Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

De Karl Marx à Jean-Marie Le Pen

Alain Soral, écrivain polémiste, ancien communiste, partisan de Jean-Pierre Chevènement lors de l’élection présidentielle de 2002, soutient aujourd’hui Jean-Marie Le Pen et a déclaré mardi :

"Je pense que si Marx était vivant aujourd’hui il appellerait à voter Jean-Marie Le Pen".

De quoi provoquer l’ire de Bernard Antony.

Michel Janva

Partager cet article

25 commentaires

  1. Pas eu le courage de lire Antony. Soral a toujours été marxiste, et son ralliement à Le Pen a sûrement dégoûté des frontistes. Aux électeurs d’en tirer les conclusions.

  2. Laissez Alain Soral s’arranger avec sa conscience. Il a rejoint le Front National, il est passé du bon côté de la barrière, il connait les positions de ce parti et il les a accepté. C’est ça qui compte.
    De toute façon, je doute fort qu’Alain souhaite convaincre qui que ce soit de voter communiste, bien au contraire…

  3. Qui sait en effet si Marx comme tant d’autres de ses admirateurs n’aurait pas quitté le navire devant l’échec avéré et monstrueux du communisme…Marx était un assurément un salop , mais ce n’était pas un imbécile.
    Peut-être que si Monsieur Anthony avait davantage milité dans les banlieues rouges où il s’agissait quasiment de convertir les gens, et non de les caresser dans le sens du poil, il se serait aperçu qu’il y avait là en effet un vivier important susceptible d’un légitime “retournement.”
    Il faut prendre le mot de Monsieur Soral comme une boutade bienvenue qui salue à probablement à l’avance un clin d’oeil de l’histoire.

  4. Je viens de lire le texte de B. ANTONY.
    Ce n’est parce qu’Alain Soral fait parler Marx qu’il le ressuscite, ni que Marx votera aux présidentielles françaises pour JM LP……
    Dans ses livres, que n’a pas lus de son propre aveu B. ANTONY, Soral témoigne sur beaucoup de sujets, y compris sur l’avortement, d’une grande liberté d’esprit par rapport aux conformismes intellectuels et moraux actuels. Sur d’autres points, il demeure très contestable. Mais c’est un homme libre avant tout, et courageux qui plus est : il assume ses libres choix, d’où la discrimination dont il est victime dans les médias et le monde dit intellectuel, malgré son grand talent.
    Je ne vois donc pas l’intérêt de se servir de ce ralliement de Soral pour attaquer JM LP, et plus hypocritement sa fille, sans la nommer, sous le vocable “son principal conseiller” ?
    Quand on est catholique, de la droite nationale qui plus est, si souvent l’objet de faux procès, on lit les livres des gens dont on parle avant de les condamner. Et quand on veut critiquer une personne, pourquoi ne pas lui donner son nom ? Ce refus de nommer Marine Le Pen me parait peu courtois.
    Soral est confus, Soral se trompe encore sur beaucoup de sujets ? Certes, mais pas plus que les membres du GRECE et de la nlle droite païenne anti chrétienne que B. ANTONY fréquentait au FN sans les attaquer autant publiquement qu’il ne le fait maintenant contre ce malheureux Soral : Nietzche, s’il écrivait mieux que Marx (la religion opium du peuple), pensait aussi mal (Dieu est mort)que lui.
    J’ai le sentiment qu’à force de donner des leçons de morale, une certaine droite catholique finit par se rendre odieuse, et surtout peu fiable : la distribution de brevets de pureté idéologique à géométrie variable, attribués selon le “lieu d’où l’on parle”, n’est elle pas une des marques du terrorisme intellectuel ?
    Halte au feu fratricide !

  5. L’info n’est pas neuve… La station québécoise Rockik.com nous avait révélé le scoop début décembre 2006. On est parfois mieux informé sur notre pays par les médias étrangers. un comble! Heureusement, il y a le Salon Beige

  6. On peut noter cependant que ce n’est pas JM Le Pen qui se marxiserait, mais plutôt marx qui se lepéniserait s’il revenait sur Terre.
    En ce sens, il s’agirait d’un mouvement de marx vers JM Le Pen, et non du contraire; je crois que B Anthony fait un contresens.
    En tout état de cause, si marx avait été Lepéniste, l’Humanité aurait compté bien moins d’assassinats politiques (+/- 100.000.000 pour le marxisme et ses avatars).

