De la vitalité des familles dépend la vitalité de notre économie

Le député Véronique Besse réagit au projet de fiscalisation des allocations familiales :

« La
famille est dans le collimateur du Gouvernement. Cette fois-ci, il envisage de
la taxer et de faire reposer le poids de la dette sur la natalité !

Plutôt
que s’attaquer à la fraude et aux agences d’Etat qui représentent 70 milliards
d’euros par an, le Gouvernement préfère hypothéquer l’avenir !

Le
Gouvernement prend pour cible les familles et les classes moyennes imposables,
trop riches pour être pauvres et trop pauvres pour être riches. Il s’en prend
ainsi à ceux qui ont encore un peu de pouvoir d’achat et qui contribuent à maintenir
nos emplois.

C’est
un très mauvais calcul. Ce n’est pas en sacrifiant les familles de France que
l’on parviendra à relancer la croissance. La priorité doit au contraire être
donnée aux familles car elles constituent les forces vives de notre pays. De
leur vitalité dépend aussi la vitalité de notre économie.
»

5 réflexions au sujet de « De la vitalité des familles dépend la vitalité de notre économie »

Laisser un commentaire