Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Da Vinci : Mgr Di Falco dédramatise

Sur Radio Vatican, le responsable pour la Communication des évêques de France estime, après avoir vu le film, que ce dernier n’est "absolument pas crédible" "au niveau de la thèse qu’il prétend défendre." Le prélat se veut optimiste :

Ce n’est pas possible de craindre qu’un film comme celui-là puisse faire douter ceux qui ont une Foi enracinée, et puis ceux qui doutent, je pense que ni ça ne renforcera leur doute, ni ça ne l’altèrera, encore que peut-être même ça les incitera à aller plus loin dans une meilleure connaissance du Christ et des Evangiles.

Mais le prélat déplore la calomnie dont est victime l’Opus Dei :

Le seul point vraiment sur lequel, personnellement, j’aurai des réserves à mettre, c’est la façon dont est mise en cause une institution et une oeuvre d’Eglise qui existe, en l’occurence l’Opus Dei, de la présenter comme une officine du crime et comme une mafia – ça c’est vraiment à la fois incontestable et injurieux.

Henri Védas

Partager cet article

7 commentaires

  1. je trouve maladroit de dire que ce soit le seul point sur lequel il y a reserve !

  2. Mgr Di Falco n’a-t-il pas voulu dire : “contestable et injurieux” ?

  3. Mais ? N’est-ce pas Mgr di Falco qui avait fortement déconseillé d’aller voir La Passion du Christ, le film de Mel Gibson ?!
    Donc aller voir un navet adapté d’un livre écrit à la truelle et accumulant les poncifs, ce n’est pas grave, mais aller voir un film réalisé par un chrétien (catholique, d’ailleurs) voulant témoigner de sa foi, alors là, quel scandale !

  4. Que j’aime quand les critiques sont argumentées ….toujours dans le souci d’apaiser les querelles de clocher ou d’égo !
    Allez , pour info :
    http://www.zenit.org/french/visualizza.phtml?sid=51488
    […]

  5. critiques non argumentées et mauvaise foi caractérisée.
    Si il avait avancé un autre point de vue, tu aurais trouvé quelquechose à redire.

  6. Sauf qu’il y a vraiment traitement différencié. Mgr Di Falco, avec tout le respect que je lui dois, a tenu à faire savoir qu’il allait voir le film en avant-première, donnant cet exemple à tous les fidèles – contrairement à l’avis de Mgr Bertone qui invitait au boycott – tout en reconnaissant que beaucoup n’ont pas la culture religieuse nécessaire pour voir le film avec assez de recul critique (cf 20 minutes du 17 mai)… Une position ambigüe, qui peut se comprendre au vu de l’intelligence des attaques de Dan Brown : il faut montrer que l’Eglise n’a rien à cacher, mais en même temps une condamnation en bonne et due forme aurait été plus claire pour tout le monde.

  7. Ce que je redoute surtout, c’est l’amalgame lamentable avec les intégristes musulmans alors qu’aucune, absolument aucune violence n’est à déplorer dans la réaction des catholiques. Et pourtant, il y aurait largement de quoi!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services