la mine d infos qu on y trouve car ils ont de grandes connaissances sur le milieu légitimiste . Apres les méthodes de diffusion sert plus ou moins bien la cause car certains théoriciens sont quelque peu timorés . A l intérieur de ce site existe un forum oû chacun peut s exprimer sans être forcément royalistes ou pour Louis XX et le langage est de tres bonne tenue .

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services