Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Dangers de la pilule : derrière l’agitation, on ne change rien

TCe matin, Marisol Touraine,
Ministre des affaires sociales et de la santé, a tenu une conférence de presse sur la dangerosité de la pilule. En voici quelques perles :

"Je veux rappeler une évidence : les pilules sont des médicaments."

Faux : Le Dictionnaire de l’Académie française donne cette définition du mot "médicament" :

« Substance destinée à être
administrée à l'homme ou à l'animal pour prévenir ou guérir les
maladies, pour soulager les souffrances.
 »

La pilule ne prévient ni ne guérit aucune maladie. Elle ne soulage aucune souffrance.

"Les bénéfices, tout le monde les connait :
la pilule représente un moyen contraceptif efficace
et je veux rappeler qu’il n’y a pas de
différence d’efficacité entre les différentes générations de pilule."

Quant aux effets indésirables, outre ceux qui sortent actuellement dans la presse, il y a la réduction de la femme au rang d'objet ("simple instrument de jouissance égoïste" HV), la pilue tue l'amour, facilite l'infidélité et l'abaissement général de la moralité, devient un instrument de planification étatique de la fécondité…

Mme Touraine retire-t-elle ces pilules de la vente ? Non, elle décide de lancer d'autres actions qui ne tuent pas tout de suite la poule aux oeufs d'or des industries pharmaceutique :

"je demande à l’ANSM
de saisir les instances européennes pour
que les indications des autorisations de mise sur le marché (AMM) soient
révisées dans un sens restrictif [la souveraineté de la France semble faire défaut dans ce domaine là aussi, NDMJ ).

[…] mettre en place un
dispositif qui permettra en France de limiter la prescription de ces pilules,
aux seules situations dans lesquelles elles sont médicalement requises, en
associant tous les professionnels de santé.
Je le répète, chaque femme doit
pouvoir bénéficier de la contraception qui lui est adaptée. L’usage des pilules
de 3ème et 4ème génération doit être l’exception, et non
pas la règle. [donc on ne change rien, NDMJ]

Enfin, nous devons tout
mettre en œuvre pour améliorer la pharmacovigilance.
En premier lieu,
je souhaite qu’une étude rétrospective pharmaco-épidémiologique soit réalisée
pour évaluer le nombre de complications vasculaires chez les femmes sous
contraceptif oral. […]"

Ah, une étude ! Madame le ministre aura-t-elle la bonté de créer aussi une commission ou un haut conseil ? Quant à interdire les pilules de 3e et 4e génération, c'est hors de question :

"les pilules de 3ème et 4ème
génération sont autorisées dans tous les pays.
Les récentes études internationales n’ont pas
changé les indications et aucune demande de retrait n’a été formulée. Je
constate que, comme en France, les agences publiques de certains pays ont
choisi de renforcer l’information sur les sur-risques liés à la prise de ces
contraceptifs oraux et c’est donc la même démarche que celle qui est engagée
ici. Par
ailleurs, il faut redire que certaines
femmes ne supportent pas physiquement les pilules de 1ère et 2ème
génération.
Pour elles, il est donc nécessaire d’utiliser d’autres moyens
contraceptifs, parmi lesquels peuvent figurer des pilules de 3ème et
4ème génération."

Bref, on ne change rien car ce n'est pas le réel qui gouverne, mais l'idéologie :

"la pilule est avant
tout ce qui permet à des millions de femmes d’exercer librement leur droit à la
contraception.
C’est un facteur d’autonomie, de liberté et d’émancipation. Ce droit a
été acquis de haute lutte, contre tous les conservatismes, il y a 45 ans (loi
Neuwirth du 28 décembre 1967) et j’y suis, comme toutes les femmes,
particulièrement attachée. Il représente une avancée essentielle pour
l’émancipation des femmes, mais aussi pour la société tout entière. […] Nous avons donc instauré la gratuité des moyens contraceptifs
prévus au remboursement pour les jeunes filles de 15 à 18 ans. Tout sera mis en œuvre pour éviter que les
inquiétudes actuelles ne se traduisent pas une diminution de la contraception
et par une augmentation du nombre de grossesses non désirées.
Je serai très vigilante sur ce point et suivrai
l’évolution de ces pratiques."

Partager cet article

9 commentaires

  1. Attendre un enfant c’est une maladie ? De mieux en mieux…
    Ses parents devaient être complètement malades quant ils l’ont conçue !

  2. Définition du mot médicament … Mais on s’en f..t on va bien piétiner le code civil on pourra donc changer le dictionnaire de ces vieux birbes de “l’Aquadaimy”

  3. « et j’y suis, comme toutes les femmes, particulièrement attachée. »
    Celles qui sont opposées à la pilule ne sont sans doute pas des femmes et les hommes qui y sont opposés pour des raisons de santé et de liberté véritable de la femme, ne sont sans doute pas de fils de femmes.
    Rappelons qu’à l’époque les évêques français s’étaient prononcés pour l’usage de la pilule dans une formule très alambiquées, mais favorable. Ce n’est donc pas du “conservatisme”, mais d’amour désintéressé des femmes qu’il s’agit. Je rappelle que ceux qui ont tendance à ne considérer la femme que comme un objet de plaisir seront favorables à la pilule. “Qu’elles se débrouillent !” disent-ils.
    Toujours l’inversion des valeurs, “l’enchantement” maçonnique !

  4. les bénéfices, on les connaît”, ça c’est sur s’il y a quelqu’un qui fait des bénéfs ce sont bien les labo qui eux se gavent au mépris des problèmes que cela peut poser

  5. le médicament du laboratoire Servier, c’était épouvantable… La pilule qui provoque la mort , c’est pas grave…

  6. Les bénéfices de la pilule, ce ne sont pas le femmes qui en profitent, mais les hommes et les laboratoires qui fabriquent ce poison.
    Les femmes ont été naïves d’accepter de collaborer à cet empoisonnement généralisé de la planète.

  7. J’ai beau être blasé, mais c’est tout de même impressionnant cette capacité qu’ont les politiques de parler pendant de longues minutes pour ne rien dire.

  8. Et non seulement la pilule a des effets néfastes sur la santé de celles qui la prennent , mais elle a des effets également sur les nappes phréatiques et sur les rivières . Le scandale éclatera aussi un jour .
    Certains cancers d’origine hormonale , certains changements de comportement …..

  9. Nous sommes à la veille de scandales énormes .. et ça , dans TOUS les domaines .
    Le serpent va se mordre la queue très fort !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services