Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

David Thomson a quitté la France à cause des menaces islamistes

Menacé de mort, épuisé psychologiquement, David Thomson, lauréat du prix Albert-Londres 2017 pour Les Revenants, enquête majeure sur les djihadistes français qui reviennent de Syrie, déclare au Figaro :

134939_couverture_Hres_0"J'ai en effet quitté la France à cause des menaces. Je ne sais pas si l'on peut s'habituer aux menaces de mort. Elles ont commencé début 2013, quand j'étais correspondant en Tunisie pour RFI, à cause du début de l'opération «Serval» au Mali. Ensuite, chaque année, ma situation sécuritaire s'est dégradée. À partir de l'été 2016, les menaces de mort se sont intensifiées, de plus en plus personnalisées et circonstanciées. Un jour, j'étais à la terrasse d'un café, je reçois un appel d'un commandant de police: «Bonjour, vous venez d'être placé sous protection policière. Vous êtes où? O.K., on arrive.» Un an et demi après, je suis toujours placé sous protection policière par le service protection de la police nationale, le SDLP. Nous sommes une quinzaine de civils dans ce cas en France. J'ai fait la connaissance d'officiers de sécurité extraordinaires. L'un d'entre eux m'a dit tout au début: «Nous sommes là pour prendre une balle pour vous.» Cet officier de sécurité était un ami de Franck Brinsolaro, le policier tué pendant le massacre de Charlie. Je leur suis très reconnaissant.

Durant mon travail en France, j'ai rencontré des djihadistes qui sont chauffeurs de taxi, agents de sécurité et même auxiliaires de police au guichet d'un commissariat. Il m'est arrivé d'en recroiser certains par hasard. La pression en France était devenue trop forte. J'ai donc dû quitter mon pays, pour commencer un nouveau cycle journalistique aux États-Unis."

Partager cet article

6 commentaires

  1. Les Français qui décrivent la situation telle qu’elle est, preuves à l’appui, sont menacés de mort et contraints de quitter notre Pays…
    Voilà où nous en sommes!
    Nous n’avons jamais voté ni demandé que notre Pays, La France, soit un territoire cosmopolite ni non plus qu’il deviennent une république islamiste, sous le contrôle de la charia.
    A qui profite le crime?!

  2. Scandaleux ! Liberté ? Egalité ? Fraternité ?

  3. C’est comme ça dans les pays où les contrevenants en voiture sont traités comme de assassins et où les assassins djihadistes sont traités comme des victimes? C’est le pays dit des droits de l’homme je pense que c’est plutôt le pays des droits des voyous ou en col blanc ou avec des kalachnikovs. On est sur d’une chose si les djihadistes reviennent de Syrie ou d’ailleurs on ne leur fera rien ou si peu, ils n’auront tué que des chrétiens, alors!

  4. Alors on est là ! Ceux qui osent dire la vérité et dénoncent la menace islamo-fasciste sont menacés de mort… inutile de se demander si la caste politico-merdiatique va se mobiliser pour les défendre !
    Jamais la phrase de Churchill n’a paru aussi dramatiquement vraie :
    « Vous aviez le choix entre le déshonneur et la guerre, vous avez choisi le déshonneur, et vous aurez aussi la guerre ! »

  5. Evidemment qu’ils sont partout et tous sont joignables, et tous sont prêts a répondre au SMS tant attendu!
    Et nous sommes seuls, le précieux de l’Elysée ne saura pas gérer…seuls nos généraux pourront nous aider.
    Merci à eux.

  6. Nous sommes toujours régis par les philosophes du siècle des lumières des ténèbres. Leur doctrine: Faire surgir un homme nouveau… Ok mais pour que cette fumisterie voit le jour il faut déjà éliminer l’ancien et cela fait plus de deux cents ans qu’ils s’y emploient. Ils tuent la France pour créer leur France aseptisée, sans culture ni rien… Nouvelle! L’ancien est tellement ancré en nous (1500 ans d’histoire ce n’est pas commun) que pour faire surgir ce nouveau il faut tuer la France et les Français et qu’il n’esn reste rien. Voilà le paradoxe des révolutionnaires.

Publier une réponse