  7. Des coco à Le Pen, il n’y a qu’un pas, et Soral le dit. Le nationalisme, quel qu’il soit, est uniquement une idéologie de gauche: c’est l’étatisation de valeurs et de concepts, comme chez les cocos.

  8. Le ralliement de Soral au FN est connu et notoire depuis le début de l’année 2006…
    En outre, cela fait aigri que de critiquer le ralliement d’un type un peu provo, ex coco au FN.
    Le FN est passé de 0,5 % dans les années 70 à 15/18 % aujourd’hui.
    C’est donc bien qu’il a agrégé des gens venant d’autres horizons.
    On pourrait aussi déplorer le ralliement des anciens du Parti des Forces Nouvelles au FN en 1983, l’arrivée massive d’électeurs, de militants, de cadres venant du RPR dans les années 84/90, l’arrivée des gens de la nouvelle droite en 1988/1990, l’arrivée de gens venant de la gauche dans les banlieus dans les années 95/2000…
    Pour info,Bernard Antony est venu au FN en 1984 venant du CNI, soit 12 ans après la création du FN
    C’est vrai, vive le groupuscularisme. Il faudrait créer, un FNA : Front national authentique, qui ne regrouperait que des gens du FN des années 70…

  9. copie du commentaire posté sur le site de B. Antony
    “Je suis navré de constater qu’un homme aussi cultivé que vous puisse jouer de cette confusion entre Marx et marxisme aussi facilement..
    Ci-dessous le texte de la quatrième de couverture du Livre du livre “Marx, une philosophie de la réalité” de Michel Henry, philosophe majeur ( et catholique) de cette fin du XX siècle…. Un point de vue qui mérite sans doute d’être également connu de vos lecteurs.
    « L’intelligence de la pensée de Marx suppose la mise hors jeu du marxisme. Le marxisme s’est constitué en doctrine achevée et officielle en l’absence de toute connaissance des écrits philosophiques fondamentaux de Marx, et notamment de L’idéologie allemande, publié en 1932. Il repose sur des textes qui ne portent pas leur principe d’intelligibilité en eux-mêmes. Il s’est enfin voulu d’accord avec l’objectivisme moderne. Dans une lecture entièrement neuve de l’oeuvre complète de Marx, Michel Henry en dévoile l’intuition fondatrice : la subjectivité corporelle de l’individu vivant, qui définit à la fois son existence et sa condition de travailleur. Il montre qu’une phénoménologie de la vie concrète constitue identiquement chez Marx la mise à nu de tout le système économique et le principe unique de son explication. La valeur est produite exclusivement par le travail vivant. Le destin du capital est donc celui de la praxis subjective de l’individu. Seul un procès de production incluant en lui l’effectuation de cette praxis est un procès de valorisation. Dès qu’il s’en sépare – et le progrès technologique inaugure l’ère de cette séparation -, la valorisation et le capitalisme ne sont plus possibles. »

  10. “Celui qui n’est pas contre moi est pour moi” Mc 9, 40
    C’est Jésus lui-même qui dit cela.

  11. Parfaitement d’accord avec Pascal G. ! bernard Anthony combat pour ses idées, tant mieux, ce sont les mêmes que moi ! Mais il va peut-être falloir accepter de trouver des “compagnons de route” (pour rester dans la thématique marxiste 😉 ) et accepter tous les “hommes de bonne volonté” (pour employer cette fois des termes qui ne seront pas censurés par les distributeurs de certificats de catholicité-patriotisme).
    On a reproché au FN d’être un “petit parti” et qui plus est sans avenir. Le fait qu’il attire des personnalités d’autres horizons que le notre est plutôt encourageant. cela va peut-être parfois créer des tensions. Mais il faudra passer par là si l’on veut gouverner un jour. Et Bernard Anthony sera le bienvenu pour rappeler au FN sur quelles valeurs il a été élu. Pour l’instant, luttons ensemble contre la dictature libérale. Ou bien qu’il crée un parti de cathos-tradis(c’est la mode, de créer des partis pour se diviser et faire perdre des voix à celui qui a le plus de chances de renverser la tendance…) et attendre tranquillement le retour de Jeanne.

