Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Dans le Berry, une rave porte atteinte au droit de propriété

Suite à l'annonce de l'organisation de festival intitulé Witchcraft (sorcellerie, en français) dans un champ sur la commune de Vasselay, près de Bourges, les maires des communes de Vasselay (Bernard Louis), Saint-Georges-sur-Moulon (Alain Bardin), Fussy (Guy Chabrillat) et le président de la communauté de communes en Terres vives (Daniel Godin) ont fait part de leurs « réserves » et de leurs « inquiétudes ».

Par ailleurs, l'exploitant agricole, qui "prête" son terrain, n'est pas propriétaire de toutes les parcelles, mais seulement bailleur. Ce dernier est vice-président de la FNSEA et son terrain est bio… Un courrier à été envoyé au préfet pour l'informer de cette atteinte à la propriété. Extrait (cliquer sur l'image pour l'agrandir) :

R
L'affaire devient ainsi judiciaire. En parallèle, une habitante de Vasselay a lancé une pétition contre le festival. Ce matin , elle assurait avoir reçu 250 signatures.

Partager cet article

4 commentaires

  1. Une rave? Mais comment une “plante potagère cultivées pour sa racine comestible” (définition de “rave”) peut-elle porter atteinte au droit à la propriété? Et quelle rapport ladite plante a-t-elle avec les méga-fêtes?
    Parlons donc en belle et bonne langue françoise.

  2. Pour connaître ce coin (tranquille) de France, je découvre que je me suis trompée sur la personne de M E Gangneron… Le ciel berrichon lui est tombé sur la tête ou quoi ? Ou alors il a des ambitions qui nous échappent ?
    Comme quoi, le milieu agricole peut être un vrai panier de crabes.
    J’espère que cette “rave” ne verra jamais le jour. Pardon, jamais la nuit.

  3. Petite relance à la préfecture du Cher ce matin,la rêverie commençant dans quelques heures..
    […]Madame, Je fais suite à notre conversation et à mon mail du 7 septembre dernier.
    Compte tenu de l’empressement de M. GANGNERON à obtenir l’autorisation de ses propriétaires depuis mardi soir, il semble que nos arguments sur la légalité de cette manifestation aient été entendus.
    Il semble également avoir compris que, au-delà de l’illégalité de ce festival, il risque la résiliation immédiate de ses baux ruraux, ce qui serait un peu “léger” compte tenu des responsabilités syndicales professionnelles qu’il exerce.
    Certains propriétaires nous ont assurés qu’ils n’autoriseraient pas la tenue de ce festival, mais le temps ne semble pas s’être arrêté dans le fameux “champ de luzerne” et les préparatifs continuent.
    Cette manifestation aura-t-elle lieu même sans l’accord de tous les propriétaires (ou des titulaires du droit réel d’usage), c’est à dire illégalement, et sous couvert de la préfecture ?
    Dans l’attente de votre retour,
    Bien cordialement,

  4. la FNSEA , une courroie de Monsieur Lemaire, pourfendeur de la famille ?( via la fiscalisation des allocations familiales.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services