Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique / Culture de mort : Euthanasie

Dans le coma pendant 12 ans, il était conscient de tout

C'est l'histoire de Martin Pistorius tombé dans le coma à la fin des années 80. Une mystérieuse maladie l'a plongé dans un état végétatif pendant douze ans. Il a progressivement perdu l'usage de la parole, puis la capacité de se mouvoir. L'article précise que "30% des patients avec des troubles de la conscience seraient mal évalués". 

"Ses parents, Rodney et Joan, pensaient que sa fin était proche. Ils ont installé leur fils à la maison, attendant sa mort. "Mais Martin a tout simplement continué à vivre", confiait Joan, récemment. Pendant douze ans, il a fallu s'occuper de lui, l'emmener à des centres de soins spécialisés et le changer de position toutes les deux heures pour éviter les escarres.

Joan se souvient avoir un jour murmuré à l'oreille de son fils: "J'espère que tu vas mourir." Elle pensait qu'il n'était déjà plus là pour l'entendre. Sauf que… Martin est un jour sorti de son état végétatif. "J'ai commencé à me réveiller", confie-t-il dans la presse britannique. "J'étais au courant de tout, comme n'importe quelle personne normale." L'homme qui a écrit un livre retraçant ce périple douloureux raconte: "La dure réalité m'a frappé: je me suis dit que j'allais passer le reste de ma vie comme ça, totalement seul. Personne ne me montrera plus jamais de la tendresse, personne ne m'aimera plus jamais."

Intitulé "Ghost Boy", le livre est paru en français sous le titre "Quand j'étais invisible" :

Sans-titre"A douze ans, Martin tombe inexplicablement malade. Il devient muet, en fauteuil roulant, et incapable du moindre mouvement. Les médecins affirment que son cerveau est totalement détruit. En réalité, si le corps de Martin est inerte, son esprit fonctionne parfaitement. Littéralement prisonnier, il ne peut même pas cligner des yeux pour se manifester. Le pire, ce sont ces infirmières qui le traitent désormais comme une chose, au point de lui faire subir des abus inimaginables… Jusqu'au jour où, après onze années de cauchemar, un thérapeute entrevoit de la vie chez Martin. Et peu à peu, le jeune homme se "réveille" à la vie. Un formidable combat, une extraordinaire renaissance. Martin recommence à marcher, parler et finit par se marier. Avant de raconter son histoire… Le témoignage bouleversant d'un enfant prisonnier 11 ans dans son propre corps."

Paradoxalement, j'ai déniché cette information un peu ancienne sur le site facebook "Laissons partir Vincent Lambert" avec le commentaire suivant "Ma question: la certitude scientifique dans le domaine de l'état de conscience est-elle possible? Peut-on être sûr?" Ceci montre bien que même ceux qui veulent la mort de Vincent Lambert doutent

Voir aussi l'article de Jeanne Smits daté de janvier dernier avec les photos avant et après.

Partager cet article

5 commentaires

  1. Ce qui est étonnant dans ce genre de témoignages qui se répètent (voir le livre “une larme m’a sauvé”), c’est les déclarations péremptoires des médecins du genre “il ou elle ne sent rien, est dans un état végétatif” alors qu’ils n’en savent rien. Un peu d’humilité ne ferait pas de mal.
    Aussi, ils partent du principe que la conscience résulte de l’activité du cerveau et qu’une fois ce cerveau détruit ou en mauvais état, il n’y a plus de conscience, ce qui est loin d’être prouvé.

  2. Très belle lecture, à faire assurément.
    Mais pourquoi donc le SB fait-il un lien vers amazon ?
    Vous auriez pu mettre ce lien : http://www.laprocure.com/quand-etais-invisible-martin-pistorius/9782824602462.html
    ou celui-là :
    http://www.librairiefrancaiserome.com/9782824606125-quand-j-etais-invisible-martin-pistorius/
    Mais s’il vous plait arrêtez de faire de la réclame pour ces exploiteurs d’Amazon !

  3. Excellent remarque de @ Bernard Mitjavile.
    Toutes les neurosciences (aux mains de matérialistes réductionnistes comme J.P. Changeux ou M. Edelman, voire de spinozistes comme A. Damasio ou J.D. Vincent) partent de l’hypothèse “évidente” que la conscience est l’unique produit de l’activité cérébrale.
    Mais la physique quantique nous a démontré que l’évident n’était pas toujours vrai et réciproquement. En neuropsychologie, il a aussi des cas (rares) où cette identité réductrice cerveau-conscience n’est pas satisfaisante… les spiritualistes n’en seront pas surpris.

  4. Quelle chance a-t-il eu de ne pas croiser le chemin de Mr Kariger et de Mr Devallois !

  5. Angèle Lieby : prisonnière de son corps, une larme l’a sauvée
    http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-angele-lieby-prisonniere-de-son-corps-...
    25 mai 2012 – Dans son livre Une larme m’a sauvée, Angèle Lieby raconte douze jours d’hospitalisation durant lesquels les médecins la croyaient dans un .(voir article)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services