Danièle Obono est complice de l’islam et de la charia

Ghislaine Dumesnil, conductrice de bus à la RATP jusqu’en 2015, a raconté dans son livre Mahomet au volant, la charia au tournant (Editions de Riposte Laïque) les avancées affolantes du communautarisme islamiste au sein de la RATP. Elle est interrogée dans Présent :

Unknown-11"Vous avez bondi en entendant la députée de La France Insoumise Danièle Obono affirmer que le comportement d’un chauffeur de bus qui refuse de conduire un bus après une femme ne relève pas de la radicalisation islamiste mais d’un simple sexisme ?

Soit elle ne connaît pas le sujet dont elle parle ce qui est embêtant pour une députée qui prétend défendre l’intérêt des Français. Soit elle cherche à disculper l’islam ce qui est à mon avis beaucoup plus grave et revient à nier totalement la réalité de la situation. C’est le nouveau « négationnisme ». Pour moi elle sait très bien ce qui se passe et elle est complice. Vous avez publié tout récemment dans Présent un article sur la dernière étude qui relève que « la religion » prend une place de plus en plus importante dans les entreprises et que l’essentiel des conflits ne concerne que l’islam. Les exemples de revendications communautaristes islamistes sont nombreux, personne ne peut dire qu’il n’est pas au courant. Danièle Obono feint de se demander si lorsqu’un conducteur de bus refuse de prendre le volant après une femme, c’est sexiste ou religieux. Elle est de mauvaise foi. Et parfaitement complice. Je rappelle à Mme Obono que Samy Amimour, l’un des tueurs islamistes du Bataclan, qui avait travaillé à la RATP, s’était fait remarquer par son refus de travailler avec des femmes. On a vu comment ça a fini. […]"

Laisser un commentaire