Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

La gauche pratique la police de la pensée

Dans Valeurs actuelles, Yves de Kerdrel dénonce la police de la pensée :

"Être de droite, penser à droite, agir à droite est devenu plus qu’un
délit, une faute. S’indigner du mariage homosexuel imposé par un lobby
vous amène directement au tribunal, en passant par la case garde à vue
.
Alors que les Femen qui s’attaquent aux cloches de Notre-Dame de Paris
et profanent un lieu saint n’ont droit qu’à un simple contrôle
d’identité. S’interroger sur le statut de Valérie Trierweiler vient de
valoir à deux journalistes une condamnation en justice avec des dommages
et intérêts à verser à la fausse “première dame de France”
. La police
de la pensée est en marche. Les juges de la bien-pensance ont pris le
pouvoir. Gens de droite, vous avez le choix entre vous taire ou bien
résister dans l’ombre, le silence ou l’exil."

Partager cet article

9 commentaires

  1. avez-vous un lien vers la condamnation à dommage et intérêt mentionnée ?
    J’aimerai connaitre les mots reprochés.

  2. Sait-on quels sont les journalistes qui ont ainsi été condamnés par la Trierweiler ?
    En tout cas, une chose est certaine : cette femme n’ayant aucun lien juridique avec le chef de l’État (qui est pourtant partisan du “mariage pour tous”…), tout ce qui lui est fourni actuellement à nos frais (argent, logement, entretien, serviteurs divers, etc.) est VOLÉ aux Français.
    Il faudra lui faire rembourser un jour, jusqu’au dernier centime, tout ce qu’elle nous a volé, la Trierweiler !
    Est-ce pour avoir dit cette évidence que les journalistes ont été condamnés ?
    Halte à la dictature Hollande-Trierweiler !

  3. Le politiquement correct ne date pas d’aujourd’hui; de bons livres sont d’ailleurs parus sur le sujet. Le problème s’étend un peu plus, voilà tout, comme un cancer.
    Et si on ne se soigne pas, comme avec un cancer, au final, on sait ce qui attend le pays.

  4. Les pratiques les plus detestables de l’Ancien Regime: la lettre de cachet et le crime de lèse-majesté…

  5. Je ne suis pas de gauche, je ne suis pas de droite. Je n’ai le droit que de me taire, de vivre dans l’ombre, le silence ou l’exil. Sur quelle planète vivons nous? bah non. Je ne suis pas franc-maçon,je ne suis pas adepte de la scientologie, de sectes, de religion orthodoxe, de religion boudhiste, de témoins de jéhovah,de religion protestante, de religion catholique,de religion islamique. Avec Dieu.

  6. Le Hollande et sa clique veulent effectivement la révolution, pour imposer dans ce pays une dictature collectiviste.
    Ils imposent à la population toutes les lois qui font se dresser une partie des Hexagonaux contre l’autre partie et cela va continuer et bien entendu sur le chapitré sensible de l’enseignement, d’où le recrutement en masse de nouveaux « éducateurs » pour enseigner la théorie du genre et la sexualité « libérée », jusque dans les écoles maternelles.
    Ce qu’ils ne voient pas c’est que face au pouvoir, dans ce pays, comme dans les pays musulmans « libérés » par le printemps arabe, les seuls groupes vraiment organisés pour prendre le pouvoir et souvent armés ce sont les extrémistes musulmans et monsieur Valls risque bien de se trouver, avant longtemps face à une fort mauvaise surprise.

  7. Que ce beau temps continue, il n’y aura pas de moissons, pas de blé pas de pain et toumou se balancera au bout d’une corde quand ses amis muzz n’auront plus à manger

  8. Valeurs actuelles est déprimé.
    Il y a autre chose à faire que résister en silence ou s’exiler.
    Toujours ces libéraux nantis qui s’affolent dès qu’ils se cassent un ongle. Trop à perdre sans doute.
    Nous avons éventuellement quelquechose à perdre. Mais nous sommes prêts à l’abandonner.
    Nuance de taille.

  9. Pour des Manifestations obstinées contre le régime illégitime européen (MOCRIE), à date et heure fixes, partout en Europe :
    Contre les abus de pouvoirs caractérisés que sont, à mon avis, tous les « traités constitutionnels », je voudrais vous décrire une nouvelle idée pour essayer de résister au sabordage de la démocratie par nos propres « représentants » : organiser partout une multitude de micro-résistances contre la source même de nos impuissances politiques :
    1) relier les signes alarmants de l’actualité à l’impuissance politique des citoyens verrouillée par les institutions ; 2) concentrer nos protestations sur l’honnêteté du processus constituant ; 3) multiplier les micro-résistances à travers des manifestations hebdomadaires obstinées, le même jour à la même heure, partout en Europe.
    – 1) Les indicateurs alarmants sont nombreux qui devraient nous inciter à contrôler tous les pouvoirs à tout moment : […exemples…]
    La coupe est pleine et ça urge ! Il est temps que les citoyens reprennent le contrôle de leurs représentants.
    Pourtant, les militants de tous bords semblent mener leurs luttes sociales sans se préoccuper du tout de la Constitution : ils luttent vaillamment sans prêter attention aux fers que nous portons tous aux mains et aux pieds et qui nous contraignent au plus haut niveau du droit.
    Il me semble que toutes nos luttes sociales sont vouées à rester de simples gesticulations sans effets durables tant que des verrous institutionnels privent les citoyens du contrôle des pouvoirs institués.
    L’apparente indifférence des militants sur ce point décisif m’étonne d’autant plus que ces verrous, déjà redoutables dans les droits nationaux, sont terriblement renforcés, pérennisés, par les institutions européennes.
    Ainsi, nous avons urgemment besoin du Référendum d’initiative citoyenne (RIC) que nous garantirait assurément d’honnêtes institutions. Et, ce droit élémentaire, les politiciens de métier ne nous le donneront jamais, pour la raison simple que ce droit citoyen irait directement contre leur intérêt personnel en les privant d’une partie de leur pouvoir. C’est pourquoi je dis haut et fort que ce n’est pas aux hommes au pouvoir d’écrire les règles du pouvoir ; ce n’est ni aux parlementaires ni aux ministres ni aux juges d’écrire ou de réviser la Constitution. […] 14/04/08 bit.ly/gkYxfL

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services