  12. Je pense que B. Antony oublie une chose fondamentale.
    Le président de la république doit nécessairement pouvoir ralier des personnes qui sont hors de sa sphère politique.
    Et si le FN veut gagner un jour, il fera comme les autres.
    Du reste, je doute que le programme du FN et le programme du Candidat Le Pen soit très exactement calqué l’un sur l’autre.
    Une chose certaine : B. Antony manque singulièrement de second degré, mais pas Soral…

  13. Si les catholiques espagnols avaient réagis comme certains catholiques français aujourd’hui, le péril rouge n’aurait jamais été abatu… Franco n’était pas franchement un saint homme, ni un “catho tradi” (pardon pour cet anachronisme…), ni un fervent carliste… Mais tous ont su s’unir pour faire reculer la dictature, la régression du pays, la ruine de la pensée,….
    Le Pen n’est certes pas parfait, mais s’il a le mérite aujourd’hui de rallier du monde pour qu’ensemble nous combattions la dictature, tant mieux ! Et que chacun ne se drappe pas dans sa “banderra” clanique, qu’on ne perde pas de temps et d’énergie à s’auto-plomber avant les combats qui nous attendent et qui ne se présentent pas si mal que ça si nous faisons front commun.
    On a reproché à Le Pen de faire fuir, et maintenant qu’il rallie, on lui reproche de ne pas rallier que des “purs”…

  14. Drôles de réactions pour des catholiques:
    dites les amis , vous avez entendu parler du caractère intrinséquement pervers du communisme ?
    et il ne s’agit pas d’une citation hors de propos des évangiles pour changer les choses… ( pardon si j’ose soutenir que le communisme est le marxisme-léninisme)
    Et ces sophismes sur Saint Marx qui n’aurait pas inspiré le Marxisme, c’est rigolo il y en a justement qui disent la même chose de la filiation entre Jesus et le christianisme ( cf les davincocoderies à la mode)
    On peut rêver de voir Le Pen président sans se sentir obligé de cautionner n’importe qui car souvenez vous d’une chose : le XXeme siècle nous a montré de façon assez cruelle que le gauchiste qui passe un peu trop vite à droite aboutit en général à des chimères sanguinolantes…
    … en général assez contreproductives pour les idées de droite.

  15. Citation : “Celui qui n’est pas contre moi est pour moi” Mc 9, 40
    C’est Jésus lui-même qui dit cela.
    Il me semble que ce n’est pas du tout cela, mais “Celui qui n’est pas avec moi est contre moi, et celui qui n’assemble pas avec moi disperse.” (St Matthieu 12:25-37)
    Ce qui a une signification tout à fait différente, opposée même !
    Pour le reste, d’accord avec Bernard Antony et Latrompette. L’abandon ou la mise de côté de certains principes sont inacceptables. D’accord, Le Pen n’a pas dit qu’il était devenu marxiste ou que Marx se rallierait à lui s’il vivait toujours, mais il n’a pas non plus rectifié le tir en condamnant des propos qui ne peuvent qu’éloigner un certain nombre de frontistes de son parti…
    [Louis Aliot, secrétaire général du FN, a pris ses distances avec le marxisme lors de cette même conférence de presse. MJ]

  16. à Latrompette : plutôt d’accord avec vous. Soral peut dire des bêtises sans qu’on cherche à les défendre absolument au nom d’une “discipline de parti”. Que Bernard Anthony le relève, soit. Ce qui est en revanche dénoncé par ces commentaires, c’est la position de censeur que prend systématiquement BA. Ce qui est contreproductif, c’est de se mettre en embuscade au sein de son propre mouvement, en période de lutte contre l’ennemi commun. Après, quand la victoire est assurée (ou même avant, mais si possible pas en public), il peut être souhaitable de rappeler certains points et de ne pas laissser dire n’importe quoi. Mais vu l’urgence, et étant donné le contexte politique, il me semble préférable de ne pas souligné ce qui peut diviser mais se réjouir de ce qui uni des personnes d’horizons si divers. C’est un peu comme quand des frontistes s’étaient scandalisés de la présence de l’Amiral De Gaulle sur la liste du FN, au nom de l’Algérie Française ou du Maréchal. Totalement secondaire et improductif.

