Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

De la visite de musée à la messe

De la visite de musée à la messe

Un lecteur nous fait suivre ce commentaire mi-amusé, mi-énervé d’un prêtre, après les déclarations du Premier ministre:

Comme les petits musées peuvent rouvrir, eux, je vais peut-être organiser des visites guidées dans mon église, euh … pardon, dans mon musée.
On commencera par un chant tiré d’écrits paléo-chrétiens pour créer une dynamique de groupe parmi les visiteurs.
Puis on écoutera des textes qui permettent une meilleure compréhension des oeuvres d’art exposées (textes écrits entre – 700 et 100 de notre ère environ, traduits en français pour une meilleure compréhension).
Ensuite je lirai au choix une anaphore eucharistique (pour l’explication de la cohérence architecturale du bâtiment et une meilleure perception de sa finalité socio-culturelle au temps de sa construction) avant de proposer une collation simple dans le strict respect des gestes barrières.
Cette implication gestuelle des visiteurs leur permettra une immersion interactive dans la vie de ces rites antiques.
Bien sûr, en ces temps de crise, la participation financière pour cette visite sera laissée à la discrétion des personnes présentes.

Les directives gouvernementales sont en effet tellement contradictoires qu’il est possible de célébrer des messes publiques sans contrevenir aux textes!

Partager cet article

7 commentaires

  1. Ce qui est particulièrement grave, à mon avis, c’est qu’il n’y a même pas de débats officiels en France au niveau de nos zélus sur la possibilité de rouvrir les Eglises au culte. Nos représentants, pour la grande majorité, sans moquent complètement et ne s’en préoccupent absolument pas.
    Quant aux médias que j’écoute (RTL et France « Info »), ils ont à peine mentionné l’interdiction publique des cultes entre celle d’aller au théâtre et de jouer au foot.

    Conclusion : pour notre personnel politique et pour les « grands » médias les cultes sont un activité marginale sans intérêt.

  2. Excellent mais le « pape » vient de demander de respecter les consignes…
    Suite à l’entretien avec macron ???
    Ne reste plus que la désobéissance et la clandestinité… pas cool !

  3. Il faut reprendre les embuscades contre les bleus dans les chemins creux et réactiver les moulins (pardon les éoliennes qui serviront enfin à quelque chose!) et célébrer des messes dans les bois.

  4. Ah bon ? Je n’ai rien lu de Benoît XVI à ce sujet…

  5. Chouan.
    Malheureusement beaucoup de chemin creux ont été aplanis au bouteur par les agriculteurs modernes.
    C’est vraiment une action qu’ils adorent.
    Les éoliennes sont énergétiquement très rentables, quoique j’ai pu lire sur différent site natios. J’ai travaillé dans cette branche. Nous n’avons pas de solutions moralement acceptable ou énergétiquement rentable, pour les déchets nucléaires qui vont être imposés pendant des millénaires à nos descendants.
    Et si l’activité solaire a une influence sur le changement climatique qui devient très mesurable, elle est d’environ 1/3. 2/3 sont sous la responsabilité humaine. Défrichement, destruction des sols, bétonnage, consommation de carburants fossiles. L’achat de ces carburants finance les dictatures musulmanes et donc le terrorisme et l’expansion musulmane. Il est important de nous en passer. => énergies renouvelables.
    si vous voulez re-activer une source d’énergie « archaïque » mais néanmoins performante, il faut relancer les moulins à eau à roue à aubes. Les anciens en mettaient un tout les 2 km en moyenne. Par construction, les roues à aubes ne tuent pas les poissons, et sont rentables énergétiquement pour les puissances inférieures à 100 kW.
    Les messes en plein air, je suis pour. (Ancien scout)
    pas trop obscur le bois si possible. Les rayons UV du soleil ont l’avantage de tuer les coronavirus assez rapidement, et je tiens à la survie des catholiques.

Publier une réponse