Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Débat sur l’évaluation des politiques publiques en matière d’accès à l’IVG

Débat sur l’évaluation des politiques publiques en matière d’accès à l’IVG

A la demande du groupe GDR (Gauche démocrate et républicaine – à savoir : les communistes), un débat aura lieu lundi 8 juin à 21h30 à l’Assemblée nationale sur l’évaluation des politiques publiques en matière d’IVG.

A ce sujet, Jean-Michel Beaussant a effectué une comparaison intéressante dans le dernier numéro de L’Homme nouveau, entre la chloroquine, classée sur la « liste 2 » des « substances vénéneuses » par arrêté ministériel du 13 janvier 2020, alors que “en même temps”, comme le déclarerait Emmanuel Macron, le gouvernement a autorisé la délivrance des moyens de contraception d’urgence (MCU) par téléconsultation, en allongeant leur délai d’administration. Les pilules du lendemain (lévonorgestrel) et du surlendemain (EllaOne) – qui relèvent de cet acronyme – sont dispensées, notamment aux mineures, par simple déclaration orale de l’intéressée, « sans prescription médicale, dans l’anonymat et dans la gratuité » ! Et donc sans surveillance médicale, malgré leurs effets secondaires, plus redoutables encore que ceux des pilules contraceptives dites de 3e et 4e générations. Alors même que ces « médicaments » (sic) composés d’hormones sexuelles sont inscrits sur la « liste 1 » des substances vénéneuses, « présentant les risques les plus élevés pour la santé » !

Autrement dit, le gouvernement exonère les MCU (destinés à empêcher des vies) des nouvelles règles drastiques qu’il impose à la chloroquine (destinée à soigner et à sauver des vies).

Cette incohérence sera-t-elle soulevée lors du débat parlementaire du 8 juin ?

Partager cet article

2 commentaires

  1. On ne peut pas comparer les deux situations :
    – l’hydroxychloroquine va à l’encontre de l’avenir de l’Humanité sur la voie du progrès radieux des intérêts financiers bien compris des lobbies pharmaceutiques ;
    – au contraire, une éventuelle réduction des moyens de contraception contrariait une politique de réduction de l’Humanité telle qu’en rêve Bill Gates et le planning “familial”.
    Il suffit de s’en convaincre…
    😇😇😇

  2. Il n’y a là aucune incohérence. Ce sont deux actions d’un programme parfaitement cohérent, au profit du fric et de la culture de mort.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services