Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Dans la famille totalitaire, je demande Marlène Schiappa

Images-3Jonathann Daval est mis en examen pour le meurtre de sa femme. L'affaire fait la une de nombreux médias. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Mais la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les hommes et les femmes Marlène Schiappa est intervenue suite à une déclaration de l'avocat :

« L’idée, c’est de dire qu’à chaque fois qu’une femme est victime de violences sexistes ou sexuelles et ici d’un féminicide, on trouve des raisons qui justifieraient le fait que cette femme ait été victime. On fait comme si la victime elle-même était coupable d’avoir été victime. (…) Là, nous dire qu’elle avait une personnalité écrasante, et que c’est pour ça qu’il l’aurait assassinée (…), je trouve ça proprement scandaleux. En disant ça, on légitime les féminicides (…). Il y a toujours une bonne excuse, ça suffit ! »

Cette sortie appelle deux remarques :

  • C’est sans doute la première fois dans l’histoire qu’un ministre conteste ouvertement le droit à un accusé d’avoir un avocat. Car il s’agit des propos d’un avocat, qui ne fait que son travail. Après c’est au tribunal de juger. Pas à Marlène Schiappa. Ou alors tout homme qui tue une femme doit-il être condamné sans procès, voire fusillé séance tenante.

  • L'argumentaire de Marlène Schiappa est à conserver et à ressortir à chaque fois que, après une émeute de banlieue, un ministre ose dire que ces "jeunes" sont des victimes de la société écrasante et raciste…

Message URGENT de Guillaume de Thieulloy

Cher ami lecteur
allons-nous manquer d’espérance ?
Vous et moi souhaitons de toutes nos forces que le mur de la culture de mort s’effondre.
Le Salon Beige participe à cette tâche selon ses capacités. Mais nous ne pouvons rien faire sans votre générosité.

S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

24 commentaires

  1. Marlène a-t-elle seulement un cerveau ?

  2. cette question n’est pas sexiste. je poserais la même si Marlène s’était appelé Emmanuel,Manuel, ou Conchita.

  3. Ça suffit d’ecouter cette femme sans aucune féminité! C’est un monstre qu’il faut réduire au silence.

  4. Tout les deux prenaient des médicaments qui altéraient leurs comportements selon les avocats.
    J’ai deux amies, quand elles me racontent le calvaire que leur fait subir leur belle-fille, je suis bien heureuse de ne pas avoir eu de fille.
    Ce courant féministe n’a fait que dégrader les relations hommes, femmes. Si on se fie aux commentaires sur le portail orange, J. Sauvage a eu raison de tuer son mari violent mais elle n’ont aucune pitié pour cet homme devant la violence de sa femme…
    Dans les GG ce matin, une femme gendarme est intervenue pour dire que les hommes qui sont battus ce n’est pas rare mais ils ne portent jamais plainte.

  5. Et ce sont les même qui disent que Mme Sauvage a eu raison de tuer son abominable mari …

  6. Marlène Schiappa ne peut résister aux micros et caméras. Vanitas vanitatum, omne vanitas est.
    Cette personne oublie qu’elle est ministre, donc membre du pouvoir exécutif, ce qui en vertu de la séparation des pouvoirs, qui est une règle constitutionnelle depuis plus de deux siècles, lui interdit de s’immiscer dans une affaire judiciaire en cours. Elle ne l’oublie pas, elle la bafoue.
    Ce qui est hallucinant c’est que personne ne la « recadre », ni Le Président de la République, pourtant gardien de la Constitution et donc de la séparation des pouvoirs, ni le Premier Ministre, qui en tant que chef du gouvernement est peu ou prou son supérieur hiérarchique, ni le Ministre de la Justice, qui doit veiller sur l’indépendance de l’autorité judiciaire et la défendre contre les attaques ou immixtions.
    Quelque chose est pourri dans le royaume de France !!!!
    De son côté l’avocat du mis en examen est sorti de son rôle en cherchant à salir une victime, qui ne peut plus se défendre.
    Il est sans doute heureux de voir son heure de gloire et « perd les pédales », passe dans le « boarder line ». C’est la première explication plausible.
    La seconde est une attitude délibérée, qu’on appelle la défense de rupture. Salissez, il en restera toujours quelque chose. Qu’importent la vérité et la morale !!!
    Lui aussi ne peut résister aux micros et caméras. Vanitas vanitatum, omne vanitas est.
    Les instances ordinales font rarement quelque chose pour dissuader les avocats de ces dérives.
    Quelque chose est pourri dans le royaume de France !!!!

  7. Le terme même de feminicide est révélateur…outre le fait que c’est un néologisme il en dit long sur la conception de la pensée du ministre.

  8. Est-ce le rôle d’un ministre d’argumenter à chaud sur les explications d’un inculpé ? De quoi se mêle t -elle ?
    Que cet homme dise ce qu’il veut pour excuser son geste c’est SON DROIT (même si c’est un mensonge), le procès rétablira les responsabilités. Ils y a des experts et les avocats pour faire la lumière.
    Parfois, il a des cas où les femmes provoquent des hommes faibles qui n’ont que la violence subite pour faire cesser une situation humiliante ou ressentie comme telle.

  9. On peut se poser la question : Pourquoi mme le ministre n’intervient-elle pas dans la mise en examen de M. Tarik Ramadam, et plus précisément prendre la défense des plaignantes violées ?

