Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

De l’IVG à la GPA

Sous la plume de Rémi Fontaine dans Présent :

"Le débat sur la « gestation pour autrui » (GPA) autrement dit « les mères porteuses », est arrivé à l’Assemblée où nombre de participants à une table ronde ont défendu le principe d’une légalisation « encadrée » à l’occasion de la révision de la loi de bioéthique. Un « débat », un sigle et des arguments qui nous rappellent ceux de 1974 pour l’« IVG » dans leur cauteleuse transgression de la loi naturelle. […]

Gynécologue et chef de service à l’hôpital de Strasbourg, le Professeur Israël Nisand, sorte de saint-Jean-bouche-d’or du monde scientifique, a regretté que la loi « interdise tout, ce qui interdit la discussion ». Pour lui, on pourrait imaginer une gestation pour autrui encadrée comme l’est l’interruption volontaire de grossesse pour raisons médicales, « au cas par cas », un système efficace qui permettrait d’éviter « les dérapages » […].

On a vu précisément avec la loi Veil ce qu’a donné cette logique de la « transgression assumée et encadrée » au nom d’un faux « moinde mal ». Véritable « Hiroshima moral », l’eugénisme immanent de la loi Chirac-Veil-Aubry a largement déterminé la chosification croissante de l’enfant par les lois dites « bioéthiques ». La GPA n’en est qu’un nouvel effet de souffle !"

Michel Janva

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services