  17. Voyons voyons, Mangouste …
    Le De Gaulle dont il fallait coller les affiches était un certain Charles De Gaulle, obscur descendant de l’autre.
    Je doute que l’amiral, fils de Zora, aurait un jour accepté de rejoindre Le Pen…
    Dieu nous en préserve, d’ailleurs…

  18. Oups ! Pardon pour la bêtise, et merci à Sabolas de m’avoir corrigé.

  19. la révolution et ses héritiers ont déchiré le tissu social de la patrie depuis plus de deux siècles.Bien que se réclamant du jeu des institutions Monsieur Le Pen réussit peu à peu, ce qui n’est pas,dans ces conditions un mince exploit,en dépit de la minorité terrorisante des médias, à rassembler l’opinion publique , voire les acteurs politiques, puisque un à un , ils reprennnent tous son discours, sur les graves questions qui se posent à nous.
    En quoi y aurait-il lieu de s’offusquer que des intellectuels de bonne volonté fourvoyés en leur temps par les utopies socialistes, retrouvant la vue, le rejoignenet ? n’était-ce pas un objectif essentiel pour les droites patriotes que de reprendre au moins au plan intellectuel , dans un premier temps , la barre des mains des révolutionnaires?
    Et si Monsieur Soral a le bon goût de le faire assez bruyamment en effet , tant mieux, cela peut en effet attirer l’attention de ses anciens camarades sur le fait que “le vent de l’histoire” peut aussi se retourner et qu’il est temps pour eux d’atterrir.
    Enfin si cela peine Monsieur Anthony, eh bien on lui demandera amicalement de porter sa douleur avec autant d’humilité que d’Espérance.

  20. à marie la Bretonne:
    Je cite un passage de l’Evangile, vous en citez un autre… Dans le passage que je cite, il est question des disciples se plaignant que certains chassent les démons alors même qu’ils ne sont pas officiellemnt choisis par le Christ. La réponse du Christ est bien que “celui qui n’est pas contre moi est pour moi”, à ne pas mettre à toutes les sauces bien sûr!
    Je la place dans ce contexte où le ralliement au même combat me paraît une urgence; que la présence d’un coco ds les rangs frontistes ne soit pas très adroit c’est probable, qu’il faille s’en emporter & jeter le bébé avec l’eau du bain, ça ne me paraît pas non plus idéal. Enfin si ce coco continue à défendre tout ce qui peut y avoir de pervers dans ses idées, alors qu’il rejoint le FN, là je suis d’accord avec vous : il y a des choses non négociables!

  21. Un régal ,tous les comentaires ! C’est réconfortant !
    “gardez-moi de mes amis , mes ennemis, je m’en charge”

  22. A Laetitia,
    Vous semblez en forme olympique Mademoiselle, mais pourquoi ne pas traîter courtoisement Monsieur Soral ? Il a assurément autant de mérite, si ce n’est plus que beaucoup d’entre nous.
    Laissons lui le temps de faire la preuve de sa sincérité dont nous n’avons pas lieu à priori de douter.
    Il faut tout de même avoir bien présent à l’esprit que si tant de nos compatriotes ont succombé au voix des sirènes socialo-marxistes et leurs discours faussement humanistes , c’est notamment parce qu’après l’époque du ralliement au début du siècle dernier , les droites patriotes avaient totalement sombré. Seule demeurait pour faire mine de représenter quelques vagues traces de la présence de loi naturelle en politique , l’insipide démocratie chrétienne qui, de reniements en renoncements ne dura pas un demi-siècle.
    Ne nous plaignons donc pas de la conversion des coeurs et des esprits qu’un somme certaine de sacrifices a pu finir par produire, même si l’on peut admettre avec modestie que la frénésie totalitaire qui agite aujourd’hui les tenants du système nous aide également beaucoup.

  23. Sancenay:
    Je défends au contraire depuis le début que “celui qui n’est pas contre moi est pour moi”; ce qui sous-tend que je considère que m.Soral peut tout à fait être de bonne compagnie dans le combat politique à mener.
    Il faut l’envisager, comme il faut aussi faire montre de prudence, c’est en gros les 3 hypothèses que je présente. Je penche par nature toujours vers celle, peut-être naïve, que vous énoncez si bien au-dessus, donc nous sommes bien d’accord!

  24. La France disparaît sous l’immigration, face à l’invasion toutes les bonnes volontés sont à accueillir

  25. Combien sont-ils à oser affronter publiquement le “Système”? Bien peu, car elle signifie la mort médiatique, voire professionnelle quand ce n’est pas l’agression physique…
    Alain Soral a beaucoup de courage. Pour cela, il est respectable.
    Que des Français venus d’horizons différents s’unissent pour que la France survive, faut-il s’en plaindre?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services