  10. De quel droit se permet elle de juger une affaire qui paraît bien complexe ! En effet, c’est au tribunal de juger cet homme. Il est possible qu’il dise la vérité, mais,sa victime n’etant plus là pour démentir, il est aussi possible que ce soit là un système de défense pour s’en sortir, puisqu’il a été démasqué ( n’oublions pas que pendant des mois, il a dissimulé les faits en jouant les maris éplorés) .
    Ceci étant dit, il faut arrêter ces ayatollah du genre qui ressortent dès que l’occasion se presente : ils s’efforcent de faire pleurer dans les chaumières sur les faibles femmes pour se justifier de passer des idéologies qui, sous couvert de progrès, suppriment tout ce qui fait l’essence même de la féminité !

  11. Cette Schiappa est d’une stupidité sans nom. L’avocat n’encourage pas tous les petits maris à étrangler leurs balèzes de femmes, il cherche seulement à expliquer le pétage de plombs de son client. A mon avis, il ferait mieux de garder cet argument pour le procès. A condition que Schiappa ne fasse pas partie du jury.

  12. Marlène Schiappa ne connait rien de cette affaire. Elle démarre à peine. Personne ne peut juger de quoi que ce soit il n’y a pas assez d’éléments. On ne peut juger quelque chose que quand on a toutes les données du problème si tant est qu’on puisse les avoir toutes un jour. Avant, on attend et on se la ferme pour ne pas dire de conneries qui pourraient se retourner contre soi.

  13. Si je comprends et si je lis bien les commentaires,M. Daval est la vraie victime.
    Une victime étrangleuse…

  14. Elle peut dire cela mais dans quelques temps, en parlant plus de prévention qu’en accusation et dans un cadre apaisé.
    Pauvres familles,ce drame est déjà au delà du supportable mais avec les médias!!

  15. M. Shiappa est d’une stupidité égale aux médias qui la bichonnent. Elle se permet de cracher à toute occasion sa bile, sachant que “micros et caméras” vont la suivre comme un chien en laisse derrière son maître.

  16. Affaire Alexia Daval : la choquante intrusion de Marlène Schiappa
    ANALYSE – En s’offusquant de la stratégie de défense de Jonathann Daval, soupçonné du meurtre de son épouse, la secrétaire d’État a ouvert une vanne extrêmement inquiétante.
    N’en déplaise à Marlène Schiappa, Jonathann Daval a le droit de se défendre comme il l’entend. Mis en examen pour meurtre – et non «assassinat», terme qui suppose la préméditation, employé hâtivement mercredi matin par la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les hommes et les femmes mais non retenu par le juge d’instruction -, il encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Soit la plus lourde des peines prévues par notre arsenal répressif, car le fait que le crime a été commis sur sa conjointe augmente le quantum encouru.
    […]
    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2018/01/31/31003-20180131ARTFIG00309-affaire-alexia-daval-la-choquante-intrusion-de-marlene-schiappa.php

  17. qu’attendre de cette femen rien, un cerveau vide tout comme celui de son premier ministtre qui aurait du la débarquer séance tenante. Mais au royaume des incompétents les débiles sont rois

  18. Mme Schiappa respecte davantage la présomption d’innocence de Darmanin.

  19. Cette fm , fille de fm n est qu une sauvage descendante de ces tricoteuses révolutionnaires , de ces harpies toujours promptes à cracher sur quelqu un qui partait à l echaffaud . La revolution 2.0 continue !
    Si les personnes étaient mieux éduquées , vous n existeriez pas ,madame mais vous et vos amis avaient démantelé cette bonne éducation en vous complaisant à liberer les corps et les esprits juste par vos viles passions coupables , ce qui a pour seul but de creer une raison d hurler au quotidien sur les conséquences de ce choix . Madame, vous n etes pas légitime , taisez vous ! Vous etes proportionnellement aussi belle de l exterieur que laide à l interieur et cette laideur , qui transparait de tous vos pores, finalement l emporte sur une plastique fugace, d apparat et tout devient hideux chez vous !

  20. Il faudrait pouvoir garder toutes ses paroles car dans quelque temps on pourra lui balancer à la figure quant elle ne sera plus payée par nos impôts.

  21. Cette pauvre femme montre ce qu’il y a de pire chez les poissardes !
    Une caricature immonde.

  22. free et marlene, bravo ! C’est exactement ce que je pense !
    J’espère que la Shiappa est aussi remontée contre Bernard Cantat ?

  23. «Un ministre n’a pas à commenter» : Castaner recadre Schiappa sur l’affaire Daval
    LE SCAN POLITIQUE – Le ministre a répliqué à l’indignation de sa collègue concernant l’affaire Daval : la secrétaire d’État chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes avait demandé «d’arrêter de trouver des excuses» aux féminicides.
    C’est ce qu’on appelle un recadrage. Sur France Inter jeudi, Christophe Castaner a réagi aux vifs propos de Marlène Schiappa sur l’affaire du meurtre d’Alexia Davial.
    […]
    «Un ministre n’a pas à commenter une affaire judiciaire», a affirmé jeudi le secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement et patron du mouvement présidentiel, en réponse à la question d’un auditeur. Christophe Castaner a cependant ajouté qu’il n’avait pas à «juger» si Marlène Schiappa avait «fait une erreur».

  24. Pourquoi voulez-vous que le cron et son premier sinistre recarde cette peste..ils se moquent bien de la France..des français..des lois..ce qui les intéressent c’est juste l’argent..là il n’y a rien à gagner et les femen sont du côté de la donzelle-ministre..
    Ceci dit cette pauvre jeune femme ne méritait pas de mourir comme ça..son mari aura du mal à vivre avec ce poids..

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services